Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
« Hémisphères vodous » : un parcours d’art contemporain
Aux haz'arts
Étudiants du Master Critique-Essais, nouvelle génération à la rencontre de la scène culturelle strasbourgeoise, nous avons à cœur de mêler regard critique et sensibilité curatoriale sur l'actualité artistique.
Aux haz'arts blogs 

« Hémisphères vodous » : un parcours d’art contemporain

par Anaïs Roesz.
Publié le 19 janvier 2014.
Imprimé le 23 septembre 2021 à 05:12
3 671 visites. 6 commentaires.
Laurence Demaison, vue de l'exposition à la Galerie Chantal Bamberger photographie : Anaïs Roesz

Laurence Demaison, vue de l’exposition à la Galerie Chantal Bamberger (Photo Anaïs Roesz / Rue89 Strasbourg)

Tandis qu’un musée vodou a ouvert ses portes il y a peu, à Strasbourg, plusieurs institutions publiques et galeries privées s’associent le temps d’un événement singulier. « Hémisphères vodous » refuse la mise en boîte. L’événement brise les cadres, dépasse la simple exposition d’art contemporain.

BlogL’événement n’accompagne pas directement le nouveau musée ethnographique sur l’art vodou. Pour le jeune commissaire de l’exposition, Thibault Honoré, lui même artiste, il s’agissait de concevoir une manifestation, où de multiples artistes contemporains, réagissent, interrogent et se confrontent à l’univers vodou et à son objet. Réalité culturelle qui nous est, en tant qu’occidentaux, parfaitement étrangère.

« Hémisphères vodous » est une manifestation à concevoir au pluriel. Autant par le nombre de lieux dans lesquels elle se déploie, que dans la multiplicité des pratiques artistiques qui sont à l’œuvre.

Le vodou en tant que tel, touche à des domaines extrêmement variés et ne se laisse pas enfermer dans des catégories classiques de religion ou de culture. Comment les artistes interrogent-ils et se confrontent-ils à cet élément disparate et hétéroclite qu’est le vodou ? Comment ne pas juste « faire » du vodou ?

Thibault Honoré, en bon chef d’orchestre, semble s’être donné beaucoup de mal dans cette manifestation qui reprend la même idée d’un parcours artistique dans la ville, idée qui avait été initié en 2011 pour l’événement « L’ironie et la mort ». Une vingtaine de plasticiens sont déployés dans divers endroits de la capitale alsacienne. La salle 27 du Palais Universitaire, La salle Conrath de l’Hôtel de Ville, le barrage Vauban, la Chaufferie (HEAR), l’édicule du faubourg de pierre, et les galeries Ritsch Fisch et Bamberger, proposent tous un parcours atypique autour de cette expérience vodou (voir en fin d’article). Du coup, que se passe t-il lorsque ces artistes interrogent la thématique vodou et ses objets ?

Hervé Bohnert, vue de l'exposition, salle Conrath de l'hôtel de ville photographie : Anaïs Roesz

Hervé Bohnert, vue de l’exposition, salle Conrath de l’hôtel de ville (Photo Anaïs Roesz / Rue89 Strasbourg)

Pas de poupée épinglée

Si Hervé Bonhert prolonge la vanité en arborant des crânes suspendus ornés de plumes, Laurence Demaison nous propose des poupées aux positions étranges, des épingles leur traversant le corps. Le crâne, l’animal éviscéré ou la poupée pleine d’aiguilles font partie de ces stéréotypes qui nous marquent en pensant aux multiples sphères du vodou (vaudou / voodoo, etc.). Contrairement à ce que l’on croit, les poupées n’apparaissent pas en tant que telles dans le vodou. Il s’agit d’un objet aux prétendus pouvoirs magiques, et devenu un stéréotype de sorcellerie ; de même que pour le crâne, qui finalement, apparaît tout le long de la tradition chrétienne, au pied de la croix du Christ, symbolisant le premier Homme, Adam.

Vidéos, photographies, peintures, dessins, sculptures se mélangent en une polyphonie complexe. À cela se sont ajoutés performances, spectacles et musiques, comme pour exprimer encore une fois cette symphonie du pluriel.

Des artistes d’envergure internationale tels qu’Orlan, Barthélémy Toguo ou Patrick Bailly Maître Grand côtoient des artistes moins illustres mais tout aussi remarquables. Jean-François Robic, dans sa vidéo « De lin seul », rend hommage à un être disparu. Des formes, des ombres, des objets surgissent à chaque image, comme pour faire son deuil et communiquer avec l’autre.

