Deuxième manifestation samedi pour la fermeture de l’Arcadia à Strasbourg
L'actu 

Deuxième manifestation samedi pour la fermeture de l’Arcadia à Strasbourg

actualisé le 20/01/2018 à 15h37 : Détails sur le trajet de la manifestation.

Le collectif « Fermons l’Arcadia, local fasciste à Strasbourg » organise une deuxième manifestation samedi 20 janvier. Les opposants au groupe local du Bastion Social se retrouveront à 14 heures place de Zurich à Strasbourg. Une journée tendue s’annonce : les soutiens de l’association d’extrême-droite manifesteront eux devant leur local.

Samedi 20 janvier, les forces de l’ordre auront fort à faire. Deux manifestations sont organisées par deux groupes radicalement opposés. Le collectif « Fermons l’Arcadia, local fasciste à Strasbourg » appelle à défiler à partir de la place de Zurich à 14 heures.

Le Bastion Social, installé depuis le 9 décembre à Strasbourg, donne rendez-vous devant l’Arcadia dès 12 heures pour « défendre » le QG du groupuscule d’extrême-droite, dont le trésorier de l’association a été condamné à huit mois de prison ferme pour l’agression d’un jeune d’origine algérienne, comme Rue89 Strasbourg l’a révélé.

Un trajet tenu secret

Par mesure de précaution, les organisateurs ont préféré garder secret le trajet de la manifestation. Gabriel, membre du collectif antifasciste, espère qu’aucune violence n’entachera la mobilisation contre l’Arcadia :

« Notre objectif, c’est clairement de mobiliser le plus largement possible pour cette manifestation antifasciste et non-violente. Grâce à notre campagne de sensibilisation dans le quartier de l’Esplanade et à l’Université de Strasbourg, des étudiants, des retraités, des parents d’élèves vont se joindre à nous. Il n’est pas question de donner une mauvaise image du mouvement à ces précieux soutiens. »

Des collectifs antifascistes, syndicats, antennes locales de partis politiques ainsi que la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves du Bas-Rhin ont signé l’appel à manifester. Le président de la FCPE du département explique son soutien à la manifestation :

« Nous avons été alertés par des parents d’élèves au sujet de la présence d’un local d’extrême-droite à proximité de plusieurs établissements scolaires : écoles élémentaires, collèges et lycées. Les échauffourées liées à l’ouverture du bâtiment nous laissent penser qu’il peut y avoir un danger pour les enfants à la sortie des écoles. Nous n’avons jamais été dans une telle situation : c’est la première fois que nous signons un tel appel à manifester. »

Une pétition pour la fermeture de L’Arcadia circule aussi dans plusieurs établissements du quartier, dont l’école internationale Robert Schumann et le bistro Le BarÔmètre. Le gérant du bar avait accueilli la réunion d’inauguration du bastion social strasbourg, présentée par les organisateurs comme une rencontre d’agents immobiliers. Lorsqu’il comprend l’orientation politique de l’événement, c’est une « véritable claque dans la figure ». Depuis, il travaille avec les collectifs antifascistes. Dans son restaurant, il a déjà recueilli une centaine de signatures.

Les premiers signataires de l’appel à manifester

UL CGT Strasbourg, Strasbourg Insoumise – La Lutte Continue, Brigade Antifasciste de Strasbourg, NPA 67, MJCF 67, Food Not Bombs Strasbourg, CLASH, UEC Strasbourg, UD CGT 67, ATTAC Strasbourg, D’ailleurs nous sommes d’Ici 67, FSU 67, CNT-STP 67, Solidaires Alsace, Sud Education Alsace, Centre Démocratique du Peuple Kurde – Strasbourg, Zin pour les femmes, UJFP, PCF 67, CGT Mosaïque Action Sociale 67, EELV Alsace, PCOF 67, Fédération des Conseils de Parents d’Elèves du Bas-Rhin.

En réponse à cette mobilisation du quartier, les organisateurs de la manifestation espèrent pouvoir défiler devant l’Arcadia. Gabriel explique cette volonté :

« Nous voulons montrer aux membres du Bastion Social de Strasbourg le nombre de personnes prêtes à manifester contre leur idéologie. Il s’agit aussi de montrer notre soutien aux habitants et aux commerçants du quartier. »

En décembre, environ 300 personnes avaient défilé, sans heurts. Le départ rue du Faubourg national était bien plus éloigné. Pour la manifestation de samedi, la préfecture a choisi de ne pas laisser le cortège passer devant L’Arcadia. Les opposants au Bastion Social Strasbourg se dirigeront vers le quartier de l’Orangerie sans pouvoir traverser le zone universitaire de l’Esplanade.

Le Bastion Social, prêt à « défendre le local »

Le responsable du Bastion Social Strasbourg n’a pas souhaité communiquer sur le nombre de soutiens attendus devant le local de L’Arcadia samedi 20 janvier.

Il décrit l’objectif de l’appel à la « mobilisation générale » publiée sur Facebook :

« Il n’y aura pas de manifestation, à proprement parler. Mais par contre on sera présent devant le local, prêt à le défendre. C’est une certitude. Rien de bien folichon mais on sera là pour accueillir les casseurs en cas d’attaque. »

Le collectif antifasciste a déposé sa déclaration de manifestation dans la matinée du 16 janvier. La préfecture pourrait modifier le trajet proposé par les organisateurs et éviter le passage devant le local de L’Arcadia. Du côté du Bastion Social Strasbourg, aucune déclaration en préfecture n’a été déposée à l’heure de ces lignes mardi 16 janvier.

Y aller

Pour la fermeture de L’Arcadia, samedi 20 janvier à 14h, place de Zurich, à Strasbourg.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg: Violences, hooliganisme et FN au coeur du Bastion Social Strasbourg

Sur Rue89 Lyon: « Bastion social » : le GUD change de costume et inaugure un nouveau local dans le Vieux Lyon

L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste en alternance depuis la rentrée 2017.

En BREF

Une marche dimanche contre le centre de primatologie

par Rue89 Strasbourg. 729 visites. 1 commentaire.

Ce week-end, le Selbst Gemacht à la Semencerie sera bien le dernier

par Pauline Ruhlmann. 1 307 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mercredi, image rare d’une Justice accessible

par Pierre France. 1 115 visites. 3 commentaires.