Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Le festival des Bishnoïs, la grosse répétition des anti-GCO samedi et dimanche
L'actu 

Le festival des Bishnoïs, la grosse répétition des anti-GCO samedi et dimanche

par Zerouali Khedidja.
Publié le 27 avril 2017.
Imprimé le 30 janvier 2023 à 11:28
1 835 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pour la deuxième édition du festival « festif et politique » à Ernolsheim-Bruche contre le Grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg, les Bishnoïs invoquent « la révolte des arbres » et l’univers du Seigneur des Anneaux de JRR Tolkien.

Les anti-GCO ont l’occasion de se compter ce week-end, les 29 et 30 avril. Après avoir réuni environ 2 000 personnes en avril 2016, le Festival des Bishnoïs revient pour une seconde édition, la dernière avant le début des « vrais » travaux cet hiver, après les sondages archéologiques et géotechniques déjà effectués.

Depuis l’automne, les actions contre le projet de rocade autoroutière de 24 kilomètres ont été régulières mais plutôt ponctuelles : inauguration de cabanes, marches, rassemblement, manifestation à Strasbourg et désormais occupations de cabanes et de rond-point. Plusieurs centaines de personnes y participent et environ 3 000 ont défilé à Strasbourg.

Le Bishnoï, deuxième édition, avant travaux du GCO (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Ce week-end, tous les opposants sont attendus à un moment ou un autre entre samedi 12 et dimanche 18h. Par rapport à la première édition, le lieu ne change pas, à la limite de Kolbsheim et Ernolsheim, dans l’espace naturel en contrebas du château de Kolbsheim.

Pour des alternatives

Les détracteurs du GCO ne constestent pas les difficultés de circulation sur l’A35 à Strasbourg mais estiment qu’un contournement ne réglerait pas la situation, car la plupart des déplacements se font vers et au départ de la capitale du Grand Est. Ils plaident pour des alternatives non-routières (ferroutage, transport fluvial, écotaxe, transports en commun etc.). Un constat que ne partagent pas les décideurs strasbourgeois et alsaciens.

Le Festival des Bishnoïs place sa deuxième édition placée sous le thème de « la révolte des arbres ». Un langage issu de la saga Les seigneurs des anneaux de l’écrivain JRR Tolkien. Les défenseurs du projet sont dépeints en « Saroumane », l’un des méchants de la trilogie de films et de livres.

Guillaume Bourlier, initiateur des Bishnoï début 2016 (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

L’ambition cette année ? « Plus de musique, plus d’animations, plus d’échanges avec les autres zones à défendre (ZAD), et plus de bonne humeur ! », promettent les organisateurs.

Et même si elle n’est pas annoncée de front, la question de reproduire ou non une telle opposition physique sur le terrain face aux machines reste en suspens. Les escarmouches juridiques n’ont pour le moment pas fonctionné.

Au programme: interventions, concerts, projection de films, stands de divers associations de protection de l’environnement et atelier de calligraphie elfique notamment.

Le programme complet

 

L'AUTEUR
Zerouali Khedidja
Zerouali Khedidja
Etudiante en journalisme

En BREF

Consultation citoyenne sur la sobriété énergétique : forte participation, peu de solutions radicales

par Maud de Carpentier. 763 visites. 3 commentaires.

Face à la protestation, le directeur marketing de TotalEnergies annule sa venue à Sciences Po Strasbourg

par Loris Rinaldi. 2 095 visites. 9 commentaires.

Europa-Park renonce à son projet de téléphérique entre la France et l’Allemagne

par Thibault Vetter. 7 342 visites. 7 commentaires.
×