Vendredi, une marche contre les violences conjugales et les féminicides
L'actu 

Vendredi, une marche contre les violences conjugales et les féminicides

actualisé le 26/04/2019 à 10h20

Vendredi 26 avril, une marche contre les violences conjugales et les féminicides aura lieu à Strasbourg. À l’appel du collectif Osez le féminisme 67, la manifestation partira de l’hôtel de police à 17h30 pour se diriger vers la place Kléber. Au coeur des revendications : la mise en place de mesures de protection efficaces pour les femmes victimes de violences.

Les associations et collectifs féministes de Strasbourg seront rassemblés, vendredi 26 avril, pour une marche contre les violences conjugales et les féminicides. La manifestation, organisée par le collectif Osez le féminisme 67, partira à 17h30 de l’hôtel de Police vers la place Kléber. Elle fait suite au meurtre de Sandra Baumann le 17 avril. Son compagnon a été mis en examen le lendemain pour « meurtre par conjoint », puis mis en détention provisoire. « Cette marche est à la fois un hommage à toutes les victimes et leur famille, mais aussi l’occasion de faire entendre nos revendications », explique Ursula Le Menn, militante et organisatrice de l’événement.

Une meilleure protection des victimes

Plusieurs collectifs se sont associés à cette mobilisation : Nous toutes 67, Les effronté-e-s Strasbourg, Le mouvement du nid et Les Héritier·e·s d’Athéna. Les principales revendications sont liées à la protection des victimes, comme l’explique Ursula Le Menn :

« Il n’y a pas assez de places dans les maisons d’accueil des victimes de violences. C’est un poids financier qui les empêche de partir de chez elles. Il faudrait aussi que les travailleurs sociaux soient formés à détecter les personnes qui subissent des violences. Surtout, il faut plus protéger les victimes : souvent, elles ont déjà porté plainte et il n’y a pas eu de réaction efficace… »

Le collectif Osez le féminisme 67 organise la marche. D'autres collectifs s'y sont associés : Nous toutes 67, Les effronté-e-s de Strasbourg et Les héritier·e·s d'Athéna.

Le collectif Osez le féminisme 67 organise la marche. D’autres collectifs s’y sont associés : Nous toutes 67, Les effronté-e-s de Strasbourg et Les héritier·e·s d’Athéna.

Le collectif Osez le féminisme attend également des pouvoirs publics une campagne nationale. « Il faut montrer que ça fait partie d’un système machiste, et que les femmes ne sont pas la propriété des hommes », précise l’organisatrice de la marche. Pour cela, les associations demandent plus d’éducation et de sensibilisation dans le programme scolaire.

« Ça peut arriver près de chez nous »

Le 45e féminicide depuis le 1er janvier 2019 a eu lieu à Strasbourg, dans la nuit du mercredi 17 avril, selon le Collectif de recensement des féminicides conjugaux en France. Sandra Baumann, 25 ans, aurait été tuée par son compagnon. Un « déclic » pour le collectif Osez le féminisme, d’après Ursula Le Menn :

« C’est une grande tristesse de voir une femme tuée tous les deux jours. Et c’est un grand désarroi de voir que ça peut arriver près de chez nous. On pourrait être sa voisine. Cette marche est là pour montrer que ce sont pas juste des faits divers mais des personnes. »

Y aller

Marche contre les violences conjugales et les féminicides, à l’appel du collectif Osez le féminisme. Rendez-vous vendredi 26 avril à 17h30 devant l’hôtel de police, situé au 34 route de l’Hôpital à Strasbourg.

L'AUTEUR
Cassandre Leray
Cassandre Leray
Journaliste stagiaire à Rue89 Strasbourg d'avril à juin 2019.

En BREF

Des riverains obtiennent la fermeture temporaire du Local, bar à concerts de la Krutenau

par Tristan Kopp. 5 234 visites. 15 commentaires.

Venu de l’Ouest, Actu.fr se lance à Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 545 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Trois syndicalistes de France Bleu assignés en justice par leur direction

par Pierre France. 3 567 visites. 5 commentaires.