Du 17 mai au 17 juin, FestiGays alerte sur les discriminations contre les familles homoparentales
L'actu 

Du 17 mai au 17 juin, FestiGays alerte sur les discriminations contre les familles homoparentales

Le collectif FestiGays organise à Strasbourg un mois de sensibilisation aux causes LGBTI, avec cette année une attention particulière aux droits des familles homoparentales. Des conférences, des expositions, des projections de films, des concerts et plusieurs soirées s’étalent du 17 mai au 17 juin avec en point d’orgue la Marche des visibilités samedi 9 juin.

En 2017, FestiGays avait réuni près de 10 000 personnes en un mois. Le collectif d’associations et de militants LGBTI (pour lesbiens, gay, bi, trans et intersexe) espère une mobilisation semblable pour l’édition 2018. Elle sera particulièrement axée sur la thématique des familles homoparentales sous le slogan « nos familles méritent vos droits ». Car si l’adoption pour les couples de même sexe est légale depuis cinq ans, certains couples font face à des discriminations. Par ailleurs, la PMA (procréation médicalement assistée) est toujours réservée aux couples hétérosexuels.

Le collectif FestiGays entend, à travers ces événements, interpeller le gouvernement sur ces sujet dans l’espoir d’une réforme du code de la santé pour permettre aux personnes homosexuelles d’accéder à ces techniques. En septembre dernier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn, avait précisé que la loi bioéthique pourrait être révisée à la fin de l’année 2018, après la tenue « d’états généraux ».

Un mois de sensibilisation

Du 17 mai au 17 juin, de nombreux événements auront donc lieu dans le cadre du mois des visibilités, qui s’ouvrira avec une flashmob contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie le jeudi 17 mai à 18h30 sur la place Kléber à Strasbourg.

Plus tard, l’association SOS homophobie présentera son rapport 2018 (à découvrir ici) au Centre LGBTI « la Station » à 20h. Le public pourra assister à une analyse des appels reçus sur la ligne d’écoute et une présentation des actions menées par l’association.

La présentation de SOS homophobie à la Station, l’année dernière. (Capture Facebook Collectif FestiGays)

Le centre La Station accueillera aussi dès vendredi les auteurs de BD et dessinateurs Laurier The Fox et Gauthier, pour une séance de dédicaces et d’échanges sur le thème des BD queer et la reconnaissance de leurs auteurs. La soirée d’ouverture officielle du festival se fera quant à elle au Spyl Club, situé 8 impasse de Londres à Strasbourg, le vendredi 19 à partir de 22h30.

Trois projections-débats auront lieu les 23 et 26 mai et le 14 juin avec notamment le film Aria d’Emilie Jouvet et le documentaire Coby de Christian Sonderegger.

Bande annonce de « Coby »

Jo Güstin, auteure de « 9 histoires lumineuses » viendra présenter son premier recueil de nouvelles paru en novembre 2017. L’humoriste et écrivaine animera une table ronde le 30 mai à la librairie Kléber à 18h. Les visiteurs pourront aussi assister à un court stand-up avant la discussion. Son ouvrage raconte les histoires de personnes confrontées au racisme social et à la violence.

Des expositions et bien d’autres événements sont répertoriés dans l’agenda de FestiGays. Mis à part les projections dans les cinémas (dont le tarif a été fixé à 5 euros) et les soirées dans les clubs strasbourgeois, tous les événements proposés sont entièrement gratuits.

Marche des visibilités le 9 juin et son village associatif

Les Strasbourgeois sont invités, comme chaque année, à défiler dans le cadre de la Marche des visibilités, version strasbourgeoise de la Gay Pride de Paris. Le défilé se fera en musique, avec de nombreux chars, le samedi 9 juin à 14h, au départ de la place de l’Université.

L’itinéraire de la Marche des visibilités du samedi 9 juin

Sur cette même place, plus d’une vingtaine d’associations comprenant la plupart des associations LGBTI locales, la Station ou encore SOS homophobie, tiendront des stands. Selon le président du collectif FestiGays Yves Lorentz, chaque année, le village associatif a davantage de succès auprès du public :

« Nous sommes l’une des seules villes avec autant de stands d’associations impliquées dans la lutte pour les droits LGBTI. Et de plus en plus, ce sont les parents dont les enfants sont homosexuels qui viennent poser des questions et s’informer auprès des bénévoles. »

Plusieurs stands avec des goodies aux couleurs arc-en-ciel, ainsi qu’une buvette seront installés.

Marche des visibilités le 9 juin 2017. (Capture Facebook Collectif FestiGays)

Délégation SOS Homophobie. (Capture Facebook Collectif FestiGays)

Pour conclure la journée du 9 juin, une nuit des FestiGays est prévue au studio Saglio de 22h30 jusqu’à l’aube avec 3 DJ’s dont Ritan Wahrol et Dorian Meschin.

L'AUTEUR
Caroline Alonso
Caroline Alonso

En BREF

L’Université a dépensé 400 000€ pour garder ses bâtiments pendant les manifestations étudiantes

par Pierre France. 2 864 visites. 5 commentaires.

Aux Gay Games à Paris, ces Strasbourgeois combattent l’homophobie dans le sport

par Judith Barbe. 880 visites. 1 commentaire.

Vendredi et samedi, le Tour de France Alternatiba fait étape à Strasbourg

par Judith Barbe. 815 visites. Aucun commentaire pour l'instant.