Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Marché de Noël 2021 : la Ville fait un premier pas vers les Strasbourgeois
Société 

Marché de Noël 2021 : la Ville fait un premier pas vers les Strasbourgeois

par Guillaume Krempp.
Publié le 26 octobre 2021.
Imprimé le 27 novembre 2021 à 09:01
8 492 visites. 4 commentaires.

En 2021, la Ville de Strasbourg amorce une réforme de son marché de Noël. 314 chalets seront répartis sur 14 places, permettant aux rangées d’être un peu plus espacées, aux usagers du tram et aux cyclistes de continuer d’accéder à la Grande Île.

Depuis plusieurs années, le marché de Noël suscite la défiance des Strasbourgeois, lassés par un centre-ville submergé de touristes et rendu inaccessible à ses habitants. Pour cette édition 2021, programmée du 26 novembre au 26 décembre, la Ville de Strasbourg a donc décidé d’amorcer une transformation de cet événement phare, pour permettre “une réappropriation du marché de Noël par les Strasbourgeois”, affirme la maire écologiste Jeanne Barseghian (EELV). En conférence de presse, ce mardi 26 octobre 2021, la municipalité a présenté les premières modifications du marché de Noël strasbourgeois.

À gauche, Guillaume Libsig, adjoint en charge de l’événementiel. À droite, Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg. (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

“Un marché de Noël plus aéré”

Pour la maire de Strasbourg, il s’agit tout d’abord d’offrir une “meilleure gestion des flux, pour un marché de Noël plus aéré et plus agréable à vivre”. En 2021, les allées de chalets seront espacées de huit mètres au minimum. Forains et commerçants pourront s’installer sur 14 places, soit quatre de plus que les années précédentes, avec les places du Corbeau, Kléber, du Château et le square Louise Weiss. Une manière de mettre fin à des places bondées où touristes et habitants se marchent sur les pieds.

Pour l’édition 2021, la Ville de Strasbourg souhaite un marché de Noël plus spacieux et un centre-ville plus disponible pour les habitants. (Photo Victor Maire)

La meilleure gestion des flux doit aussi permettre aux habitants de continuer de se déplacer. “Toutes les stations de tramway resteront ouvertes, à part celle de la place Broglie”, a annoncé Joël Steffen, adjoint en charge du commerce, de l’artisanat et du tourisme. En 2021, le marché de Noël n’empêchera donc plus les usagers du tram de prendre leur correspondance place de l’Homme-de-fer.

La municipalité écologiste a pensé aux cyclistes. Comme amorcé en 2017, un “fil d’Ariane”, fait de marquages au sol, indiquera l’itinéraire à suivre pour se rendre de part et d’autres de la Grande-Île, un parcours du combattant cycliste lors des éditions précédentes. “Comme l’accès aux voitures sera limité, un circuit de contournement du centre sera mis en place sur les quais intérieurs de la Grande-Île”, ajoute Joël Steffen, au titre des nouveautés. La suppression de certaines places de stationnement permettra aussi l’installation de parkings à vélos temporaires dans tout le centre-ville.

Un cortège inaugural, un village de l’Avent et des spectacles

Cette année, la municipalité écologiste a souhaité insuffler des pratiques participatives pour son marché de Noël. La maire de Strasbourg a présenté une première nouveauté, avec “une inauguration où les Strasbourgeois et Strasbourgeoises seront invités à former un grand cortège muni d’étoiles qui s’élancera de la place de l’Étoile jusqu’au grand sapin, qui s’allumera au contact des habitants.”

L’adjoint en charge de l’événementiel, Guillaume Libsig, a détaillé les autres nouveautés de la programmation du marché de Noël. En 2021, les événements seront recentrés autour de la période de l’Avent, avec des propositions de spectacles autour du feu, des bougies, de la lumière tous les samedis. Le square Louise Weiss accueillera donc un village de l’Avent “qui regroupera des propositions grand public, pour les enfants et les familles.” Un “chemin de 600 étoiles” partira du même square et s’étendra jusqu’au pont Sainte-Madeleine. Grâce à la répartition des chalets sur 14 sites, la Ville de Strasbourg profite de l’espace libéré sur la place Broglie pour proposer un spectacle de lumières autour des contes de Noël le mercredi, le vendredi et le samedi.

L’Allemagne est le pays invité de cette édition 2021, et via son partenariat avec la ville de Dresde, la municipalité proposera une programmation liée à la culture allemande. Le Palais des fêtes accueillera notamment un concert de la philharmonie de Stuttgart. Un concert de l’organiste de la Frauenkirche de Dresde aura également lieu dans la cathédrale.

Le “village du partage”, animé par 90 associations, restera place Kléber. La nouveauté de l’année : il sera possible de soutenir les acteurs associatifs en rendant vos consignes dans des bacs prévus à cet effet. Le marché OFF et sa trentaine d’acteurs de l’économie sociale et solidaire aura toujours lieu sur la place Grimmeisen.

“On va monter en puissance progressivement”

Lors de leur conférence de presse, la maire de Strasbourg et ses adjoints ont promis une évolution ultérieure du marché de Noël. “Le travail de modification de l’événement s’étale de 2022 à 2025”, a affirmé Guillaume Libsig. Avec pour principe, comme l’a détaillé la maire, “un marché plus qualitatif, où la qualité de l’environnement compte plus que le nombre de visiteurs.” En 2021, les efforts de la municipalité se sont concentrés sur “les bases d’un cadre collectif avec les différents partenaires du marché de Noël. On va monter en puissance progressivement”, assure l’adjoint en charge de l’événementiel.

Deux questions brûlantes restent néanmoins sans réponse. Y aura-t-il à nouveau des check-points à l’entrée de la Grande-Île ? Et est-ce que l’accès au marché de Noël sera conditionné à la présentation d’un passe sanitaire ? Des questions que la maire de Strasbourg a écarté d’emblée, renvoyant la balle vers des annonces de la Préfecture du Bas-Rhin mercredi 3 novembre.

L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Jeudi, une marche contre les violences sexistes et sexuelles

par Maud de Carpentier. 959 visites. 2 commentaires.

Pour se conformer à la loi sur les 35 heures, l’Eurométropole envisage des formations et des temps d’échange

par Guillaume Krempp. 2 506 visites. 8 commentaires.

Grève des animateurs périscolaires : “C’est quand on ne travaille pas que les parents se rendent compte qu’on est utiles”

par Jean-François Gérard. 1 876 visites. 6 commentaires.
×