Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Jeudi au Molodoï, célébration de l’univers barré et bariolé de Flupke
Culture 

Jeudi au Molodoï, célébration de l’univers barré et bariolé de Flupke

par Pierre France.
Publié le 19 novembre 2022.
Imprimé le 09 décembre 2022 à 05:10
404 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Molodoï accueille jeudi 24 novembre une soirée d’ambient electro avec notamment Ouai Stéphane mais ce sera aussi l’occasion de célébrer la sortie du premier album de Flupke, musicien strasbourgeois à l’univers acidulé et régressif.

Après être apparu comme un ovni sur la scène musicale strasbourgeoise il y a cinq ans, Flupke fait enfin son « coming out » jeudi 24 novembre au Molodoï. Il y présente son premier EP (extended play, un demi-album) lors d’une release party, preuve que cet artiste original peut aussi faire comme tout le monde.

Car à découvrir l’univers de Flupke, entre pop hallucinée et adolescence attardée, on pourrait se le demander. Jérémie Revel a pris le surnom Flupke en référence à la deuxième série d’Hergé, mettant en scène deux gamins habitués aux bourdes et à s’affranchir des limites. Guitariste du fort célèbre groupe de funk / soul Fat Badgers, Jérémie a couvé l’electro de Flupke depuis plus de dix ans.

Je ne pas possible rappelle les sonorités des premières consoles de jeu.

Sa page Bandcamp ne propose pourtant qu’une demi-douzaine de morceaux mais tous témoignent de créativité débridée et d’une inventivité positive qui chatouillent les neurones en cette période morose.

Interrogé sur son univers, Jérémie Revel évacue en répondant qu’en tant que musicien, il « teste plein de trucs » et que l’objectif est d’arriver à proposer une musique « ambient avec des sons jolis et rigolos ». En plein dans le mille. Quant à la présence de sa tête hallucinée dans ses clips et en couverture d’une bonne partie de ses morceaux, Jérémie l’explique par un pied-de-nez à une époque qu’il juge « individualiste et égocentrée ».

Propulsion de Flupke dans 3, 2, 1…

Individualiste, peut-être, en tout cas Jérémie Revel peut survivre dans ce monde puisqu’outre les compositions et l’interprétation des titres de Flupke, c’est également lui qui réalise les clips et même le jeu vidéo qui accompagne Je ne pas possible !

La soirée au Molodoï célèbrera également le nouvel album de Difracto, producteur de musique électronique plus classique mais bien planant tout de même. Autre artiste présent jeudi soir, l’inclassable Ouai Stéphane qui outrepasse volontiers les limites également, mais avec moins d’attention à l’esthétique et à la mélodie que Flupke.

Ouais.
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Après l’évacuation du camp de l’Étoile, au moins la moitié des sans-abris est à Bouxwiller

par Thibault Vetter. 16 736 visites. 2 commentaires.

La police a procédé ce matin à l’expulsion des occupants du parc de l’Étoile

par Thibault Vetter et Amélie Schaeffer. 6 525 visites. 3 commentaires.

Camp de l’Étoile : Jeanne Barseghian annonce attaquer l’État pour sa défaillance en matière de mise à l’abri

par Thibault Vetter. 3 088 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×