Strasbourg investit 4,25 millions d’euros dans son palais de justice
Société 

Strasbourg investit 4,25 millions d’euros dans son palais de justice

actualisé le 29/05/2012 à 17h54

Le palais de justice, quai Finkmatt à Strasbourg (Photo NJS)

Le chantier pharaonique de la rénovation du palais de justice de Strasbourg va s’étaler de 2013 à 2016. Le coût est évalué à 63,2 millions d’euros, dont 4,25 millions d’euros mis au pot par Strasbourg. Le conseil municipal délibère aujourd’hui sur cet engagement de la Ville.

Bâti en 1897 sous la direction de l’architecte danois Neckelmann Skjold, le palais de justice de Strasbourg est l’un des fleurons de la Neustadt. Devenu trop petit et surtout, plus aux normes, il a reçu un « avis défavorable » de la commission départementale d’incendie en 1998. Sa rénovation, à la charge de l’Etat via l’Agence publique pour l’immobilier de la justice (Apij), est donc attendue depuis près de 15 ans…

Un temps promis à une relocalisation, le tribunal restera finalement à son emplacement actuel, mais sa rénovation de fond en comble prendra trois bonnes années et coûtera au contribuable 63,2 millions d’euros.

Vue aérienne du tribunal de grande instance de Strasbourg, entièrement remanié (DR)

Les cours intérieures du bâtiment ancien seront bâties pour agrandir les locaux disponibles (DR)

L’État prend 54,2M€ à sa charge, la Région 2,5 M€ et le Conseil général du Bas-Rhin, 2,25 M€. Pour Strasbourg, l’effort consenti sera de 4,25 millions d’euros sur quatre ans. Jeudi dernier, présentant le projet avant le conseil municipal d’aujourd’hui (mardi 29 mai), le maire de Strasbourg Roland Ries a rappelé son attachement à un tribunal de grande instance au centre-ville :

« C’est important de maintenir cette institution au centre du village… Même si Strasbourg n’est pas tout à fait un village. Et puis qu’aurions-nous fait du bâtiment existant ? Des logements ou un hôtel de luxe ? Cela ne s’y prête pas et aurait coûté très cher ! »

Une position qui méritait d’être rappelée, car l’État avait un temps envisagé de se séparer de ce bâtiment pour construire un palais de justice tout neuf dans un quartier périphérique de la ville. Le Wacken faisait partie des emplacements envisagés, mais la mobilisation immédiate et unanime des avocats, dont les cabinets sont pour la plupart installés dans le quartier… du tribunal, a fait reculer le gouvernement.

Tribunaux géographiquement éloignés : « Pénible pour les avocats »

Christine Ruetsch était la bâtonnière en fonction en 2008 et 2009, au moment où les principales discussions ont eu lieu :

« Pour moi, le palais de justice doit rester au centre de la cité et ne doit pas être déplacé en périphérie. Et le palais de justice actuel est un bâtiment architecturalement intéressant. Cela aurait été pénible pour les avocats et les magistrats d’avoir à circuler entre des tribunaux géographiquement éloignés. »

Elle remarque encore :

« Il y a de nombreux autres tribunaux à proximité du palais de justice, comme les prud’hommes ou le tribunal d’instance. De plus, la mairie n’avait pas pour projet de racheter le palais à l’État. L’avenir du bâtiment aurait été incertain, les coûts d’entretiens étant très importants. En plus de ça, de nombreux avocats se sont installés autour du palais et cela représente une vrai richesse économique pour le quartier. »

Les façades du bâtiment actuel seront conservées

Un concours d’architectes a été lancé en avril 2011 et le jury a retenu le 22 mars le projet de Jordi Garces, un Espagnol qui a notamment réhabilité le musée Picasso de Barcelone. Les façades du bâtiment actuel seront conservées et la circulation à l’intérieur du nouveau palais de justice se fera par le biais d’un patio ouvert. Le nouveau bâtiment accueillera 225 magistrats et fonctionnaires sur 7 200 mètres carrés de surface utile.

Le projet Garces s'approprie l'âme du lieu et notamment sa magnifique salle des pas-perdus (DR)

L'une des huit nouvelles salles d'audience, dont une salle d'assise (DR)

Dernière étape avant le lancement des travaux l’année prochaine : le conseil municipal doit autoriser aujourd’hui le maire à signer la convention de fonds Etat-Région-Département-Ville, pour la restructuration-extension du palais [point numéro 5 – à suivre sur notre site dès 9h30 ce matin]. Les travaux transformeront le quartier, puisqu’ils déborderont largement sur les rues alentours (rues Finkmatt, rue du Fossé des XIII) et « occulteront complètement » la place devant le tribunal (dixit le premier adjoint Robert Herrmann, en charge du dossier).

Des bâtiments provisoires entoureront le palais, où continueront à travailler les personnels et où se dérouleront encore une partie des audiences. En 2016 (2017, selon l’Apij), une fois la rénovation du palais terminée, les services qui ont déménagé place d’Islande en 2006, regagneront eux aussi le bâtiment du quai Finkmatt, après 10 ans dans des locaux provisoires.

L'AUTEUR
Nassim Slamani
Nassim Slamani
En première année de DUT Information-Communication et actuellement stagiaire à Rue89 Strasbourg.

En BREF

GCO : côtes apparentes et visages émaciés, les grévistes de la faim se déshabillent

par Jean-François Gérard et Guillaume Krempp. 3 771 visites. 10 commentaires.

Revoir la présentation des mesures de sécurité pour le Marché de Noël

par Pierre France. 558 visites. 4 commentaires.

Deux dirigeantes de France 3 Grand Est écartées

par Pierre France. 2 836 visites. Aucun commentaire pour l'instant.