Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Grande braderie : 6 bonnes raisons de s’y rendre encore
Société 

Grande braderie : 6 bonnes raisons de s’y rendre encore

par Nathalie Moga.
Publié le 27 juillet 2013.
Imprimé le 15 mai 2021 à 18:54
4 843 visites. 21 commentaires.
Amoureux des churros et autres gourmandises qui rendent coupable, c'est le moment de craquer. (Photo Garry Knight/Flickr cc)

Amoureux des churros et autres gourmandises qui rendent coupable, c’est le moment de craquer (Photo Garry Knight/Flickr cc)

Youpi ! Le 26 juillet, c’est jour de rabais. La traditionnelle Grande braderie de Strasbourg investit les places et les rues du centre-ville, entre 7h30 et 19h30. Si vous avez « déjà donné », ou que vous êtes réfractaires à participer à cet événement « pop », nous vous proposons 6 bonnes raisons d’y aller quand même.

1. Les churros

Ce n’est pas tous les jours – en tout cas plus au Marché de Noël ! – que l’on peut se régaler de produits traditionnels made in « fête foraine ». Délectez-vous de bonbons trempés dans du sucre, de churros biens gras et de pommes d’amour collantes. Après votre régime pré-été, vous l’avez bien mérité. Personne n’osera vous faire de réflexion désobligeante dans ce contexte, où l’on se « goinfre » littéralement de cochonneries comestibles ou non.

2. Surmonter son agoraphobie

Ça n’arrive pas si souvent un tel mouvement de foule à Strasbourg ! Soyons honnêtes, même les plus attractives des manifestations – excepté… le Marché de Noël ! – ne réunissent pas autant de monde. Surmontez vos angoisses de proximité humaine avec courage. Oui, on va vous frôler, voire vous bousculer… c’est le jeu ! Avec de la chance, vous en ressortirez grandis et plus tolérants envers votre prochain. Amen.

3. Du vintage… mais neuf

Fan de fripes et autres hyperies (sic) ? Offrez-vous la collection 1997 à prix « bradés ». « Eh, il est pas sympa ce pantalon en velours côtelé à 2 euros ? » si, si… Par contre, niez en bloc le caractère neuf de vos vêtements. Vous perdriez en crédibilité. Misez, au contraire, sur l’argument imparable des modeux pour légitimer le port de vestes trop grandes, ou de chemises aux motifs improbables, en lançant nonchalamment à vos détracteurs éventuels : « Ben… C’est vintage ».

Rendez-vous à la braderie, pour peut-être trouver la même chemise que Tom Selleck ! (Capture d'écran NM)

Rendez-vous à la braderie, pour peut-être trouver la même chemise que Tom Selleck (Capture d’écran NM)

4. Cette tâche, tu ne l’enlèveras point

Chaque année, c’est un peu un défi. Arrivez à la braderie avec cette tâche impossible à enlever. Javel, produits oxy-miraculeux, astuces de mamie, vous avez tout essayé. Il est temps de lancer un challenge à ce marchand qui parle très fort et qui fait des promesses à tour de bras, pour la modique somme de 7,50€. Il n’y arrivera jamais et perdra en superbe devant les quelques pigeons qui l’entourent. Machiavélique, mais divertissant !

5. Faire le pigeon

Parfois, ça fait du bien. Non mais c’est vrai, les soldes se terminent, on a essayé de faire des bonnes affaires. On a souvent échoué, terminons tout cela en beauté. Car la raison pour laquelle nous allons à la braderie, c’est parce que « ça change ». Strasbourg grouille, transpire la vie (c’est le moins qu’on puisse dire). Alors pourquoi ne pas se laisser tenter par cette paire d’espadrille « made in China », de très mauvaise qualité et beaucoup trop chère pour ce qu’elle est ? Ça vous fera un souvenir.

6. Last but not the least, Baptiste Giacobini est le parrain de l’édition 2014

Mannequin et chanteur, le bellâtre inaugurera la grande braderie à 12h en direct live de la place Gutenberg avant de lâcher quelques ballons et de, peut-être (le suspense est à son comble) faire profiter fans et jeunes filles en fleurs d’un extrait de son nouvel album Un homme libre. La chance. Ensuite, il se promènera dans les rues de Strasbourg et ira déjeuner dans un endroit secret (le suspense est à son comble).

Avouez, il vous fait craquer…

 

Y aller

Grande braderie de Strasbourg, samedi 26 juillet de 7h30 à 19h30, dans tout le centre historique de Strasbourg. Inauguration à midi place Gutenberg, rencontre avec les artistes, dédicaces et animations à 15h30 place Kléber.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Le guide de survie de la braderie sous la pluie

Article actualisé le 21/07/2016 à 11h55
L'AUTEUR
Nathalie Moga
Nathalie Moga
Originaire d'Alsace, je viens de terminer deux années d'études à l'École de Journalisme de Grenoble. De retour à dans la région, je suis à la rédaction de Rue89 Strasbourg pour l'été.

En BREF

Fin de l’Hôtel de la rue en septembre, ses occupants bientôt relogés

par Violette Vauloup. 1 400 visites. 4 commentaires.

À Bischheim, les lycéens se mobilisent ce mardi contre le maintien des épreuves écrites du baccalauréat

par Manuel Magrez. 1 508 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Deux syndicats de Horizon Amitié appellent à la grève pour « un changement immédiat de direction »

par Thibault Vetter. 1 790 visites. 2 commentaires.
×