Malgré le « foutoir », la cavalcade de Strasbourg aura lieu (à 14h11)
Société 

Malgré le « foutoir », la cavalcade de Strasbourg aura lieu (à 14h11)

actualisé le 18/03/2013 à 09h10

En 2011, une dizaine de chars défilait lors de la Cavalcade de Strasbourg. A côté, l'édition de cette année va paraître bien pâle (Photo Jérôme Dorkel)

Cela fait 17 ans que l’association Strass’ Carnaval et la Ville de Strasbourg organisent conjointement la cavalcade. Si ces (presque) deux décennies se sont passées sans trop d’accrocs, l’édition de 2013 connaît de grosses difficultés au point de se retrouver… sans chars. Explications et vidéo en direct cet après-midi.

Deux mille carnavaliers pour 46 groupes : voilà ce qui attend les spectateurs de la cavalcade de Strasbourg dont le départ est fixé à 14h11 pile le long du quai du Général-Koenig. Réunies sous le thème du « Carnaval du monde », les troupes qui défileront vers la place Kléber viennent de divers horizons : Allemagne, Belgique, Alsace mais aussi France « de l’intérieur » qui s’inspirent de traditions étrangères, Venise, Brésil, Chine… Bref, un mélange de nationalités et de couleurs, mais où l’absence des chars fera tâche !

Pour ceux qui l’ignorent encore, l’association Strass’ Carnaval qui s’occupe de la confection des chars de la cavalcade depuis 17 ans, n’a cette année pas trouvé la force de finir le travail : manque de bénévoles, problèmes et désaccords au sein de l’association… Autant de raisons qui ont mis à mal la finalisation du projet. Béatrice Ziegelmeyer, présidente de l’association (et également conseillère municipale à Strasbourg), n’a pas souhaité s’exprimer sur ce dysfonctionnement :

« C’est le foutoir ! Je ne veux plus m’exprimer sur cette situation à la presse. Je ne peux rien dire sans incriminer quelqu’un. »

Limiter la casse

Béatrice Ziegelmeyer a annoncé préférer abandonner le projet plutôt que de décevoir les spectateurs (Photo Jérôme Dorkel)

C’est en décembre que Strass’ Carnaval a officiellement annoncé qu’elle se retirait du projet pour l’édition 2013. Un peu tard donc pour que la Ville de Strasbourg puisse rectifier le tir en ce qui concerne les chars, privant ainsi la cavalcade de sa dimension satirique traditionnellement tournée vers les élus. Pour combler ce manque, la Ville a choisi de faire appel à plus de groupes. Cependant, Mathieu Cahn, adjoint au maire en charge de l’animation, ne condamne pas la décision de l’association :

« Construire les chars est un exercice difficile. C’est un long travail qui est effectué dans des hangars très exposés aux basses températures. Et les bénévoles qui ont repris la cavalcade il y a 17 ans ne sont plus aussi jeunes qu’à l’époque. De plus, l’association a connu des problèmes internes qui ont accéléré l’abandon du projet. Quand Béatrice Ziegelmeyer nous a annoncé que les chars ne seraient pas prêts, elle a ajouté : « On préfère ne rien faire du tout plutôt que de décevoir nos spectateurs ».

C’est la première fois que la cavalcade de Strasbourg connaît un problème d’une telle envergure. Il est arrivé que l’association ne termine pas un ou deux de ses chars mais sur la dizaine qui défilait, c’est toujours passé inaperçu. Les seuls autres soucis provenaient des conditions météorologiques. Mathieu Cahn rappelle :

« Il y a quelques années, on avait dû l’annuler à cause d’une tempête qui aurait représentée un réel danger pour les spectateurs. Sinon, elle a toujours eu lieu même l’an dernier quand il tombait des trombes d’eau. »

Du côté de l’opposition, Fabienne Keller, ancienne maire de Strasbourg, est sceptique :

