Pour sa 12e édition, Augenblick invite l’univers germanique pour dépasser Herzog
Rives et Toiles
L'actualité du cinéma à Strasbourg, laissez vous guider et n'ayez pas peur, j'ai l'habitude.
blogs  Rives et Toiles 

Pour sa 12e édition, Augenblick invite l’univers germanique pour dépasser Herzog

actualisé le 08/11/2016 à 16h12

Augenblick, le festival de cinéma en langue allemande revient dans les salles d’Alsace pour une douzième édition, qui se déroulera du 8 au 25 novembre. La manifestation propose un large spectre d’oeuvres, au fil d’une compétition diversifiée et de passionnantes rétrospectives.

Un festival de cinéma demeure un travail annuel, un geste de recommencement, une entreprise fragile qui doit, pour survivre, trouver son identité et toucher une audience précise. Beaucoup viennent occuper une niche. Ils se focalisent sur un genre ou, par exemple, sur le concept de « premier film ». Augenblick, qui parvient cette année à sa douzième édition, se confronte ainsi à un triple défi.

Jack, un récit de serial killer en compétition (Photo ?)

Jack, un récit de serial killer en compétition (doc remis)

Survivre à Werner Herzog

En premier lieu, il parait complexe de programmer un festival sur une durée de deux semaines pour ne projeter que des films allemands. Parce que l’Allemagne est encore assez loin du volume de production cinématographique français, l’équipe d’Alsace Cinémas a donc étendue sa sélection à la Suisse, à l’Autriche, au Danemark et enfin au Luxembourg. Il s’agit d’une célébration du verbe, au delà de la nationalité. La manifestation met ainsi en exergue une culture entière et assume sa dimension européenne.

Les festivals bénéficient aussi souvent du confort d’un lieu unique, qui permettrait de fidéliser le spectateur amené à découvrir ou redécouvrir des oeuvres. Mais Augenblick s’étend sur 37 points de projection distincts, disséminés dans toute l’Alsace. Le travail de fidélisation n’en est donc que plus complexe.

Cette particularité, qui permet d’amener des films non distribués en salle jusqu’à Altkirch, par exemple, limite toutefois l’impact de la manifestation. D’autres festivals fondent leur succès sur une habitude de spectateur, sur l’idée que la cinéphilie rassemble, annuellement, en un même lieu pour une même fête. Augenblick doit ainsi survivre sans ce noyau dur de cinéphages stackhanovistes.

Enfin, on se rappellera que le festival avait convié, il y a deux ans, l’un des plus grands cinéastes vivants, Werner Herzog, pour une intégrale en forme d’apothéose. Ce coup de projecteur avait bousculé la forme de l’évènement, mais il lui avait surtout apporté un éclairage salutaire. À présent, il convient de progresser, de surprendre, sans la présence d’une telle icône. Il ne s’agit aucunement de régression, puisque la qualité d’un festival tient avant tout à sa programmation. Mais pour le public strasbourgeois, le nom d’Augenblick sera encore associé pour quelques années à la présence d’une légende du 7ème art.

Copyright Festival Augenblick

Maren Ade (doc remis)

L’opportunisme du choc cannois

Le focus sur Maren Ade est une des plus belles idées de cette sélection 2016. La cinéaste allemande, originaire de Karlsruhe, a été la révélation du dernier festival de Cannes, avec le surprenant et drôlissime Toni Erdmann.

Bande annonce de Toni Erdmann (vidéo Haut et court / Films Actu)

Augenblick choisit donc d’amener ses autres oeuvres au public alsacien, pour lui permettre de comprendre le chemin qui mène à l’explosion d’une réalisatrice jusque-là inconnue. Pour les retardataires, il sera également possible de revoir Toni Erdmann, grand absent du palmarès Cannois.

Ce mini-événement ne devra pas occulter les autres découvertes de la programmation, des coups de coeur à dimension politique, au cycle jeunesse bien fourni, en passant par les titres intrigants de la compétition, comme le surréaliste Aloys ou le glaçant Jack.

Bande annonce de Jack (Diaphana / Allociné)

De la soirée d’ouverture, à Benfeld, le soir du 8 novembre, à la clôture à Wittenheim le 25 de ce mois, la fenêtre est ouverte pour découvrir tout ce que la langue de Goethe a à offrir sur grand écran.

Gagnez des places pour Chucks mardi 22 novembre

Rue89 Strasbourg et les cinémas Star vous proposent de gagner des invitations pour la projection en avant-première de Chucks, mardi 22 novembre au cinéma Star Saint-Exupéry, en présence du réalisateur Gerhard Ertl. Remplissez le formulaire ci-dessous.

Bande annonce de Chucks (vidéo Stadtkino)

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Greg Lauert
Auteur, journaliste, accessoirement enseignant en cinéma à l'Unistra et, last but not least, programmateur du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg.

En BREF

Les infirmières scolaires peuvent désormais soutenir le personnel des hôpitaux et des Ehpad

par Guillaume Krempp. 860 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Koenigshoffen, un jeune homme en possession de cannabis frappé par des policiers

par Florian Schotter. 6 597 visites. 8 commentaires.

Fred Ficus, DJ producteur : « Dans six mois, trois fois plus d’albums publiés »

par Florian Schotter. 590 visites. Aucun commentaire pour l'instant.