Jean-Luc Schaffhauser, observateur des élections des séparatistes ukrainiens dimanche
L'actu 

Jean-Luc Schaffhauser, observateur des élections des séparatistes ukrainiens dimanche

actualisé le 27/03/2015 à 19h17

Jean-Luc Schaffhauser, entouré par ses colistiers Julia Abraham (FN) et Patrick Beaufrère (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Jean-Luc Schaffhauser est un personnage clé pour les connexions du FN en Russie. (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Le conseiller municipal strasbourgeois soutenu par le FN Jean-Luc Schaffhauser (Rassemblement bleu Marine) participe en tant qu’observateur aux élections présidentielles et législatives dans l’Est de l’Ukraine dimanche 2 novembre. Une semaine après les élections législatives ukrainiennes, qui ont vu la victoire des pro-européens, les deux républiques séparatistes (pro-russes) de Donetsk et Lougansk organisent leur propre scrutin.

Il n’y avait qu’un seul candidat à la présidentielle de la république auto-proclamée de Donetsk jusqu’à dimanche matin, lorsque deux challengers factices ont finalement été déclarés. Ces élections ne sont reconnues ni par l’Ukraine, ni l’Union européenne, ni les États-Unis ou l’ONU. La Russie estime en revanche qu’elles sont légitimes.

Avec toute l’extrême-droite européenne

Jean-Luc Schaffhauser, également député européen de la circonscription d’Ile-de-France sur une liste du Front national, est présent en tant qu’observateur de l’ASCE (Association pour la sécurité et la coopération en Europe), une « fausse OSCE » (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) fondée samedi 1 novembre par l’Autrichien Edwald Stadler et l’Italien Alesandro Musolino, tous deux d’extrême-droite. Ils estiment que l’OSCE est trop proche des États-Unis. Contrairement à ce qu’avait indiqué l’agence de presse et de propagande russe RIA Novosti, aucun agent de l’OSCE n’a fait le déplacement.

Dans cette liste d’observateurs figurent de nombreuses personnalités d’extrême-droite. Outre les partis Die Reformkonservativen et Forza Italia des deux fondateurs, on retrouve des membres de partis ouvertement fascistes comme le Parti libéral-démocrate de Russie, le Mouvement pour la Serbie, Attaka (Bulgarie), Jobbik (Hongrie) ou encore Vlaams Belang et le parti communautaire national-européen (Belgique).

Certaines de ces formations, comme le Jobbik ou Attaka, sont jugées trop sulfureuses par Marine Le Pen pour s’allier au Parlement européen et constituer un groupe parlementaire. Deux membres du parti communiste grec sont également dans cette liste. L’universitaire spécialiste de l’extrême-droite Anton Shekhovstsov a publié la liste complète sur son blog.

Personnage-clé des connexions FN-Poutine

Ces individus sont entrés à Donetsk par la Russie, ce qui veut dire qu’ils sont arrivés illégalement sur le territoire Ukrainien, sans passer par la frontière officielle. Une information qu’a d’ailleurs confirmé Jean-Luc Schaffhauser à RFI. L’ancien candidat à la mairie de Strasbourg est l’un des personnages clés dans les connexions du Front national avec la Russie. Il s’était déjà rendu en Crimée lors du « réferendum » de mars au cours du quel les habitants avaient le choix entre être rattachés à la Russie tout de suite ou dans 5 ans. Malgré une large majorité (96,77% officiellement) de votants en faveur du rattachement immédiat, certains bureaux de vote avaient enregistré plus de 100% de « Oui ».

(Avec Paul Gogo en Ukraine)

 

 

 

 

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

David, artiste de rue, témoin de l’attaque

par Pierre Pauma. 2 746 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’attaque de mardi, le Marché de Noël reste fermé un jour de plus

par Pierre France et Jean-François. 10 088 visites. 24 commentaires.

Coups de feu dans le centre-ville de Strasbourg, trois morts et treize blessés

par Guillaume Krempp, Pierre Pauma, Jean-François Gérard et Pierre France. 9 241 visites. 6 commentaires.