Furia, hip hop américain et jours d’été pour les 20 ans des Artefacts
Culture 

Furia, hip hop américain et jours d’été pour les 20 ans des Artefacts

Le festival des Artefacts souffle ses vingt bougies cette année. Un anniversaire discret pour ce rendez-vous musical qui n’a cessé d’évoluer en deux décennies pour finalement élire domicile au Zénith et retrouver cette année des horaires estivaux pour mieux dérouler son affiche.

Né en 1996, successivement organisé au parc du Rhin, au Rhénus puis au Zénith (depuis 2008), le festival des Artefacts a toujours su drainer un public très varié au fil d’éditions et d’affiches bien éclectiques. Ce cru 2016 sera d’ailleurs le neuvième à s’installer au Zénith, avec ses concerts évidemment – concentrés cette année sur deux soirées uniquement, Euro de football oblige – mais aussi son désormais habituel Dock Promenade avec rampe de skate et de BMX en partenariat avec l’association Nouvelle Ligne, sa batterie de jeux vintage, babyfoot et retrogaming proposés par le BAB et la Ludus Académie ainsi que des interventions sonores et des déambulations burlesques.

Une manière d’habiller un Zénith par définition plutôt impersonnel et d’agrémenter les abords de cette immense salle pour y installer au mieux une ambiance de festival.

Avec JC Satan , Walk Off the Earth et Colt Silvers à la Laiterie

Mais c’est indéniablement l’affiche concoctée par les programmateurs qui décidera ou non le public à venir. Comme l’an dernier et depuis plusieurs éditions, le festival des Artefacts se décline en deux endroits : Laiterie et Zénith. Le site historique de la Laiterie (Club et grande salle) sera ainsi investi par une douzaine de groupes sur six soirées étalées entre le 9 et le 16 juin.

A commencer par la triple affiche frénétique en ouverture, le 9 juin, avec le souffle ébouriffant de Von Pariahs, Grand Blanc et surtout JC Satan. Les Bordelais ont publié il y a quelques mois un quatrième album à la brutalité sonique jouissive :

On écoutera aussi pêle-mêle Pone le 11 juin, les savoureux indies canadiens Walk Off the Earth le 14 juin, le rock puissant de Halestorm et Raveneye le 15 juin alors que le même soir, au Club, les vétérans américains d’Unsane mettront le feu en petite jauge avec leur noisy-punk bien explosif.

A noter aussi la pop cristalline de Kadebostany en première partie desquels les Alsaciens de Colt Silvers présenteront leur nouveau live le 16 juin avec de nouvelles compositions à la clé issues du troisième album du groupe, Swords, qui sortira à l’automne sur le label Deaf Rock :

Les Artefacts en juin : être dans la dynamique des festivals d’été

Les deux soirées organisées au Zénith les 24 et 25 juin constitueront ensuite le temps fort de l’édition 2016 du festival des Artefacts. Deux soirées au lieu de trois les années précédentes puisqu’il semblait dès le départ bien difficile de lutter contre trois huitièmes de finale de l’Euro de football qui se joueront le dimanche 26 juin. Par ailleurs, les Artefacts retrouvent cette année un calendrier plus estival avec une programmation articulée en deuxième partie du mois de juin. Thierry Danet est le directeur de la Laiterie :

« Par rapport au marché des festivals d’été, c’est idéal. On se positionne dans une dynamique de tournée pour pouvoir programmer des groupes qui sont déjà sur la route. Les années précédentes, on recevait très souvent des propositions de groupes en tournée qui seraient venus jouer à Strasbourg en juin mais la jauge de la Laiterie (850 places, ndlr) est trop petite. Et puis initialement, l’envie de programmer l’édition 2016 des Artefacts en juin était partie de Motörhead. C’était l’un des déclencheurs pour nous, d’autant qu’on a d’immenses fans de Lemmy dans l’équipe du festival ».

Motörhead était censé venir en tête d’affiche du 25 juin, l’annonce de sa programmation datant de début novembre 2015. Mais la disparition de Lemmy a tout chamboulé et ce 25 juin 2016 se fera donc sans les Anglais et leur leader moustachu. A la place : Volbeat en tête d’affiche de cette journée « furia », avec The Hives, Apocalyptica, Steve’N’Seagulls et le retour de Skunk Anansie et sa fantasque Skin toujours aussi charismatique sur le dernier album en date des Londoniens, Anarchytecture :

Hip hop US le 24 juin

Le point d’orgue de cette édition 2016 du festival des Artefacts, c’est bien sûr la soirée thématique du 24 juin. Et les amateurs ne s’y sont pas trompé puisque toutes les places sont d’ores et déjà vendues avec 12 000 personnes attendues au Zénith ce soir-là pour une affiche 100% hip hop américain. Au menu, malgré l’annulation de Busta Rhymes : Method Man & Redman, Mobb Deep, DJ Shadow, Premier, KRS-One et les légendaires Cypress Hill, de retour en Alsace un an après leur passage au festival Décibulles de Neuve-Eglise. Revival frénétique garanti sur scène :

Avec environ un million d’euros de budget global, le festival des Artefacts espère accueillir entre 25 000 et 30 000 personnes dont 4 000 à 5 000 spectateurs pour les six soirées proposées à la Laiterie du 9 au 16 juin. Quant au calendrier plus estival du festival, celui-ci devrait sans doute se pérenniser pour permettre de renouveler des programmations thématiques et attirer d’autres têtes d’affiche.

L'AUTEUR
Charly Ouate
Charly Ouate
Une mission : vous souffler des plans de concerts électrisants qui pulsent, à la mesure de mon pseudonyme.

En BREF

Trois bâtiments bloqués jeudi matin sur le campus

par Thibault Vetter. 3 322 visites. 1 commentaire.

En débat : Quelle place pour le Marché de Noël à Strasbourg ?

par Pierre France. 2 192 visites. 4 commentaires.

Plus de 3 000 personnes ont manifesté pour la deuxième fois contre la réforme des retraites

par Guillaume Krempp. 4 291 visites. 1 commentaire.