Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Pour le Marché de Noël 2022, moins d’illuminations et une collecte de déchets alimentaires
Vie pratique 

Pour le Marché de Noël 2022, moins d’illuminations et une collecte de déchets alimentaires

par Thibault Vetter.
Publié le 27 octobre 2022.
Imprimé le 02 décembre 2022 à 04:38
1 258 visites. 1 commentaire.

Pour la deuxième édition dont elle gère l’organisation, la municipalité écologiste tente de rendre le Marché de Noël un peu plus compatible avec les défis environnementaux. Crise énergétique oblige, elle installera moins d’illuminations pour l’édition 2022. Des commerçants auront la possibilité de faire collecter leurs biodéchets à destination du compostage ou de la méthanisation.

Après une édition 2020 avortée pour cause de Covid, l’édition 2022 du Marché de Noël n’est que la deuxième portée par la municipalité écologiste. À partir du vendredi 25 novembre 2022 ce sera « l’an 2 de la réinvention de cet événement qui accueille 2,5 millions de visiteurs », selon la maire Jeanne Barseghian (EE-LV), lors d’une conférence de presse ce jeudi 27 octobre. Entendre, une réinvention écologiste bien sûr. Les trois leviers d’action principaux pour réaliser cette transformation sont les produits commercialisés (provenance, mode de production, etc.), la consommation d’énergie et les déchets.

20% d’illuminations en moins pour la Ville

Son adjoint Pierre Ozenne (EE-LV), en charge de l’espace public et notamment de l’éclairage, explique que la municipalité installera « 20% de dispositifs d’illumination en moins, pour une consommation énergétique qui baissera de 10% » sur les espaces dont elle a la charge.

Mais cette mesure n’impactera pas l’association de commerçants des Vitrines de Strasbourg, qui gère une grande partie des illuminations des rues du centre-ville. Pierre Ozenne précise pour la partie Ville :

« Nous allons surtout enlever de petits équipements d’éclairage sur des façades et des lampadaires qui teintent l’ambiance lumineuse, par exemple au quai des Bateliers. L’illumination du sapin de Noël deviendra plus sobre de 23h à 1h et s’éteindra de 1h à 5h. Les autres illuminations de la Ville s’éteindront à 23h. Une partie du matériel restera en place toute l’année pour éviter la mobilisation de moyens humains et d’engins dans les processus de désinstallation et d’installation. Si on se rend compte que les dispositifs se dégradent plus vite, on reviendra dessus. »

La consommation énergétique des illuminations devrait diminuer de 10% pour l’édition 2022. (Photo TV / Rue89 Strasbourg)

Autre nouveauté teintée d’écologisme, une expérimentation sur la collecte des déchets alimentaires place Broglie et place de la Cathédrale, à destination du compostage ou de la méthanisation. Les exposants vendant de la nourriture à consommer sur place disposeront, s’ils le veulent, de contenants pour les biodéchets. Des vélos cargo collecteront les aliments jetés quatre fois par semaine, « ou plus si nécessaire ».

Pas d’interdiction de produit en 2022, une réglementation pour 2023

L’adjoint à la maire en charge de la coordination du Marché de Noël, Guillaume Libsig (Labo citoyen, divers gauche), rappelle que, « comme l’année dernière », les visiteurs pourront transformer leurs gobelets en dons pour des associations : plutôt que de récupérer leur consigne, ils pourront déposer les verres dans dix bornes de collecte, ce qui constituera un don de un euros pour chaque gobelet déposé. Certains gobelets connaîtront aussi une petite transformation écolo :

« Pour le Marché OFF, place Grimmeissen et au village du partage, place Kléber, les gobelets seront biodégradables et en matériaux bio-sourcés comme le maïs, pour éviter les perturbateurs endocriniens. »

Pour la règlementation tant décriée des produits, il faudra attendre 2023. D’après l’adjoint à la maire, « la Ville ne formulera pas d’interdictions en 2022 à quelques semaines de l’ouverture du marché, alors que les stocks des commerçants sont déjà constitués ». Jeanne Barseghian appuie que ces évolutions sont demandées :

« 400 Strasbourgeois ont participé à une consultation sur le Marché de Noël. Ce qui revient en premier, c’est la nécessité de revoir le type de produits proposés, pour qu’ils soient plus artisanaux, locaux et qualitatifs. Cette année, une commission passera voir chaque commerçant pour discuter avec eux et faire l’inventaire de ce qu’ils vendent, pour voir comment ils peuvent se renouveler si nécessaire. Un jury citoyen de 50 personnes est aussi associé à la réflexion et livrera ses conclusions au printemps 2023. C’est suite à tout ce travail que nous tirerons la nouvelle réglementation pour les produits de l’édition 2023. »

De gauche à droite, les élus Guillaume Libsig, Jeanne Barseghian et Pierre Ozenne ont annoncé les nouveautés de l’édition 2022 du Marché de Noël de Strasbourg ce 27 octobre. (Photo TV / Rue89 Strasbourg)

Un agencement similaire à l’édition 2021

Dans la disposition des chalets, l’édition sera similaire à celle de l’année précédente, à savoir une répartition sur 14 places. « Les retours ont été très bons concernant la fluidité que nous avons apporté avec les chalets plus espacés, la dédensification de certaines places, l’élargissement des allées de circulation piétonnes », explique la maire. Guillaume Libsig ajoute : « Nous allons continuer sur ce modèle, et déployer une trentaine de zones de convivialité, notamment pour manger ou boire plus facilement. »

Autre changement notable : les squares Louise Weiss et Suzanne Lacore accueilleront le « Village de l’Avent » où se tiendront des ateliers de création de décorations, des spectacles de théâtre, des concerts ou encore des lectures de contes.

Le dispositif de sécurité n’est pas encore clairement établi avec la préfète du Bas-Rhin. Jeanne Barseghian souhaite aussi une organisation semblable à l’édition 2021, qui marquait la fin des checkpoint sur les ponts et des fouilles systématiques.

L'AUTEUR
Thibault Vetter
Thibault Vetter
enquête sur l'hébergement d'urgence, la grande précarité, les pollutions et l'industrie.

En BREF

Lancement d’une association pour l’égalité de genre dans la culture samedi

par Pierre France. 570 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une marche contre les violences sexistes et sexuelles samedi

par Maud de Carpentier. 342 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation spontanée mercredi contre une conférence anti-avortement au Parlement européen

par Maud de Carpentier. 1 119 visites. 1 commentaire.
×