Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Mobilisation et manifestation intersyndicale jeudi 29 septembre pour « l’urgence sociale et écologique »
L'actu 

Mobilisation et manifestation intersyndicale jeudi 29 septembre pour « l’urgence sociale et écologique »

par Maud de Carpentier.
Publié le 24 septembre 2022.
Imprimé le 09 décembre 2022 à 07:06
3 333 visites. 5 commentaires.

Trois syndicats et plusieurs partis politiques lancent un appel à la grève et à manifester le jeudi 29 septembre, partout en France. Ils dénoncent la situation économique et sociale du pays, dans le contexte d’une rentrée marquée par la crise énergétique.

L’appel est lancé, le départ de la première manifestation interprofessionnelle de cette rentrée 2022 est fixé au jeudi 29 septembre à 14h place Kléber. En cette période particulièrement marquée par la hausse des prix de l’énergie, les contestations porteront – notamment, mais pas seulement – sur les arbitrages réalisés par le gouvernement dans la gestion de cette crise.

CGT 67, FSU 67, Solidaires Alsace, EELV, PCF, PS, LFI, NPA, Attac Strasbourg…

Sur la page de l’évènement Facebook, on peut lire les motifs qui vont mobiliser les participants :

« La hausse des prix rend de plus en plus difficile la vie quotidienne de la grande majorité de la population. Les mesures prises par le gouvernement aboutissent à une baisse des revenus réels, alors même que le patrimoine des plus riches et les dividendes versés aux actionnaires ne cessent de croître et que de nouveaux cadeaux fiscaux pour les employeurs sont déjà programmés. De plus, le gouvernement prévoit de nouvelles attaques frontales contre la protection sociale que ce soit sur la question des retraites ou sur l’assurance-chômage. »

Les revendications du mouvement porteront sur le pouvoir d’achat, les hausses de salaire, les droits des travailleurs et la réforme des retraites.

L’appel à la mobilisation soutenu à Strasbourg par les syndicats comme la CGT 67, FSU 67, Solidaires Alsace, ou encore Attac Strasbourg, mais également par les sections locales du Parti Communiste Français, du Parti Socialiste, de la France Insoumise, le NPA ou EELV.

Quelle mobilisation pour les salaires pour la première manifestation depuis la rentrée ? (Photo Evan Lemoine / Rue89 Strasbourg)

Une action pour une « riposte sociale et écologique »

L’évènement social est également marqué par la crise climatique. Que ce soit la hausse des prix de l’énergie, ou les conséquences du réchauffement climatique avec les nombreuses canicules cet été et les incendies dévastateurs dans l’ouest de la France, l’appel à la mobilisation se veut global :

« À cette injustice sociale se combine l’inaction du gouvernement face à la crise climatique, dont les événements dramatiques de cet été sont l’illustration emblématique.

Cette inaction ne fait que renforcer les inégalités puisqu’elle permet aux plus riches de continuer leur mode de consommation, alors même qu’il est le plus destructeur des écosystèmes, et à la plupart des entreprises, en particulier les plus grandes, de continuer à privilégier la logique du profit au dépend du respect des impératifs écologiques. »

« Crise et fin de l’abondance : un refrain ultra-libéral »

Alors que les annonces du gouvernement se multiplient sur les hausses des tarifs de l’énergie et les tentatives de protection des Français (à travers le fameux bouclier tarifaire étendu jusqu’à la fin de 2023), la CGT écrit sur son site internet un communiqué cinglant :

« Macron nous annonce la fin de l’abondance (…) Pour qui ? Pour les 10 millions de pauvres que compte le pays ? L’abondance, nous ne l’avons jamais connue. »

Le syndicat appelle à une taxe sur ce qui est appelé les « superprofits » de la crise, en rappelant que d’autres pays européens comme l’Italie, l’Espagne ou le Royaume-Uni se sont engagés dans cette voie. Emmanuel Macron, lui, dit désormais vouloir porter cette contribution à l’échelon des 27 pays de l’Union européenne.

Pour le 29 septembre, un appel à la grève est également déposé. Il pourrait être suivi dans les transports, les écoles, collèges, lycées et dans les services publics.

Pas de cantine dans les écoles de Strasbourg

Parmi les conséquences dans les services publics, la Ville de Strasbourg a indiqué qu’un service minimum d’accueil serait mis en place dans les écoles avec plus de 25% des enseignants en grève. En revanche, toutes les cantines des écoles seront fermées jeudi midi.

Dans les transports en commun, le mouvement social aura pour conséquence de légèrement réduire le cadencement des bus et trams de la CTS.

Les lignes de tram A, B, D circuleront toutes les 10 à 12 minutes, tandis que les lignes de tram C et E circuleront toutes les 10 minutes et la ligne F toutes les 12 à 15 minutes. La ligne de bus G circulera toutes les 8 à 10 minutes, la ligne H toutes les 10 à 12 minutes. La ligne de bus L1 circulera toutes les 9 à 15 minutes, la ligne L3 toutes les 10 à 14 minutes, la ligne L6 toutes les 10 à 15 minutes entre Pont Phario et Fort Desaix. Pour la desserte de Hoenheim Gare et de Vendenheim Gare, il faudra patienter entre 20 et 30 minutes…

La ligne de bus 2 circulera toutes les 10 à 15 minutes, la ligne de bus 4/4a toutes les 10 à 15 minutes entre Comtes et Capucins. La ligne de bus 13 circulera toutes les 20 minutes environ.

Article actualisé le 28/09/2022 à 14h38 : Moins de trams et de bus sur le réseau CTS et cantines des écoles fermées le 29 septembre.
L'AUTEUR
Maud de Carpentier
Maud de Carpentier
Diplômée à Lille en 2012, journaliste radio à Paris et Marseille, à Strasbourg depuis 2020 pour réaliser des enquêtes au long cours.

En BREF

Après l’évacuation du camp de l’Étoile, au moins la moitié des sans-abris est à Bouxwiller

par Thibault Vetter. 16 770 visites. 2 commentaires.

La police a procédé ce matin à l’expulsion des occupants du parc de l’Étoile

par Thibault Vetter et Amélie Schaeffer. 6 527 visites. 3 commentaires.

Camp de l’Étoile : Jeanne Barseghian annonce attaquer l’État pour sa défaillance en matière de mise à l’abri

par Thibault Vetter. 3 088 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×