Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Magasins agrandis, terrasses et restaurant haut de gamme… La future gare de Strasbourg sera un centre commercial
Economie 

Magasins agrandis, terrasses et restaurant haut de gamme… La future gare de Strasbourg sera un centre commercial

par Guillaume Krempp.
Publié le 18 avril 2021.
Imprimé le 15 mai 2021 à 20:07
32 355 visites. 12 commentaires.

D’ici la fin avril 2022, la branche Gares & Connexions de la SNCF prévoit d’agrandir les surfaces commerciales et d’installer un restaurant haut de gamme à l’étage de la gare de Strasbourg ainsi que des terrasses de cafés et restaurants sous la verrière.

« Au vu des 20 millions de voyageurs par an dans la gare de Strasbourg, la taille des commerces est inappropriée. » Le 13 avril 2021, Dominique Tramini, chargé d’études et commercialisation, a dévoilé le futur de la gare de Strasbourg. La SNCF ambitionne de créer « un lieu de destination et de vie » avec une « diversité des commerces » et un « aménagement de terrasses sous la verrière ». La branche « Retail et Connexions » de la SNCF espère ainsi exploiter une zone de chalandise de plus de 16 000 habitants et 17 000 salariés à 10 minutes à pied.

La branche Retail et Connexions de la SNCF espère ainsi exploiter une zone de chalandise avec plus de 16 000 habitants et plus de 17 000 salariés à 10 minutes à pied. (Présentation Dominique Tramini / SNCF Retail)

Dans son nouvel agencement, la gare de Strasbourg proposera 15 boutiques, plus spacieuses, contre 14 aujourd’hui. La surface commerciale augmentera de 730 mètres-carrés, passant de 1 900 à 2 600 m². Le rez-de-chaussée se répartira en trois zones, deux « pôles food » (nourriture, ndlr) sur les côtés et un pôle « Retail » (vente au détail, ndlr) au niveau du hall central.

Première phase : restauration et terrasses

La première phase de travaux doit débuter à la fin de l’année 2021. Elle concerne principalement le hall nord de la gare, à droite de la carte ci-dessous. Les voyageurs y trouveront :

  • un espace « presse, multimédia et culture » de 247 m²,
  • une sandwicherie de 134 mètres carrés et une terrasse de 73 m²,
  • une boutique de souvenirs et autres produits régionaux de 54 m²,
  • un espace « restauration thématique » et une terrasse de 40 m².

Cette même phase de commercialisation inclut les cellules C2 et C3 dans le hall sud de la gare, à gauche sur la carte. Un « coffee shop » de 98 m² et une terrasse de 43 m² s’installera à côté d’un établissement de restauration rapide haut de gamme de 203 m² et une terrasse de 80 m².

Deuxième phase, exit la galerie sud, place aux magasins

Une seconde phase de travaux doit débuter dans le hall sud fin 2023. À la place de la galerie, les surfaces commerciales seront agrandies pour donner, en plus des cellules C2 et C3 :

  • 164 m² d’épicerie et de vente de presse, ainsi qu’une terrasse de 44 m²,
  • 99 m² de magasin d’accessoires,
  • 81 m² de magasin « Hygiène beauté ».

Le plus grand changement à venir se situe donc sous la verrière, avec plus de 160 m² de terrasses de cafés et restaurants. Les concepteurs du projet contournent ainsi les mesures de sécurité incendie qui interdisent de construire des coques commerciales sous le grand dôme de verre.

L’espace de déambulation accueillera des terrasses (doc SNCF)

À l’étage de la gare, le salon « Grands voyageurs » sera lui aussi remplacé par un restaurant haut de gamme. Les clients pourront y profiter des anciens salons de transit impériaux, un ensemble patrimonial exceptionnel avec son escalier en marbre, son horloge en bois d’ébène, ses vitraux et ses parquets marquetés. Le salon « Grands Voyageurs » sera lui transféré dans une zone anciennement dédiée à la vente de billets au guichet. Fin 2019, la SNCF avait annoncé son intention de fermer 4 comptoirs de l’espace vente.

Fin des travaux : novembre 2023

Il y a comme un retour en arrière dans cette transformation de la gare. Dans les années 70, la gare de Strasbourg avait déjà son restaurant et ses terrasses (et même son cinéma). Dans les années 90, la CTS et la SNCF avaient tenté d’exploiter des surfaces commerciales au niveau -1 de la gare, sous la verrière. Lorsque la station de tram souterraine est inaugurée, des commerces s’installent à mi-hauteur de la gare et de la station. L’ensemble appelé « galerie à l’en-verre » se voulait séduisant. Mais la fréquentation, bien inférieure aux 54 000 passages quotidiens du rez-de-chaussée, n’a pas été au rendez-vous. Des petites enseignes ont quitté les lieux avant que tous les emplacements ne soient loués, et des problèmes de maintenance ont définitivement plombé cette galerie.

Toutes les cellules commerciales seront soumises à un appel d’offres sur le site de Retail et connexions à partir de la fin avril.

La nouvelle offre de services prévoit enfin la création d’un point d’accueil « pour la gestion des situations perturbées » dans le hall central de la gare. Un nouvel espace d’accueil et des toilettes pour les personnes en situation de handicap doivent être construit dans le hall nord. Selon la filiale Gares et connexions de la SNCF, les travaux prendront fin en novembre 2023 et s’élèveront à six millions d’euros.

Article actualisé le 20/04/2021 à 13h41
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Fin de l’Hôtel de la rue en septembre, ses occupants bientôt relogés

par Violette Vauloup. 1 401 visites. 4 commentaires.

À Bischheim, les lycéens se mobilisent ce mardi contre le maintien des épreuves écrites du baccalauréat

par Manuel Magrez. 1 508 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Deux syndicats de Horizon Amitié appellent à la grève pour « un changement immédiat de direction »

par Thibault Vetter. 1 790 visites. 2 commentaires.
×