Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Foire européenne : Nawel Rafik-Elmrini répond aux critiques
Economie 

Foire européenne : Nawel Rafik-Elmrini répond aux critiques

par Jean-François Gérard.
Publié le 29 septembre 2016.
Imprimé le 02 août 2021 à 14:56
3 434 visites. 2 commentaires.

Strasbourg Événements est visé par plusieurs critiques après une baisse de la fréquentation de la Foire européenne, malgré l’aide de la de GL Events. La présidente de la société para-publique, élue au conseil municipal de Strasbourg, Nawel Rafik-Elmrini avance sa version des faits.

Une publication sur les réseaux sociaux et la fuite d’un e-mail interne a relancé les questionnements sur la Foire européenne de Strasbourg. Une édition 2016 particulière, concentrée sur un petit espace, puisque qu’une partie des halls habituels a été détruite, notamment les Jardins des Délices et l’ancienne patinoire, pour faire place aux travaux du futur quartier d’affaires du Wacken.

Contactée par Rue89 Strasbourg, Nawel Rafik-Elmrini adjointe au maire et présidente de Strasbourg Événements répond aux critiques. Habituée à plaider puisqu’elle est avocate, elle estime que « tout débat est légitime », mais que sur la forme, un post sur Facebook « à caractère polémique » n’est pas approprié. « Philippe Bies m’aurait envoyé un SMS et je lui aurais donné des explications. »

L'élue strasbourgeoise et président de Strasbourg Événements Nawel Rafk-Elmrini, au conseil municipal en discussion avec le maire Roland Ries (photo Pascal Bastien)

L’élue strasbourgeoise et président de Strasbourg Événements Nawel Rafk-Elmrini, au conseil municipal en discussion avec le maire Roland Ries (photo Pascal Bastien)


Strasbourg Événements gérera le Wacken pour 20 ans

Les interrogations, qu’il a précisé hier, du député de Strasbourg et président de groupe PS au conseil municipal portent notamment sur une qualité qu’il juge moyenne des derniers événements de la société Strasbourg Événements, se faisant l’écho de certains acteurs du monde économique. L’entrée au capital à hauteur de 47% de la société privée lyonnaise GL Events en 2014, un leader mondial du secteur devait moderniser les pratiques.

La société d’économie mixte (c’est-à-dire à majorité publique mais avec de l’argent privé) Strasbourg Événements s’occupe gestion du Parc des expositions et du Palais de la musique et des Congrès (PMC). Cette délégation a été réattribuée en 2015 pour une durée de 20 ans, contre cinq en 2011. Une longueur justifiée par « le temps de rembourser les investissements », c’est-à-dire les travaux et la modernisation des installations au Wacken.

Sur le délai pour annoncer les chiffres

Un des des points d’interrogation est le temps qu’il a fallu à Strasbourg Événements pour publier des chiffres de fréquentation, en baisse. D’habitude communiqués quelques heures après la fermeture de la Foire européenne, ils ont été attendus une dizaine de jours cette année. La faute à une étude de satisfaction menée pour contrebalancer la mauvaise fréquentation selon Nawel Rafik-Elmrini :

« Nous avions associé la communication de la fréquentation à cette enquête dont le rendu a pris du retard. Elle montre que 83% des visiteurs sont acheteurs, que 81% de ceux qui sont venus, sont satisfaits de leur visite et que 90% des visiteurs ont l’intention de revenir. Il y a eu des mécontentements, je ne dis pas qu’ils n’existent pas, mais il y a aussi cette perception. »

Sur la baisse de fréquentation

Au-delà de ce couac technique, la baisse de fréquentation de 10% (174 397 visiteurs), alors que l’arrivée de GL Events, un des leader mondial du secteur devait redynamiser l’offre événementielle à Strasbourg, interroge. Le record au-delà de 200 000 visiteurs n’a plus été atteint depuis 2013. Nawel Rafik-Elmrini apporte plusieurs explications pour cette année :

« Toutes les foires connaissent une baisse du visitorat. Cette année, l’inauguration s’est déroulée le 2 septembre, soit après la rentrée scolaire. Les parents avaient d’autres chose à penser. L’an dernier, nous avions fait un événement de lancement autour du pays invité l’Inde, place Kléber. Nous n’avons pas pu en faire cette année car la préfecture a estimé que ce n’était pas prudent. Le premier week-end a été très difficile. Et puis nous ne vivons pas une période simple avec les attentats ou les interpellations. Le contexte angoissant de l’état d’urgence a eu une incidence sur la fréquentation des plus de 50 ans. »

Reste que le modèle même d’une grande foire généraliste avec un prix d’entrée élevé (7 euros) pose question. Pour savoir qui y trouve encore son compte, il faudra regarder en 2017 quels commerçants reviennent et qui claque la porte de l’événement économique de la rentrée à Strasbourg, qui prend une tendance institutionnelle.

« On a essayé de rajeunir l’événement avec plus de liens avec les blogs ou le Maker Fair. Cela a attiré des jeunes, mais n’a pas compensé la baisse des plus de 50 ans. Il y a en effet plus d’intérêt pour les foires et salons de passions, je pense notamment à celui du Manga à Paris, mais cela peut être complémentaire. La Foire reste un lieu de commerce. »

Sur les finances et l’arrivée de GL Events

Point d’accord entre Philippe Bies et Nawel Rafik-Elmirini : les finances sont au beau fixe depuis l’arrivée de l’actionnaire lyonnais. La présidente de la société donne les détails :

« GL Events est arrivé au capital le 1er septembre 2014. En 2013, le résultat financier avant impôts était de 200 000 euros. En 2015, il était d’un million d’euros. On compare habituellement les années paires et impaires entre elles car le salon Egast (pour les professionnels de la restauration) dope les chiffres. Sur la vente des espaces pour les salons et foires en 2017, l’objectif fixé est déjà déjà atteint. »

Voilà qui préfigure du débat qui attend les élus socialistes strasbourgeois lors d’une future réunion de groupe. Peut-être que Philippe Bies pourra faire un post Facebook pour dire s’il est convaincu ou non.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Samedi, septième manifestation contre le pass sanitaire à Strasbourg

par Lola Manecy. 4 773 visites. 4 commentaires.

Victime de racisme dans la police à Strasbourg, le brigadier Rezgui Raouaji obtient sa mutation

par Guillaume Krempp. 1 528 visites. 2 commentaires.

Jeudi, sixième rassemblement contre le pass sanitaire à Strasbourg

par Lola Manecy. 4 904 visites. 13 commentaires.
×