Extension du tram à la Robertsau : trois nouvelles stations en 2016
Politique 

Extension du tram à la Robertsau : trois nouvelles stations en 2016

actualisé le 21/06/2013 à 16h35

Le projet d'extension du tram E se précise, mais ne fait pas que des heureux (Giugiaro21 / FlickR / CC)

Le projet d’extension du tram E se précise, mais ne fait pas que des heureux (Giugiaro21 / FlickR / CC)

Après un mois de concertation publique, les jeux sont fait à la Robertsau. Le tram E ira jusqu’au bout du quartier, rue de la Renaissance. Trois nouvelles stations vont être créées. Mais un collectif d’opposants à cette extension s’est créé.

Les habitants du quartier de la Robertsau sont au moins d’accord sur un point : il était temps que le tram arrive jusqu’au centre du quartier, au niveau de la rue Mélanie. Là où les points de vue divergent, c’est sur une extension du tram E encore plus loin dans la Robertsau. Quand pour certains, elle n’est pas nécessaire, pour d’autres il en va de l’intérêt général. Les Robertsauviens avaient donc le choix entre deux options :

  • Le scénario T1, avec un terminus au niveau de la rue Mélanie qui nécessiterait la construction de 790 mètres d’infrastructure et desservirait environ 7 200 personnes.
  • Le scénario T2, avec un terminus au niveau du carrefour des rues de la Papeterie et de la Renaissance, qui nécessiterait la construction de 1400 mètres d’infrastructure et desservirait quelques 11 000 personnes.
C'est le scénario T2 qui a été retenu pour l'extension du tramway E (Document CUS - TTK)

Cliquez sur l’image pour consulter les deux tracés (Document CUS – TTK)

Après une concertation publique menée en mars 2013, l’heure est au bilan : sur les 95 personnes qui ont formulé un avis, 61% sont favorables au second scénario, c’est à dire au tracé qui s’enfonce le plus loin dans le quartier de la Robertsau, tandis que 21% préfèrent le premier scénario.

Le maire Roland Ries a déclaré jeudi matin que le projet retenu par la majorité des participants serait présenté au conseil municipal de lundi :

« Bien entendu, étant donné les résultats, nous proposons de retenir le scénario du T2 qui prévoit la création de trois nouvelles stations, dont un terminus du côté Est du centre socio-culturel l’Escale. »

Pas de liaison directe avec la gare

Anne Schumann, conseillère de l’opposition (UDI) et résidente à la Robertsau, s’étonne :

« Je fais rarement des compliments à l’équipe Ries, surtout sur le tram E. Mais là, j’avoue que la concertation a été bien menée. Le maire a lui-même participé à la réunion publique qui a eu lieu le 4 avril. Quelques 250 personnes étaient présentes dans la salle. Par contre, il manque tout de même quelques points importants dans ce projet, et notamment la liaison directe entre la Robertsau et la gare centrale. Ce n’est pas normal qu’on ne puisse pas aller directement à la gare depuis ce quartier et Ries avait promis d’étudier la question. Pourtant ce n’est pas dans la délibération pour le Conseil municipal du lundi 24 juin. »

Comme d’autres Robertsauviens, Anne Schumann a également exprimé le regret de ne pas prolonger cette extension jusqu’à Saint-Anne, voire même au-delà, vers la route de la Wantzenau, où un parking relais pourrait être créé. Ce à quoi Roland Ries répond qu’un périmètre de sauvegarde sera prévu afin de laisser la possibilité de créer un futur moyen de transport en site propre entre l’Escale et la route de la Wantzenau. En attendant, deux lignes de bus express seront créées pour compléter le tracé du tram E (voir plan ci-dessus).

Le « poumon vert » de Strasbourg

Quant aux 21% des Robertsauviens qui se sont exprimés en faveur du premier scénario, ils n’ont pas changé d’avis et sont même très remontés. Un comité d’action contre l’extension du tram s’est créé et des affichettes commencent à être installées dans le quartier. Danie Douadic, patronne du restaurant La Vignette, situé sur le tracé de l’extension du tram E quelle que soit l’option retenue, fait partie de ces Robertsauviens qui se mobilisent :

« Tram, tram, tram… On ne parle que de ça à Strasbourg en ce moment. Il faut du tram. Pas étonnant, on est en période électorale. La Robertsau est le poumon vert de Strasbourg. C’est un quartier encore préservé, un petit village. Ce tramway va le couper en deux. Bien sûr je ne suis pas contre une extension jusqu’à la rue Mélanie. Il était même grand temps que ça se fasse. Mais il n’était pas nécessaire que le tram s’enfonce davantage dans le quartier.

Mon restaurant existe depuis de nombreuses années à la Robertsau et ce tram va amener du bruit juste devant. Le tracé qui a été retenu va également nécessiter la suppression du parking Saint Fiacre. Le simple fait de se rendre chez le boulanger va devenir compliqué. Autre problème : le feu rouge qu’ils veulent installer rue Mélanie : il va créer de gros embouteillages dans une rue déjà bien encombrée aux heures de pointe. »

Dernier point souligné par les « anti-extension » du tram E, et pas des moindres : le coût de cette opération, estimé à 14 millions d’euros, « sans compter les expropriations » ajoute la restauratrice. Pourtant, selon Anne Schumann, à ce jour une seule expropriation est prévue, sur le domaine appartenant à une personne âgée qui n’habite plus dans sa maison.

Les opposants devront jouer serré, par exemple en profitant de l’enquête publique prévue fin 2014. La municipalité envisage le lancement des travaux à la mi-2015, pour une mise en service du tramway à la fin de l’année 2016.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg / Robertsau : Extension de la ligne E : quel est l’objectif de la CUS ?

Sur le blog de la Robertsau : Les Robertsauviens ne veulent pas d’un tram au rabais !

L'AUTEUR
Lucile Jeanniard
Tout droit sortie de deux années d'études en journalisme à Lyon, je suis venue à Strasbourg pour deux mois au sein de la rédaction de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Le camp de la rue des Canonniers évacué, le trottoir bloqué

par Pierre France. 1 760 visites. 9 commentaires.

GCO : Le tribunal administratif pourrait annuler l’arrêté sur les travaux préparatoires

par Jean-François Gérard. 4 123 visites. 33 commentaires.

Futur quartier Laiterie : les sens de circulation inversés par des habitants en réunion

par Jean-François Gérard. 1 282 visites. 2 commentaires.