Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
GL Events, actionnaire de Strasbourg Événements concerné par les “Panama Papers”
L'actu 

GL Events, actionnaire de Strasbourg Événements concerné par les “Panama Papers”

par Jean-François Gérard.
Publié le 7 avril 2016.
Imprimé le 28 novembre 2021 à 13:08
4 851 visites. 6 commentaires.

La société lyonnaise GL Events – devenue actionnaire à 47% en 2014 de Strasbourg Événements – a utilisé pendant 17 ans une société offshore basée dans les Iles Vierges britanniques pour développer son activité d’événementiel au Moyen-Orient, révèlent les “Panama Papers”.

La société lyonnaise GL Events, devenue actionnaire de Strasbourg Événements en 2014, est l’une des entreprises françaises concernées par les “Panama Papers”. Ces fichiers révélés par le journal Le Monde en partenariat avec 108 autres rédactions dans 76 pays expliquent qu’outre de nombreux chefs d’Etat, des milliardaires, des grands noms du sport, des célébrités ou des personnalités sous le coup de sanctions internationales, des milliers d’anonymes ont recouru à des montages offshore pour dissimuler leurs actifs.

De 1997 à novembre 2014, l’entreprise GL Events utilisait la société offshore Eastern Exhibition Services Limited. GL Events en avait besoin car cette société avait une licence d’exploitation pour proposer des services aux Émirats arabes unis. Cette société a été créée en 1993 aux îles Vierges britanniques par un Anglais installé à Dubaï avant d’être rachetée quatre ans plus tard par GL Events.

Des actions gelées en 2011

Depuis 2011, les sociétés étrangères ont le droit de s’implanter dans des zones franches à Dubaï. GL Events n’a jamais caché l’existence de cette filiale qui lui a permis de gagner du temps. Mais l’entreprise assure s’en est “débarrassée dès qu’elle a pu” a répondu Erick Rostagnat, directeur financier du groupe, au Monde. Mais le 31 décembre 2010, les actions au porteur qu’avaient souscrits GL Events au fondateur par souci de discrétion sont devenues interdites aux Iles Vierges. Prévenue trop tard de changement de loi, GL Events voit ses actions gelées deux ans, ce qui explique ce délai de plus de trois ans pour se “débarrasser” de la société Eastern Exhibition Services Limited.

L’internationalisation de GL Events, débutée au Moyen-Orient, lui permet de revendiquer le statut de leader européen dans l’événementiel, avec presque un milliard d’euros de chiffre d’affaires et près de 4 000 employés dans le monde.

Actionnaire à 47% de Strasbourg Événements depuis 2014

Fin 2013, la Ville et la Communauté urbaine de Strasbourg (devenue Eurométropole) adoptaient chacune une délibération qui permettait à l’entreprise lyonnaise d’événementiel GL Events de devenir actionnaire à hauteur de 47% de la société d’économie mixte (SEM) Strasbourg Événements. Depuis 24 ans, Strasbourg Événements gère le Parc des expositions et le Palais de la musique et des congrès, en tant que délégataire de service public. Un nouvel appel d’offre sera formulé en 2016.

En 2014, Strasbourg Événements a réalisé un chiffre d’affaires de 16 095 000 euros, pour un bénéfice net de 156 500 euros. La décision vantait un partenariat “innovant” qui permettait de faire face à la concurrence internationale.

Fin 2015, des travailleurs détachés

À la fin de l’été 2015, GL Events avait déjà suscité la polémique en faisant appel à travailleurs détachés pour installer l’Université d’été du parti socialiste à La Rochelle, via son sous-traitant Trepte Events. Ce système de “travailleurs détachés” permet d’embaucher des travailleurs européens au salaire du pays local, mais avec les charges sociales du pays d’origine (en l’occurrence, la Roumanie). Rien d’illégal avait répondu le PS, mais une fois l’information révélée par France Bleu, il avait rompu le contrat.

Une situation qui s’était reproduite fin 2015 lors de la COP21 . Un travailleur slovaque avaient même confié au 20h de France 2 gagner 70 euros pour 12h de travail, soit moins que le minimum légal français.


Aller plus loin

Sur Le Monde.fr : « Panama papers » : ces grandes sociétés françaises qui profitent du système offshore

Sur Rue89 Lyon : GL Events, Cardinal : l’entourage affairiste de Gérard Collomb concerné par « Panama papers »

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

À Reichshoffen, l’usine Alstom reprise par l’Espagnol CAF, préféré par les salariés

par Jean-François Gérard. 675 visites. 2 commentaires.

À Kilstett, des hooligans néonazis se battent en plein centre-ville

par Guillaume Krempp. 13 361 visites. 1 commentaire.

Jeudi, une marche contre les violences sexistes et sexuelles

par Maud de Carpentier. 1 001 visites. 2 commentaires.
×