Le tram va relier Vendenheim à Wolfisheim en 2017, mais divise les élus
Politique 

Le tram va relier Vendenheim à Wolfisheim en 2017, mais divise les élus

actualisé le 11/07/2012 à 07h12

Le tram ouest reliera Eckbolsheim et Vendenheim (Photo Matthieu Mondoloni)

Encore un an à s’écharper. Le maire de Strasbourg ne tranchera qu’au printemps 2013 sur le type de tram qui reliera Vendenheim et Wolfisheim au centre-ville. Fer ou pneus, la question a encore occupé longuement les élus municipaux lors du dernier conseil municipal avant les vacances des élus.

Le tramway est une compétence de la communauté urbaine, le conseil de la ville de Strasbourg n’était sollicité que pour un avis et pourtant, les débats ont été très vifs lundi et très tendus. En cause, pas tellement le tracé de la nouvelle ligne qui reliera le nord de l’agglomération jusqu’à Vendenheim et l’ouest jusqu’à Wolfisheim au centre-ville de Strasbourg, mais plutôt la technologie qui sera utilisée pour ce tramway : sera-t-il sur pneus ou sur fer ?

Si vous avez raté un épisode, pour résumer, sachez que la technologie sur pneus est moins chère que celle du tramway qui équipe actuellement les rames de la CTS, mais qu’elle est plus malléable et, selon la CTS, mieux dimensionnée  par rapport aux bassins de population desservis. Les études prévoient 45 000 voyageurs par jour, ce qui est optimiste pour un bassin de 40 500 habitants et 19 000 emplois. L’investissement est de taille : 162 millions d’euros quand même, dont 150 millions de construction pour 15km de ligne, avec 24 stations.

Las, le maire Roland Ries doit faire face depuis qu’il a avancé l’idée de changer de technologie à une fronde continue d’élus, d’habitants des quartiers desservis et de dissensions jusque dans son équipe municipale avec les écologistes notamment. Le collectif « pour un tram fer à Koenigshoffen » notamment mène une guerilla sans relâche contre le tram sur pneus, un tram que ses membres jugent « au rabais ».

Dans le bilan de la concertation préalable qui a été soumis aux élus lundi, la ville reconnaît que « la moitié des remarques » écrites ont porté sur le choix de la technologie. Et sur les sept thématiques proposées aux commentaires des citoyens (opportunité, tracé, insertion…), la seule faisant clairement débat est celle des « caractéristiques du matériel roulant ».

Le tracé de la ligne Wolfisheim - Vendenheim (cliquez pour agrandir)

L’opposition a repris ces arguments lors du conseil municipal de lundi. Le conseiller d’opposition UMP Pascal Mangin en a même profité pour ajouter quelques piques vers le dossier du tram à Bamako, dans lequel le maire est accusé de favoritisme, et sur ses liens avec Lohr Industrie, dont la division Translohr (récemment rachetée par Alstom) fabrique le fameux tram sur pneus. Roland Ries a peu goûté ces sorties auxquelles il a répondu « par le mépris ».

Pour Anne Schumann, autre conseillère d’opposition, il faudrait séparer la future ligne en deux :

« Il y a quelque temps, vous avez dit vous même M. Ries que le tramway n’était pas pertinent pour les communes de la deuxième couronne de Strasbourg, or c’est bien le cas de Wolfisheim. Quant à Koenigshoffen, il s’agit d’un quartier déjà dense et en pleine croissance. Les deux bouts de cette ligne n’ont pas les mêmes caractéristiques ni les mêmes contraintes. Vous devez déconnecter la ligne vers Wolfisheim de celle vers Vendenheim. »

Fabienne Keller s’est interrogée sur la pertinence du tracé de la ligne faisant le tour des Halles, tel qu’il est prévu dans les premières esquisses (voir ci-dessous) :

« Avec ce tracé, vous allez créer un tourniquet autour des Halles, ce qui aura pour effet de provoquer des cisaillements dans la circulation, et donc des bouchons autour du centre commercial. »

C’est Robert Herrmann, premier adjoint, qui a répondu à l’ancien maire de Strasbourg :

« Le réaménagement du quartier des Halles pourrait déboucher vers la construction d’une nouvelle gare routière, en remplacement de l’actuel parking P3. Dans ce cas, il se pourrait que le tracé final de cette ligne se cantonne au boulevard Wilson. »

L’opposition a encore dénoncé pèle-mêle les coûts inhérents au maintien de deux technologies différentes au sein d’un même réseau, les pannes survenues à Clermont-Ferrand, qui utilise le tram sur pneus, etc. L’avis consultatif s’est finalement conclu sur un vote positif, avec six voix contre. Le dossier repasse jeudi devant le conseil de communauté urbaine mais il faudra attendre le printemps 2013 pour connaître le choix de la Ville sur la technologie utilisée.

Voir la présentation de la nouvelle ligne par la CTS et la CUS

Pour aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Tous nos articles sur le tram sur pneus

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Rythmes scolaires : Strasbourg reste à 4,5 jours mais change son organisation

par Jean-François Gérard. 3 841 visites. 18 commentaires.

Nouvelle disparition inquiétante d’un jeune après une sortie nocturne

par Pierre France. 26 950 visites. 1 commentaire.

Gilets jaunes et marcheurs pour le Climat vont défiler ensemble autour du marché de Noël samedi

par Rue89 Strasbourg. 10 723 visites. 25 commentaires.