Giboulées 2012 : les dernières du «Théâtre jeune public»
Culture 

Giboulées 2012 : les dernières du «Théâtre jeune public»

actualisé le 23/03/2012 à 23h07

Renaud Herbin, nouveau directeur du TJP, a fondé la compagnie LàOù - marionnette contemporaine. (DR)

Directeur de la structure depuis le 1er janvier 2012, Renaud Herbin affiche son ambition : faire du TJP de Strasbourg la référence française en matière de marionnette contemporaine. Alors que le festival des « Giboulées » démarre ce soir (vendredi 23), il confie par ailleurs que le TJP ne sera plus encore pour très longtemps un « théâtre jeune public ».

Il est en poste depuis le 1er janvier et déjà, un vent nouveau souffle sur le TJP. Renaud Herbin, co-fondateur de la compagnie LàOù – marionnette contemporaine, soulève un pan du rideau et confirme une rumeur qui court depuis des années déjà : « En septembre, les lettres T, J et P ne feront plus référence au « théâtre jeune public », mais à un autre nom, qui coïncidera mieux à la vocation nouvelle de ce théâtre, qui est d’être dorénavant un centre de création de spectacles de marionnettes (ndlr : tout public, et notamment pour adolescents…), en relativisant la dimension jeune public ». Ce nouveau nom ? « « Toujours, Jamais, Peut-être », confie le directeur à Rue89 Strasbourg, ou « Terrain de Jeu Pour marionnettes »… Ce n’est pas encore défini. » Une chose est sûre :  » L’identité visuelle du théâtre va changer, et « TJP » va devenir un logo « . Tout ceci sera dévoilé en septembre, en début de saison.

Pour mémoire : centre dramatique national (CDN) depuis 1991, le TJP a été dirigé entre 1997 et 2011 par Grégoire Callies, comédien, metteur en scène et marionnettiste, qui a au fil des années centré l’activité des Grande et Petite scène – respectivement situées rue des Balayeurs à la Krutenau et Pont Saint-Martin à la Petite France – sur la création et la reconnaissance de l’art de la marionnette. La nomination de son successeur – un marionnettiste à nouveau – confirme la vocation du CDN de Strasbourg à faire de l’ombre à Charleville-Mézières, son Ecole supérieure nationale des arts de la marionnette (ESNAM) et sa biennale

Les Giboulées : ce qui se fait de plus pointu en Europe

C’est aussi dans ce contexte que le TJP met le paquet chaque année sur la programmation de son célèbre festival (tout le programme ci-dessous), les Giboulées de la marionnette. Loin d’être réservé au jeune public, les Giboulées présente ce qui se fait de plus pointu en matière « marionnettique » aujourd’hui, faisant venir de toute l’Europe – et même au-delà – des têtes d’affiche bien connues de ce petit milieu.

Bien sûr cette année, c’est la marionnette signée Herbin qui emporte une bonne part du gâteau. L’idée : faire découvrir au public strasbourgeois (et aux programmateurs européens, souvent nombreux aux Giboulées…) le travail du nouveau directeur de la structure, à travers quatre spectacles de sa compagnie.

Les Strasbourgeois découvriront ce week-end l'univers créatif du nouveau directeur... (DR)

Le dernier tour de piste des proches de Callies ?

Parmi la vingtaine d’autres compagnie programmées, on retrouve quelques habitués du festival. Rares d’ailleurs sont ceux dont c’est la première apparition à Strasbourg… Les proches de l’ancienne direction d’abord, font un (dernier ?) tour de piste :

  • Grégoire Callies lui- même, ex-directeur (compagnie Le pilier des anges), est présent avec Modeste proposition (samedi 24, dimanche 25),
  • Alice Laloy (S’appelle reviens), longtemps en résidence au TJP, avec Batailles (vendredi 30, samedi 31),
  • Ismaïl Safwan (Flash marionnettes), avec Qui est cet inconnu dans mes bras ? (samedi 31)

Quelques marionnettistes européens, bien connus du public local, sont également de la fête :

  • Neville Tranter (Stuffed Puppet theater, Pays-Bas), avec Mathilde (lundi 26),
  • Amit Drori (Israël), avec Savanna, un paysage impossible (mardi 27, mercredi 28),
  • Franck Soehnle (Figuren Theater Tübingen, Allemagne) et Patrick Michaëlis (Bagages de sable, France), avec Hôtel de rive Giacometti / Temps horizontal (mardi 27),
  • ou encore Colette Garrigan (Akselere, Grande-Bretagne), avec 36ème dessous (vendredi 30, samedi 31).

Le festival se termine samedi 31 mars et se déroule en différents lieux : Grande et Petite scène, Hall des Chars, squares Louise-Weiss et Saint-Jean, CSC de Neudorf et Hautepierre, Musée d’art moderne et contemporain, Cheval blanc (Schiltigheim), PreO d’Oberhausbergen et Salle du Cercle (Bischheim).

Tout le programme, les infos sur les spectacles et les compagnies présentes cette année :
Plaquette Giboulées 2012

Y aller

Festival des Giboulées de la Marionnette, au Théâtre Jeune Public, 7 rue des Balayeurs à Strasbourg, du 23 au 31 mars.  03 88 35 70 10

L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Rythmes scolaires : Strasbourg reste à 4,5 jours mais change son organisation

par Jean-François Gérard. 3 846 visites. 18 commentaires.

Nouvelle disparition inquiétante d’un jeune après une sortie nocturne

par Pierre France. 27 015 visites. 1 commentaire.

Gilets jaunes et marcheurs pour le Climat vont défiler ensemble autour du marché de Noël samedi

par Rue89 Strasbourg. 10 724 visites. 25 commentaires.