Entre 3 000 et 4 000 personnes dans les rues à la manif’ de « convergence des luttes »
L'actu 

Entre 3 000 et 4 000 personnes dans les rues à la manif’ de « convergence des luttes »

La mobilisation reste stable mais se renouvelle à Strasbourg à l’occasion d’une nouvelle journée de manifestation interprofessionnelle, qui s’oppose à plusieurs réformes du gouvernement Macron-Philippe. Le défilé pour « la convergence des luttes » s’est déroulée sans heurts.

Le 22 mars, la première grosse manifestation interprofessionnelle s’effectuait en gants, bonnets et sous quelques flocons de neige (voir nos vidéos en direct). Quatre semaines plus tard, les manifestants ont troqué cet attirail avec des casquettes, t-shirt, shorts et autres lunettes de soleil.

Participation stable, renouvellement

Un mois plus tôt, le mot d’ordre était la « défense du service public ». Cette fois-ci, le mot d’ordre était plus plus général et vague, c’était « la convergence des luttes ». Si bien que certaines organisations syndicales n’avaient pas appelé à défiler dont la CDFT, Force ouvrière, l’Unsa ou la CFTC. Pour autant, l’affluence était à peu près similaire qu’en mars selon nos décomptes au départ, recoupés par plusieurs sources, soit environ 3 500 personnes.

Cheminots, retraités, opposants au GCO, fonctionnaires d’État et territoriaux, étudiants, cheminots, ou simples citoyens ont défilé en partant de la gare, vers le centre-ville. Quelques professions nouvelles ont fait leur apparition dans le cortège, notamment les avocats du barreau de Colmar (à partir de 2 minutes dans la vidéo au bas de cet article), inquiets par le remplacement de décisions de justice par des médiations privées, tout comme le sort du tribunal du Haut-Rhin.

C’est le printemps à Strasbourg (photo JJ Régibier / l’Humanité)

La mobilisation ne faiblit pas par rapport à la manifestation du 22 mars. Surtout, les organisateurs ont su mobiliser de nouvelles personnes, au-delà des corps professionnels et organisations syndicales qui ont déjà fait grève et défilé un mois plus tôt.

Le départ de la manif en vidéo

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 8 578 visites. 32 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 035 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec la Vélorution dimanche, le collectif compte peser sur les municipales

par Jean-François Gérard. 1 439 visites. 8 commentaires.