Le festival Central vapeur fait la promo de l’illustration strasbourgeoise
Culture 

Le festival Central vapeur fait la promo de l’illustration strasbourgeoise

actualisé le 06/12/2012 à 07h45

Du 4 au 29 décembre, scénarios imaginaires et affiches sérigraphiées pars les Rhubarbus au cinéma Star (Document remis)

Alternative au marché de Noël, la deuxième édition du festival Central vapeur a démarré ce mardi 3 décembre et investit près d’une vingtaine de lieux à Strasbourg jusqu’au 16 décembre. Illustrations, bandes dessinées, films d’animation… L’offre est foisonnante et permet de découvrir tout un pan de la création strasbourgeoise plutôt méconnue.

Après une « protoversion » en mai 2011 avec des ateliers ouverts puis une première édition timide en 2011, le festival Central vapeur, initié par l’association éponyme prend de l’ampleur cette année et espère capter l’attention de quelque 5000 Strasbourgeois. L’idée, proposer une balade à travers la ville et une vingtaine de lieux où sont visibles des expos des sélections d’ouvrages, des films d’animation… Concerts au Hall des Chars, « station centrale » du festival et conférence sur la BD à la fac de droit en sus.

Du 6 au 16 décembre, expo d'une vingtaine d'affiches de la revue Vignette aux Savons d'Hélène rue Sainte-Hélène (Document remis)

Alors qu’en 2011, seuls trois lieux étaient mis à contribution, l’édition 2012 met en avant 11 « stations principales », au Hall des Chars, au Troc’afé, au Cinéma Star, aux Savons d’Hélène, à la librairie Quai des Brumes, au Palais du Rhin (DRAC), au musée Tomi Ungerer, à la Chaufferie (Haute école des arts du Rhin), au TJP Grande scène et à la fac de droit. Quelques « stations hors pistes » sont également fléchées, notamment la Semencerie (rue du Ban-de-la-Roche), Série K (rue de Molsheim), le Musée d’art moderne et contemporain (MAMCS), la médiathèque Malraux ou la librairie Kléber.

Deux expositions à ne pas manquer :

  • « Dialogue de dessin 2, Chaize versus Mahler », exposition ping-pong au Hall des Chars, « tout en contraste ». Nicolas Mahler (vidéo Arte), champion de la BD autrichienne publié en France par L’Association, contre Etienne Chaize, diplômé des Arts déco de Strasbourg, dont l’univers graphique fraye avec le kitch-pop et le rétro-futurisme. Du 12 au 16 décembre à la salle d’exposition du Hall des Chars (quartier gare).
  • « Exposition Cheval vapeur », à la Chaufferie (Hear), ses 70 artistes et ses 100 pièces et éditions, signées par des générations de diplômés de la Haute école des arts du Rhin (Arts déco). Après le festival Indélébile à Toulouse et l’institut français de Stuttgart, l’expo arrive à Strasbourg – son terminus – dans une version maximale avec dessins originaux, affiches, gravures, fanzines, pop-up… Du 14 décembre au 6 janvier à la Chaufferie (quartier Krutenau).

Du 6 au 12 décembre, expo du collectif Psoriasis aux Arts déco (Document remis)

A noter, pour les enfants : un concert jeunesse (à partir de 4 ans) au MAMCS le 8 décembre à 11h et une expo jeunesse au TJP Grande scène autour de quatre albums de quatre auteurs, aux heures ouvrées jusqu’au 17 décembre. Le festival tourne avec un budget de 15 000€. Ses financeurs et partenaires sont aussi bien publics (Ville de Strasbourg, Etat, région…) que privés (Troc’afé, Savons d’Hélène, Quai des Brumes…). L’année dernière, 2500 personnes s’étaient déplacés dans les trois lieux de diffusion du festival.

Programme Central Vapeur

L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Stade de la Meinau : 100 millions et 4 000 places de plus pour le grand public

par Jean-François Gérard. 1 373 visites. 6 commentaires.

Dimanche, rassemblement « pour une autre politique migratoire » pendant les portes ouvertes du Parlement européen

par Cassandre Leray. 371 visites. 1 commentaire.

Un numérique éco-responsable est-il possible ?

par Pierre France. Aucun commentaire pour l'instant.