« Je trouve que ce problème a été géré très tardivement compte tenu de la position de Béatrice Ziegelmeyer dans le conseil municipal. J’ai du mal à croire qu’ils [l’exécutif] ne le savaient pas avant… C’est dommage de priver les Strasbourgeois d’une occasion de présenter la vitalité associative de la ville. Après je n’en sais pas plus quant à la situation de l’association. »

Le carnaval aura lieu malgré tout

Toutefois, l’évènement n’est pas annulé. Mathieu Cahn s’explique :

« Même s’il n’y a pas de chars, c’est toujours une occasion de faire la fête. On ne voulait pas priver les strasbourgeois du reste de la parade. »

C’est un groupe de la ville de Constance qui, avec le Black Pearl, ouvrira les festivités. Le vaisseau pirate du capitaine Jack Sparrow sera donc le seul char de cette édition 2013. Mais les associations vont « compenser » et ont prévu de faire la fête dans les rues du centre-ville. Danse, musique et confettis seront au rendez-vous.

L'association "Kolibri Ka Dansé" est un groupe de danse antillaise qui fera parti de la parade aujourd'hui (Photo Kolibri Ka Dansé)

Si la Suisse est absente cette année, on pourra notamment admirer des lanceurs de drapeaux venus de Belgique. Tous les deux ans, une dizaine de groupes de Constance vient se joindre au cortège. Cette année, ils seront 16. Avec un tel renfort, l’ambiance devrait être assurée. L’association « Kolibri Ka Dansé » de Hoenheim apportera un souffle des Antilles sur la parade. Sa présidente, Agnès Jaeger, se réjouit de participer à la cavalcade :

« On veut surtout apporter du bonheur aux gens, on veut mettre l’ambiance. Avoir un char est un plus, mais on avait prévu le coup dès janvier. Donc, on fait avec, on ne se complique pas la vie. »

Le groupe « D’Illdaper Wackes » de Mulhouse, qui fêtera bientôt ses 5 ans, sera là pour la deuxième année consécutive. Jacky Grotzinger, fondateur et vice-président de l’association, souligne l’importance de donner de la joie aux enfants :

« On est un groupe d’ambiance, des porteurs de masques. C’est une association familiale. Dimanche, on sera une quinzaine et on distribuera quelques petits cadeaux aux enfants. »

L’Asie sera également représentée par l’Association « Kung Fu Shaolin Vu Ba ». Fondée il y a une quinzaine d’année, elle propose des cours et des démonstrations lors du Nouvel An asiatique entre fin janvier et fin février. Pour sa deuxième participation au carnaval strasbourgeois, pas de dragon, mais des licornes vietnamiennes et chinoises accompagnées par quelques musiciens.

Outre le défilé, un atelier maquillage sera proposé aux enfants de moins de 10 ans sur la place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny de 13h à 16h. Autre nouveauté, un final aura lieu de 16h à 18h place Kléber : une scène accueillera différents groupes et, afin de célébrer l’arrivée du printemps, on enflammera le « bonhomme hiver ».

Voir le programme de la cavalcade :

Le parcours du défilé :

La vidéo en direct du Carnaval

 

Avec Julie Ranslant

Y aller

Cavalcade de Strasbourg, dimanche 17 mars, départ à 14h11 du quai Général-Koenig (place de la Bourse).

Tags
L'AUTEUR
Déborah Zitt
Déborah Zitt
Etudiante en communication et publicité à l'ISCOM de Strasbourg, je suis stagiaire à la rédaction de Rue89 Strasbourg pour trois mois.

En BREF

Ciné-club jeudi : « 68, mon père et les clous » sur le commerce de proximité

par Pierre France. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Conseil des ministres a prononcé la dissolution du Bastion social

par Guillaume Krempp. 531 visites. 1 commentaire.

La CGT appelle les salariés de Sew-Usocome à se mobiliser lundi

par Cassandre Leray. 2 044 visites. 2 commentaires.