Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
En infériorité numérique trop tôt, le Racing n’a pu stopper l’attaque lyonnaise
La Cave de Papy
  La Cave de Papy, c'est le rendez-vous qui debrief toutes les rencontres du Racing, pour les supporters et par les supporters.
blogs La Cave de Papy 

En infériorité numérique trop tôt, le Racing n’a pu stopper l’attaque lyonnaise

par Andrea Lamy.
Publié le 9 février 2021.
Imprimé le 02 décembre 2021 à 04:30
241 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Racing Club de Strasbourg n’a rien pu faire pour contenir les assauts lyonnais d’une attaque en feu cette saison (défaite 3-0). Le Strasbourgeois Adrien Thomasson a été expulsé dès la 15e minute de jeu compliquant encore plus les perspectives de ramener un résultat de Lyon. La Cave de Papy revient sur cette rencontre du samedi 6 février.

Dans un match qui s’annonçait difficile face à un cador, l’expulsion précoce d’Adrien Thomasson n’a pas pas permis aux Strasbourgeois de lutter correctement. Face à la deuxième meilleure attaque du championnat et en infériorité numérique pendant 75 minutes, le Racing club de Strasbourg a sombré samedi soir au Groupama Stadium (3-0) de Lyon.

Le tournant du match intervient dès le quart d’heure de jeu. Le milieu de terrain offensif Adrien Thomasson reçoit un carton jaune pour une semelle sur le tibia du lyonnais Thiago Mendes. Le milieu strasbourgeois conteste cette décision auprès de l’arbitre Amaury Delerue et la couleur du carton passe du jaune au rouge. Même si on ignore les mots qui se sont échangés, cette réponse directe de l’arbitre montre que le carton rouge pourrait être sorti bien plus souvent sur les pelouses de Ligue 1 à chaque fois qu’un joueur conteste une décision…

L’entraîneur strasbourgeois est furieux et dénonce un traitement de faveur pour certaines équipes du championnat. D’autant plus lorsqu’une main volontaire du défenseur lyonnais Marcelo déjà averti, intervient sans connaître la même issue (50e minute). Les mots de Thierry Laurey en conférence de presse sont alors justifiés : « Si monsieur l’arbitre pense qu’il doit expulser mon joueur, il n’y a pas de problème. Mais par contre il faut qu’il expulse Marcelo alors. Car là, il y a deux poids deux mesures ». Thierry Laurey confie au micro « vouloir être arbitré de la même façon ». Sans pour autant mettre la défaite uniquement sur le compte de ces décisions.

Le Racing intéressant en début de rencontre

Un duel face à l’Olympique Lyonnais n’est pas une partie facile. En infériorité numérique, la tâche prend une tournure qui relève presque de l’impossible. Avant ce tournant du match qui vient fausser toute la confrontation, la Cave de Papy tient à mettre en avant deux situations dangereuses strasbourgeoises. Kévin Zohi oblige le gardien lyonnais à se détendre pour préserver son but et ainsi empêcher l’ouverture du score du Racing (8e). Quelques minutes plus tard, l’attaquant strasbourgeois Majeed Waris s’illustre avec une frappe contrée par Thiago Mendes (12e).

Lorsque les Alsaciens se trouvent à dix, la machine lyonnaise se met en route avec les réalisations de Memphis Depay (20e) et Karl Toko Ekambi (30e). La Cave de Papy relève une statistique intéressante qui renforce la difficulté de stopper l’Olympique Lyonnais lorsque l’équipe est lancée. Depuis le début de saison, quand l’OL ouvre le score, le club s’impose à chaque fois. Au début de la seconde période (47e), le RCSA se procure une autre situation intéressante avec de nouveau Kévin Zohi mais sa frappe cadrée manque de puissance.

Les Strasbourgeois avaient réussi à repartir de Lyon avec le point du match nul (1-1) le 16 février 2020. (photo Andréa Lamy (16/02/2020))

Le travail défensif empêche d’encaisser plus de buts

Même si le Racing s’incline (3-0) face à l’Olympique Lyonnais, le score aurait pu être encore plus lourd. La Cave de Papy tient à souligner du positif dans la rencontre. Eiji Kawashima parvient à repousser une frappe du lyonnais Houssem Aouar dès la 5e minute de jeu. Le gardien du Racing stoppe aussi un coup franc de Memphis Depay à la 26e minute. Par contre sur une nouvelle situation sur coup franc qui amène le troisième but lyonnais, le Japonais est mal placé. Une position qui profite à Memphis pour marquer directement sur coup de pied arrêté le troisième but (68e). Le défenseur strasbourgeois Lionel Carole se montre lors d’une intervention qui empêche Lucas Paqueta de filer sur le but (58e). Alexander Dijku est décisif en fin de rencontre sur ses interventions pour empêcher d’encaisser un quatrième but.

Les regards sont désormais tournés sur le très attendu derby face à Metz qui se profile pour la Saint-Valentin. Avant cela, une rencontre de Coupe de France va opposer le Racing à Montpellier mercredi à 14h45 au Stade de la Meinau.

Les chroniqueurs de la Cave de Papy s’attendent à un match très équilibré mercredi 10 février en Coupe de France contre Montpellier mais pensent que le Racing va s’imposer.
Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Andrea Lamy

En BREF

Un collectif de profs s’organise pour sortir leurs élèves et leurs familles de la rue

par Camille Balzinger. 3 294 visites. 14 commentaires.

À Reichshoffen, l’usine Alstom reprise par l’Espagnol CAF, préféré par les salariés

par Jean-François Gérard. 776 visites. 2 commentaires.

À Kilstett, des hooligans néonazis se battent en plein centre-ville

par Guillaume Krempp. 13 675 visites. 1 commentaire.
×