Fin de partie pour le golf de la Sommerau
L'actu 

Fin de partie pour le golf de la Sommerau

La tractopelle déposée mardi n'a pas pu être utilisée (doc remis)

Le chantier avait timidement démarré en novembre, avant d’être bloqué par les opposants (doc remis)

À Saverne, on s’en doutait depuis la fin de l’été, mais la nouvelle officielle a été annoncée mardi soir lors d’une réunion du conseil syndical du golf de la Sommerau : le projet d’un golf public de 18 trous près de Marmoutier est abandonné. En cause, le retrait par l’État de son apport financier, 500 000€ que les élus locaux n’ont pas réussi à combler, d’autant que cet argent conditionnait une rallonge du conseil régional et du conseil départemental.

Le président du syndicat, Stéphane Leyenberger par ailleurs maire de Saverne, a donc préféré arrêter les frais, malgré plus de 1,8 million d’euros déjà dépensés par les collectivités partenaires (Saverne, communauté de communes de Marmoutier, Région Alsace…), dans un budget total prévu de 5,3 M€.

78 hectares cherchent preneurs

Dans ces conditions, les travaux de construction du golf ne peuvent débuter avant la fin du permis d’aménager, qui devenait caduc le 6 février 2016. Il faut dire que les pelleteuses se frottaient aussi à la résistance obstinée des opposants au golf, qui se tenaient prêts en cas de reprise des travaux à camper sur le site pour empêcher les ouvriers de travailler, du moins tant que les procédures juridiques qu’ils ont lancées contre la construction du golf ne sont pas arrivées à leur terme. Alsace Nature et l’Association pour la préservation de l’environnement de la Sommerau (Apes) contestent la déclaration d’utilité publique du golf, l’affaire doit être étudiée par le Conseil d’État.

Reste la question de l’avenir des terrains acquis, par expropriation pour certains. Rolande Einsetler, présidente de l’Apes, ne désarme pas tout de suite :

« Nous sommes très heureux, on le disait depuis 20 ans que construire un golf public à cet endroit n’était pas viable. C’est un morceau de nature qu’il faut préserver, nous resterons vigilants quant à la destination qui sera accordée à ces terrains. »

Très remonté, Dominique Klein, maire de Allenwiller et partisan du golf, s’est refusé à tout commentaire. De leur côté, les élus écologistes du Conseil régional se sont félicités de cette décision.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Des riverains obtiennent la fermeture temporaire du Local, bar à concerts de la Krutenau

par Tristan Kopp. 5 234 visites. 15 commentaires.

Venu de l’Ouest, Actu.fr se lance à Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 545 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Trois syndicalistes de France Bleu assignés en justice par leur direction

par Pierre France. 3 567 visites. 5 commentaires.