Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Le premier site français acceptant les bitcoins est strasbourgeois
Economie  Société 

Le premier site français acceptant les bitcoins est strasbourgeois

par Pierre France.
Publié le 13 mai 2013.
Imprimé le 03 juillet 2022 à 04:56
6 145 visites. 4 commentaires.
Les bitcoins, une monnaie adaptée à l'Internet. (DR)

Les bitcoins, une monnaie adaptée à l’Internet. (DR)

S’acheter une souris ou une imprimante en bitcoins est désormais possible. Le site strasbourgeois Achatnet.pro est le premier en France à accepter cette monnaie virtuelle, inventée par des geeks, sous licence libre et conçue pour les échanges via Internet.

Et si le commerce s’affranchissait des banques ? Des passionnés de cryptographie ont créé en 2009 une monnaie virtuelle, Bitcoin, dont la particularité est d’utiliser la puissance d’Internet pour sécuriser les transactions. Avec ce système qui utilise les mêmes protocoles que les téléchargements distribués (peer to peer), les banques ne sont utilisées que pour stocker les valeurs et n’interviennent plus dans les transactions qui deviennent, du coup, gratuites. Monnaie de geeks au départ, l’usage des bitcoins a beaucoup progressé ces derniers mois, notamment en raison des crises de confiance vis à vis des banques. Et depuis quelques jours, un site de commerce en ligne strasbourgeois, Achatnet.pro, est le premier site français acceptant les bitcoins pour régler des achats.

Patrick Ferrer, par ailleurs vendeur à Informat’Systems à Strasbourg, explique pourquoi il a opté pour cette monnaie virtuelle pour Achatnet.pro :

« Bitcoin est plus sécurisé que les paiements par cartes bancaires. On a eu régulièrement des paiements annulés alors que les produits commandés avaient déjà été envoyés, sans parler des faux numéros, etc. Avec bitcoin, c’est impossible… Les transactions s’effectuent en quelques millièmes de secondes et impossible de revenir en arrière. Un intermédiaire, Bitpay, réalise la conversion en euro et ce sont eux qui nous paient au final. Cette opération nous est facturée que 0,99% de commission, soit bien moins que ce que nous réclament Visa ou Mastercard ! »

bitcoins_schema

Quelques secondes suffisent pour créer un porte-monnaie acceptant les bitcoins, via des prestataires comme Blockchain ou Bitcoin Central. Cependant, Bitcoin.org prévient qu’aucun de ces sites n’est encore « suffisamment sécurisé » et d’ailleurs Bitcoin Central a été piraté fin avril et des bitcoins ont été volés… Les doutes sur la fiabilité de cette monnaie expliquent peut-être pourquoi Achatnet.pro est à ce jour le seul site français à l’accepter.

Mais ses promoteurs précisent que si des bitcoins peuvent être volés chez des prestataires, aucun bitcoin n’a pu être créé frauduleusement. Car c’est « le réseau » qui crée les bitcoins, au rythme de 25 toutes les 10 minutes, un rythme divisé par deux tous les quatre ans, jusqu’à ce qu’environ 21 millions de bitcoins soient créés en 2031.

Qu’est-ce que les bitcoins ?


Vidéo en anglais, mais vous pouvez activer les sous-titres

Une monnaie créée par des « mineurs »

Il est possible de dédier une partie de la puissance de son PC pour aider à la création collective de ces bitcoins, en échange, on reçoit quelques fractions de bitcoins. Ça s’appelle « miner » mais selon Jean-Luc, éditeur du site Bitcoin.fr, les gains sont dérisoires :

« Ça ne sert plus à rien de miner aujourd’hui, les puissances de calcul à mettre en oeuvre pour gagner quelques bitcoins consommeraient trop d’électricité pour que ce soit rentable. Et les cours, même s’ils restent élevés, sont redescendus. »

Ce qui ne semble pas être l’avis de Patrick Ferrer, lequel confesse avoir quelques PC bourrés de cartes graphiques allumés en permanence. Aujourd’hui, un bitcoin vaut environ 90€ mais les cours sont montés très hauts début avril, jusque 200€, à l’occasion d’une bulle spéculative qui fini par éclater vers le 15 avril. La volatilité des bitcoins peut aussi être perçue comme un problème mais là encore, les promoteurs estiment que les cours vont se stabiliser après une nécessaire période « d’installation » de la monnaie.

Le cours d'un bitcoin reste très volatil pour une monnaie (capture d'écran de http://bitcoinity.org/)

Le cours d’un bitcoin reste très volatil pour une monnaie (capture d’écran de http://bitcoinity.org/)

Les autorités américaines s’intéressent de près aux bitcoins et aimeraient la réguler. Car bien que toutes les transactions soient publiques, elles sont anonymes : les bitcoins s’échangent en toute transparence d’une « adresse » à une autre, mais il est impossible de savoir à qui appartiennent ces adresses. Bitcoin est déjà utilisé par The Silk Road, un site britannique pour vendre en ligne, anonymement, de la drogue.

Bitcoin, monnaie créée par des rêveurs du web dans le but de faire tomber les barrières entre les pays et les systèmes bancaires, risque donc de devenir une plate-forme fantastique pour le blanchiment d’argent. A Berlin cependant, elle permet déjà de s’acheter une bière (voir la vidéo ci-dessous, en anglais).

 

Tags
    Article actualisé le 13/05/2013 à 13h31
    L'AUTEUR
    Pierre France
    Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

    En BREF

    Au collège Jean Monnet, une manifestation contre deux fermetures de classe

    par Jean-François Gérard. 901 visites. 3 commentaires.

    Après un passage au quartier d’affaires de Strasbourg, Adidas quitte définitivement l’Alsace

    par Achraf El Barhrassi avec Jean-François Gérard. 1 488 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

    Rassemblement vendredi des travailleurs sociaux devant la CEA pour une meilleure considération de leurs métiers

    par Achraf El Barhrassi. 733 visites. 1 commentaire.
    ×