Contre le harcèlement sexuel au travail, un nouveau collectif
L'actu 

Contre le harcèlement sexuel au travail, un nouveau collectif

actualisé le 29/05/2019 à 10h09

Le collectif « Entendre, croire, agir » organise une soirée « Balance ton boss » mardi 28 mai. L’objectif : soutenir les femmes victimes de harcèlement sexuel au travail, après les exemples à la Maison des associations de Strasbourg.

« Sortir les victimes de harcèlement sexuel de leur solitude. » C’est l’ambition du collectif « Entendre, croire, agir ». Le groupe s’est constitué suite aux révélations de Rue89 Strasbourg sur le harcèlement sexuel de plusieurs salariées de la Maison des associations de Strasbourg. Mardi 28 mai, les militantes organisent une soirée « Balance ton boss » au FAT, un bar situé au à la Krutenau. Les objectifs sont multiples, comme l’explique Louise Battisti :

« Cette soirée, c’est une célébration du chemin déjà parcouru par les victimes de la Maison des associations. Elles ont eu le courage de dénoncer les agissements du directeur et de porter plainte. Il y a aussi l’idée de mettre fin à l’isolement des femmes harcelées en les sortant de l’anonymat. Le soutien aux victimes prend corps en les rencontrant. Enfin, il s’agit de montrer à d’autres victimes qu’un collectif de soutien existe, que non, elles ne sont pas responsables de ce qui leur arrive. »


« Combattre le sexisme » (Photo Kecko / FlickR / cc)

Soutenir les victimes à chaque étape

Pour les fondatrices du collectif, les victimes de harcèlement sexuel ont besoin d’un réseau identifié de soutien et d’écoute à Strasbourg. « Entendre, croire, agir » veut mettre fin à cette lacune et organise une réunion par mois. Aurélie, autre cofondatrice du groupe, détaille :

« Ces moments doivent permettre de libérer la parole, d’introduire un décryptage politique de la situation. Il faut aussi soutenir les victimes à chaque étape : identifier l’agression, décider d’agir, porter plainte, suivre la procédure judiciaire… C’est un très très long processus. »

Selon une enquête du Défenseur des droits, publiée en mars 2014, 20% des Françaises actives ont été confrontées à une situation de harcèlement sexuel au cours de leur vie professionnelle. Mais d’après le groupe « Entendre, croire, agir », il y a un manque de Strasbourgeois formés pour écouter les femmes harcelées sexuellement ou victimes de viol. La cofondatrice du collectif a dû se rendre à Paris pour suivre une formation du Collectif féministe contre le viol. Car pour Louise Battisti, c’est sûr, « il y a d’autres victimes à Strasbourg. »

Y aller

« Soirée festive « libération de la parole #balancetonboss », organisée par le collectif « Entendre, croire, agir », mardi 26 mai de 19h à 23h, au FAT, 3, rue Klein à Strasbourg – Krutenau. L’événement sur Facebook.

Aller plus loin

Sur Défenseur des droits.fr : Enquête sur le harcèlement sexuel au travail (mars 2014)

L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

À Koenigshoffen, un jeune homme en possession de cannabis frappé par des policiers

par Florian Schotter. 4 142 visites. 6 commentaires.

Fred Ficus, DJ producteur : « Dans six mois, trois fois plus d’albums publiés »

par Florian Schotter. 413 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’Épide mobilisé pour confiner les sans-abris malades

par Kévin Gasser. 1 601 visites. 1 commentaire.