Ainaz Nosrat, vue de l'exposition, Salle Conrath de l'Hôtel de ville photographie : Anaïs Roesz

Ainaz Nosrat, vue de l’exposition, Salle Conrath de l’Hôtel de ville (Photo Anaïs Roesz / Rue89 Strasbourg)

Ainaz Nosrat, pour qui j’ai eu un réel coup de cœur est une jeune artiste d’origine iranienne. Son univers est coloré, intriguant, peuplé d’êtres hybrides. Dans le cadre cet événement, l’artiste investit un mur entier de la salle Conrath. Une accumulation de dessins, de matières, de formes nous offrent la possibilité de comprendre sa relation entre l’orient et l’occident et sa relation aux pratiques vodouesques. L’ensemble nous offrant une jolie danse macabre. Christiane Sefolosha propose elle-aussi un bestiaire étonnant. Des fantômes apparaissent au cœur d’un voyage qui oscillent entra animalité et humanité.

Bien d’autres artistes tout aussi épatants se joignent à cette surprenante et marquante manifestation qui ouvre de façon inattendue l’année 2014.

Francis Marshall, vue de l'exposition galerie Ritsch Fisch photographie : Anaïs Roesz

Francis Marshall, vue de l’exposition galerie Ritsch Fisch (Photo Anaïs Roesz / Rue89 Strasbourg)

« Hémisphères vodous » est une manifestation qui rend possible l’hommage aux pratiques vodouesques, mais qui permet également de s’en éloigner ou parfois de s’en rapprocher. En tout cas, pour l’ensemble de ces artistes il s’agit de se confronter à l’objet vodou et d’en extraire sa singularité artistique. Un voyage étonnant au cœur d’un art contemporain (presque) mystique, envoûté, envoûtant, et définitivement inspiré.

Y aller

Salle 27 du Palais universitaire
Palais Universitaire, 9 Place de l’Université, 67000 Strasbourg
Exposition du 10 janvier 2014 au 31 janvier 2014
Ouverture du lundi au vendredi de 14h00 à 18h30
Artiste invitée : Myriam Mihindou

La Chaufferie
5 rue de la Manufacture des Tabacs, 67000 Strasbourg
Exposition du 17 janvier 2014 au 23 février 2014
Ouverture les vendredi, samedi et dimanche de 14h à 18h
Artiste invité : Barthélémy Toguo

Galerie Jean-Pierre Ritsch Fisch
6 rue des Charpentiers, 67000 Strasbourg
Exposition du 10 janvier 2014 au 10 février 2014
Ouverture le lundi de 14h00 à 18h00, du mardi au vendredi de 11h00 à 18h00 et le samedi de 14h00 à 18h00
Artistes invités: ORLAN, Philippe Lepeut, Francis Marshall, Christophe Meyer, Jean Claus, Patrick Bailly-Maître-Grand

Salle Conrath de l’Hôtel de ville
9 rue Brûlée, 67000 Strasbourg
Exposition du 10 janvier 2014 au 1 février 2014
Ouverture du mardi au samedi de 14h00 à 18h30
Artistes invités : Mathieu Boisadan, Aude Baguet, Jean-François Robic, Arthur Eskenazi et Jennifer Lauro Mariani, Juliana Andrade, Delphine Gatinois, Ainaz Nosrat, Hervé Bohnert

édicule – Petit cabinet du faubourg de pierre
À l’intersection entre le Faubourg de Pierre et le quai Finkmatt, 67000 Strasbourg
Exposition du 10 janvier 2014 au 10 février 2014
Oeuvre visible en continu
Artiste invité :Pascale Marthine Tayou

Galerie Chantal Bamberger
16 rue du 22 Novembre, 67000 Strasbourg
Exposition du 10 janvier 2014 au 10 février 2014
Ouverture du mardi au samedi de 14h00 à 19h00
Artistes invitées : Laurence Demaison, Christine Sefolosha

Barrage Vauban
Grande écluse de fortification – Barrage Vauban, Place du quartir blanc – Ruse Sainte Marguerite, 67000 Strasbourg
Exposition du 16 janvier 2014 au 10 février 2014
Ouverture du lundi au dimanche de 9h00 à 19h30
Artistes invités : Edwige Aplogan, Daniel Depoutot, Thibault Honoré

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Anaïs Roesz
Anaïs Roesz
Je suis tombée dans la marmite de l'art et de la culture quand j'étais toute petite. Aujourd'hui j'écris pour de multiples supports et j'arpente les rues de la capitale alsacienne à la recherche des expositions qui pourront satisfaire ma plume.

En BREF

Faible opposition contre MackNext à Plobsheim, commune rurale rattrapée par l’urbanisation

par Martin Lelievre. 1 358 visites. 16 commentaires.

Visites de quartier, ateliers et spectacles : Hautepierre fête ses 50 ans

par Martin Lelievre. 592 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’évacuation du camp de la Montagne Verte, des personnes logées et des tentes subtilisées aux associations

par Thibaut Vetter. 4 293 visites. 8 commentaires.
×