Fières, crâneuses et bruyantes : The Pandoras le 7 septembre au Mudd Club
Culture 

Fières, crâneuses et bruyantes : The Pandoras le 7 septembre au Mudd Club

The Pandoras

The Pandoras (Doc. remis)

C’est le gros événement de la rentrée : le concert des Pandoras, girl band californien de légende qui rejoue après un quart de siècle de silence. En cette fin d’été, leur tournée européenne les conduit notamment dans la cave du Mudd Club de Strasbourg.

The Pandoras, dans les années 80 californiennes, et plus spécifiquement sur la scène alternative de Hollywood, côtoient d’autres formations comme les Bangles et Dream Syndicate. Avec un côté bien plus abrasif et rentre-dedans, hérité d’un autre girl band californien qui faisait référence à l’époque : The Runaways. Car bien que ce groupe de filles emmené par Joan Jett, Cherie Curry, Lita Ford et Sandy West, très axé punk-rock, n’évolua au sommet que durant quelques années de la seconde partie des années 70, son influence resta majeure, voire fondatrice, pour des héritières comme The Pandoras.

Et c’est ainsi qu’une Paula Pierce, leader de toujours des Pandoras jusqu’à sa mort subite en 1991, porta son groupe, alliant fougue, hargne, provoc’, charme et sensualité. Retour plus de trois décennies en arrière avec ce single majeur des Pandoras sorti en 1984 :

Avec Nina Hagen, Iggy Pop et The Scramps

The Pandoras

The Pandoras, au temps de leur succès (Doc. remis)

Un son pêchu et rythmé, une alchimie plaisante et surtout une présence scénique puissante (sans toutefois s’avérer aussi sismique que celle des Runaways). Voilà la recette des Pandoras qui se font progressivement un nom et une réputation, ce qui leur permet de tourner avec Nina Hagen ou d’ouvrir pour Iggy Pop, The Cramps, Johnny Thunders ou encore Fuzztones.

Paula Pierce et sa bande d’alors (Mélanie Vammen, Julie Patchouli, Karen Blankfeld et Kim Shattuck) sont même citées par plusieurs titres de la presse spécialisée américaine dans un classement « des groupes qui comptent ». Et puisqu’un bonheur n’arrive jamais seul, en ce mitan des années 80, The Pandoras signent sur le label Elektra qui compte, entre autres, dans son catalogue The Doors, Love, Queen, The Eagles, The Stooges, The Pixies, The Cure ou encore Metallica. On a connu pire comme références !

Retour sur scène le 26 juin 2015

En 1991, le décès brutal, d’une rupture d’anévrisme, de Paula Pierce, pilier du groupe, marque la fin des Pandoras qui ne se portaient déjà plus au mieux, à cause de dissensions internes, de disputes et de départs contraints (la claviériste Mélanie Vammen est poussée dehors en 1990 par Paula Pierce malgré l’opposition de Kim Shattuck et Sheri Kaplan, qui avait rejoint la formation en 1987).

D’anciennes membres des Pandoras s’étaient retrouvées pour un concert privé à l’automne 2013 avant d’envisager sérieusement l’idée d’un vrai retour. Dont acte, en cet été 2015, avec une tournée européenne de Copenhague à Milan en passant par Londres, Alicante, Rome, Francfort, Berne et Bologne, sans omettre évidemment les quatre dates françaises à Paris, Marseille, Toulouse et Strasbourg.

Mais avant cela, The Pandoras sont remontées pour la première fois sur scène le 26 juin dernier à San Diego, Kim Shattuck (entretemps passée par le groupe The Muffs avec Mélanie Vammen et surtout au sein des Pixies, en tant que bassiste, en 2013) endossant le rôle de leader du groupe :

Aujourd’hui, les Pandoras version 2015 ressuscitent la formation la plus solide et durable de leur groupe, lorsqu’elles étaient des ados fières et crâneuses, avec Kim Shattuck au chant et à la guitare, Mélanie Vammen aux claviers, Karen Blankfeld à la basse et Sheri Kaplan à la batterie.

Et pour avoir une idée de leur forme actuelle, voici un extrait de leur concert au festival Burger Boogaloo le 4 juillet dernier à Oakland en Californie :

Y aller

The Pandoras, en concert au Mudd Club le lundi 7 septembre à 21h30. Entrée : 7 euros.

L'AUTEUR
Charly Ouate
Charly Ouate
Une mission : vous souffler des plans de concerts électrisants qui pulsent, à la mesure de mon pseudonyme.

En BREF

L’Elsauvien Michael Cuisance recruté par le Bayern Munich

par Jean-François Gérard. 1 307 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

De nouveau, une centaine de migrants installés aux Canonniers

par Emeline Burckel. 2 938 visites. 58 commentaires.

Des livreurs Deliveroo en grève, contre des courses à moins de 3€

par Emeline Burckel. 1 959 visites. 4 commentaires.