Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Fête, concours de danse et rollers : le festival « Club’InStreet » célèbre la musique house
Culture 

Fête, concours de danse et rollers : le festival « Club’InStreet » célèbre la musique house

par Martin Lelievre.
Publié le 11 août 2021.
Imprimé le 25 septembre 2021 à 05:08
1 933 visites. 2 commentaires.

Du vendredi 13 au dimanche 15 août, la compagnie Watt organise un festival de danses urbaines dédiée à la musique house. Au programme de « Club’In Street » : fête, patins à roulette et concours de danse sur fond de dj sets.

Du lac du Baggersee, aux terrains de basket du Wacken en passant par la Maison du Mouvement à la Montagne Verte, le festival « Club’InStreet » de la Compagnie Watt s’installe en dehors du centre-ville de Strasbourg, du vendredi 13 au dimanche 15 août. Des pionniers et champions français de danse house font partie de la programmation. L’association Cie Watt, une compagnie strasbourgeoise de danseurs et musiciens, propose des activités, allant du cours de danse, au barbecue musical en passant par une fête ou encore une soirée dédiée à la danse en patins à roulettes.

Photo lotfi Maadour Club In Street Compagnie Watts Doc Remis (3)
Le festival « Club’InStreet » de la Compagnie Watt s’installe en dehors du centre-ville de Strasbourg, du vendredi 13 au dimanche 15 août 2021. (Photo prise le 30 juillet 2021 / Lotfi Maadour / Club In Street / Compagnie Watts / Doc Remis)

Après la funk et le hip-hop, la house

Après la funk et le hip-hop en juillet, le festival est consacré à la house, dont une partie de la culture se rapproche du hip-hop. Il existe même une variante « hip-house » mélangeant les deux mouvements musicaux. Ces deux mouvements artistiques alternatifs sont nés dans les années 70 dans les milieux afro-américains de la côte Est des Etats-Unis (la house entre Chicago et New York et le hiphop à New York). Si depuis plusieurs années ces deux mouvements sont largement diffusés à l’international, le festival « Club’In Street » cherche à garder l’esprit des débuts. « On veut rester authentiques et garder les valeurs dans lesquelles ces musiques ont émergé : le partage, l’apprentissage, la rencontre et l’ouverture à l’autre », explique Noémie Cordier, la directrice artistique du festival Club’In Street.

Le vendredi 13 août sera une soirée sous le signe de la « block party » (fête de rue/de quartier) sur bitume, au niveau du gymnase AGR, avec vue sur le Parlement Européen. Une session de danse en patins à roulettes est prévue sur les terrains de baskets du Wacken sur fond de dj-set house de la danseuse parisiano-finlandaise Karlainthemix. Le Strasbourgeois Wolves se chargera d’ouvrir le bal sur des « rythmes africains et des contre temps. »

Baggersee, Wacken et Montagne Verte : plage, bitume et verdure

Le lendemain, samedi 14 août, le festival prendra une tournure plus estivale avec une « beach party » au Baggersee et une « Masterclass » (cours de danse avec un spécialiste) de Didier Firmin, l’un des pionniers de la culture House en France, danseur du collectif Mission Impossible fondé dans les années 90, ou plus récemment de la compagnie O’Trip House. Comme d’autres artistes de la programmation, Didier Firmin a pris une casquette de DJ, sous le pseudonyme de TIJO AIMÉ. Il jouera des platines sur la plage du Baggersee, après un concert live de « looping » (samples créés en direct et mis en boucle pour former des mélodies) du strasbourgeois ORAJ.

À la fois DJ et danseurs

Dans la soirée du samedi 14 août, le festival continuera avec une compétition de danse à La Maison du Mouvement, dans le quartier de la Montagne Verte. Cinq DJ se succéderont aux platines, dont des danseurs du collectif français Serial Stepperz comme Mogwai ou le légendaire Yugson Hawks, un ancien du Wanted Posse, ce groupe de danseurs champions de compétitions internationales (BOTY, Juste Debout…). Les disc jockeys de la programmation du festival Club In House passeront également sur la piste de danse, assure Noémie Cordier : « Ils sont presque tous danseurs à la base. »

Le dimanche, le festival se terminera à la Maison du Mouvement avec une « masterclass » (un cours de danse) de deux pointures historiques de la danse House en France et à l’international (Didier Firmin et Yugson Hawks). Tous deux enseignent depuis plusieurs années dans différentes écoles, dont la Serial Stepperz School ou la Juste Debout School (qui porte le nom d’une des plus grandes compétitions de danse hip-hop et house).

En début de soirée, le festival se terminera par un barbecue musical dans le jardin de la Maison du Mouvement. Le festival se déroule sur réservation uniquement. À l’exception de la soirée de vendredi, les jauges ne peuvent dépasser 50 participants, afin d’éviter l’obligation du pass sanitaire.

« On ne peut pas s’arrêter de danser »

La dernière édition de ce festival a eu lieu en juillet. Elle s’axait sur des musiques et sonorités funk et hiphop.  À cause de la pluie, l’événement a dû être limité et décalé à l’intérieur au Fossé des Treize. Une déception pour les organisateurs qui voulaient un événement en extérieur et le plus vivant possible après ces longs mois de restrictions sanitaires. « Les gens ne se retrouvent plus pour danser librement, pourtant c’est l’origine des blocks party et de cette culture urbaine : les jam sessions, l’expression libre, la danse … on ne trouve plus ces espaces-là, il faut les créer, les recréer et les rendre accessible ! On en a besoin. On ne peut pas s’arrêter de danser », explique Noémie Cordier.

Photo Antonin Roure Club In Street Compagnie Watts Doc Remis (6)
En 2019, la compagnie Watt a commencé ses événements Club In House par des jams sessions en intérieur. Ici un cours de danse en novembre 2019 au Fossé des Treize. Photo : Antonin Roure / Club In Street / Cie Watts / Doc Remis

Pour financer leur festival, l’association Cie Watt a débloqué des partenariats avec la Ville de Strasbourg, la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) Grand Est, la CEA (Collectivité Européenne d’Alsace) et le Crédit Mutuel.

La programmation du festival Club’In Street / DR CieWatt

Y aller

Sur Facebook : page du festival « Club’inStreet »

Dates: Vendredi 13 Août, Samedi 14 Août, Dimanche 15 Août, horaires variables

Lieux: Strasbourg, au Gymnase AGR au Wacken, à La Maison du Mouvement à la Montagne Verte et au Lac du Baggersee

Sur réservation uniquement, évènements gratuits ou payants en fonction des activités (0,10 ou 30€)

Pass sanitaire obligatoire uniquement pour le vendredi soir

Article actualisé le 12/09/2021 à 13h59
L'AUTEUR
Martin Lelievre
Journaliste bientôt diplômé du MJMN (Master Journalisme et Médias Numériques) de l'Université de Lorraine (Metz), photographie et multimédia

En BREF

Faible opposition contre MackNext à Plobsheim, commune rurale rattrapée par l’urbanisation

par Martin Lelievre. 1 426 visites. 17 commentaires.

Visites de quartier, ateliers et spectacles : Hautepierre fête ses 50 ans

par Martin Lelievre. 626 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’évacuation du camp de la Montagne Verte, des personnes logées et des tentes subtilisées aux associations

par Thibaut Vetter. 4 347 visites. 8 commentaires.
×