Kuckuck, le festival d’art expérimental reprend à Bouxwiller
Culture 

Kuckuck, le festival d’art expérimental reprend à Bouxwiller

actualisé le 12/10/2020 à 17h11

Après trois éditions printanières, le festival Kuckuck se tient du vendredi 16 au dimanche 18 octobre à Bouxwiller et alentours. Décalé et remanié suite au confinement, l’événement demeure un rendez-vous pour les amateurs d’œuvres hybrides et de surprises musicales.

En portant le nom alsacien du coucou, le festival Kuckuck à Bouxwiller affirme son goût pour la musique et l’irrespect des conventions. L’événement est l’héritier de Hören. Cette programmation de musiques expérimentales, menée par Olivier Meyer avec l’association In(d)ex et le directeur du théâtre du Marché aux grains Vidal Bini, s’est intensifiée et diversifiée avec Kuckuck. Trois jours de programmation ont survécu aux contraintes sanitaires : vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 octobre.

Partir à l’aventure artistique

Le maitre-mot du festival Kuckuck est l’expérimentation. En appréhendant l’art comme une matière vivante, les artistes cherchent à le faire évoluer, avec tout ce que cela suppose d’imprévisibilité. La programmation mélange expériences chorégraphiques, expositions vivantes, recherches musicales et performances cinématographiques.

Silvi Simon use de l’image animée comme d’une matière sujette à diverses expériences (Photo de Silvi Simon)

Ce week-end de trois jours est né d’un remaniement du festival originalement prévu au printemps. Tous les artistes n’ayant pas pu décaler, certains ont été reprogrammés au sein de la programmation du théâtre du Marché aux grains. La programmation, fragmentée, est néanmoins foisonnante. Elle s’ouvre dans le musée du Pays de Hanau, qui accueille une exposition de dessins de Johanny Melloul ainsi que les installations vidéos immersives de Silvi Simon.

En cherchant du côté de l’hybridation, les artistes du festival aboutissent à des créations singulières. Avec Grains Céline Larrère a étudié les gestes quotidiens d’un horticulteur. En effectuant ce travail, au contact de la terre et des végétaux, elle a pu tirer avec sa compagnie Morula une œuvre de danse contemporaine, entre les champs et l’improvisation. Le spectacle se déroulera sur son lieu d’élaboration, chez l’horticulteur Jean Becker à Ingwiller. Certains événements se dérouleront quant à eux dans l’église protestante de Bouxwiller. Ce sera notamment le cas d’un dispositif live travaillant la musicalité du vent et de la tempête.

Mener la danse contemporaine partout, jusque dans les champs de Bouxwiller (Photo de Diane Sorin)

La convivialité relie les arts et les publics

La configuration de Kuckuck est pensée pour favoriser le contact. Les artistes sont accessibles et se mélangent au public entre leurs permanences. Les événements, avec des jauges réduites, sont intimistes et permettent de s’immerger dans les rituels artistiques. La salle Christiane Stroë, d’ordinaire déjà limitée en nombre de places, ne peut plus accueillir qu’une cinquantaine de spectateurs.

Le théâtre du Marché aux grains et sa salle Christiane Stroë sont le pivot du festival, mais pas sa seule scène (document remis)

Cette situation favorise néanmoins la circulation des publics, entre les différents lieux, et pousse à la curiosité. Le festival habite autant les bâtiments que les espaces extérieurs. L’exposition Dédoublement fluidique notamment propose de partir explorer toute la ville. Kuckuck se donne pour mission d’offrir à son territoire la diffusion de spectacles et d’œuvres qui, sans cela, n’y trouveraient aucun écho. Cette démarche d’accessibilité et de démocratisation culturelle est un point fort du festival.

Avec le contexte sanitaire, la chaleur humaine a néanmoins subi quelques revers. Il n’y aura pas de restauration sur place contrairement aux autres années, même si un espace pique-nique est prévu. Le festival qui encourageait beaucoup le covoiturage, que ce soit pour se rendre à Bouxwiller ou pour naviguer entre les différents lieux de spectacles, ne peut plus promouvoir ce déplacement.

L'AUTEUR
Tristan Kopp
Rédacteur transmédia. Pour une culture au service du social.

En BREF

Le squat Bugatti évacué dans le calme

par Rue89 Strasbourg. 989 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’évacuation du squat Bugatti a débuté

par Pierre France. 3 767 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Régionales : Les écologistes trouvent leur tête de liste, Éliane Romani

par Jean-François Gérard. 1 407 visites. Aucun commentaire pour l'instant.