Manifestation à vélo vendredi, pour que Schiltigheim devienne cyclable
L'actu 

Manifestation à vélo vendredi, pour que Schiltigheim devienne cyclable

Vendredi 26 avril, les cyclistes s’empareront des routes reliant Strasbourg à Schiltigheim. Le collectif Vélorution appelle les citoyens à rejoindre la mobilisation. À l’issue de ce mouvement, le groupe espère obtenir l’aménagement de pistes cyclables à Schiltigheim, qui n’en possède pas sur les grands axes routiers.

En juin 2018, les militants de la Vélorution avaient obtenu des aménagements cyclables sur l’avenue des Vosges, à Strasbourg. Cette année, les mobilisés réclament la mise en place de pistes cyclables à Schiltigheim, route du Général de Gaulle et route de Bischwiller. Pour l’instant, ces axes structurants en sont totalement dépourvus.

Pour faire entendre leurs voix, les cyclistes se rejoindront place de la République, à Strasbourg, vendredi 26 avril 2019 à 19h. Ils rouleront jusqu’à la route de Bischwiller, à Schiltigheim.

Trajet de la vélorution de vendredi vers Schiltigheim

Une circulation dangereuse

Avec ses 32 000 habitants, Schiltigheim est la ville la plus dense de l’Eurométropole de Strasbourg (EMS). Pourtant, elle ne dispose que d’un nombre restreint d’aménagements cyclables. En 2017, les usagers de la bicyclette attribuaient une mauvaise note à la commune : seulement 2,73/6, d’après le baromètre des villes cyclables de la Fédération française des usagers de la bicyclette.

Et pour cause : la ville fait figure de mauvais élève comparé à ses voisines. Ses deux plus grands axes routiers, route du Général-de-Gaulle et route de Bischwiller n’offrent que des conditions de circulation dangereuses pour les cyclistes. Ils ne disposent d’aucune voie réservée et les cyclistes se voient contraints d’éviter les voitures, malgré une circulation très dense.

« Schiltigheim suffoque »

Chaque jour, ce sont 15 000 véhicules route de Bischwiller et 14 000 route du Général-de-Gaulle qui traversent Schiltigheim. Une situation qui inquiète quant à la qualité de l’air, alors que la commune ne laisse que peu d’alternatives à la voiture.

Récemment, Greenpeace montrait sur une carte interactive le taux dangereux de dioxyde d’azote auxquels sont confrontés les riverains des deux axes principaux de Schiltigheim, qui voient passer de nombreux écoliers quotidiennement. Pour Vélorution, « Schiltigheim suffoque », et il y a urgence à agir. Le collectif attend une réponse à son action avant les élections municipales de 2020.

Y aller

Vélorution pour Schiltigheim, départ vendredi 26 avril à partir de 19h, place de la République à Strasbourg – Neustadt.

L'AUTEUR
Cassandre Leray
Cassandre Leray
Journaliste stagiaire à Rue89 Strasbourg d'avril à juin 2019.

En BREF

Disparition du poste d’assistant social dans les lycées : « Le gouvernement démolit l’école publique »

par Alice Ferber. 3 968 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La municipalité abandonne les poursuites contre l’Hôtel de la Rue

par Jean-François Gérard. 2 174 visites. 5 commentaires.

Nouvel incendie de déchets à l’incinérateur Sénerval : « On les avait prévenus »

par Lola Collombat. 2 804 visites. Aucun commentaire pour l'instant.