Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Mardi au Diamant d’Or, le concert de la renaissance de Haut&Court.
Rock this town
Strasbourgeoise branchée sur les soirées et les concerts, Lulu partage ses découvertes et ses rencontres.
blogs Rock this town 

Mardi au Diamant d’Or, le concert de la renaissance de Haut&Court.

par Lulu.
Publié le 22 octobre 2017.
Imprimé le 04 août 2021 à 13:32
2 807 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Groupe strasbourgeois, Haut&Court. est en concert mardi au Diamant d’Or. Grand retour public pour ce groupe de grindcore mêlée qui a dû recomposer son line-up et notamment trouver un nouveau son chanteur. Rencontre avec un groupe de musique délicatement violente.

Haut&Court. est un groupe de math/crust strasbourgeois. Tu ne sais pas ce que c’est ? Moi non plus. Mais, en gros, c’est du grind, ça hurle. Leur musique est simple, rapide, efficace. Un truc qui va droit au but et qui envoie sévère. Si le groupe existe depuis cinq ans, il a quand même connu pas mal de changements avec, depuis peu, l’arrivée d’un nouveau chanteur, Max.

Mardi soir, au Diamant d’Or, ils vont faire leur tout premier concert avec ce nouveau line-up, entourés de leurs amis, comme les strasbourgeois de LMDA, mais aussi de groupes réputés comme Feastem.

Haut&Court

(Photo : Raysurection)

Alors, première question, comment définissez-vous le style musical de Haut&Court. ?

Ravind : C’est une question qui n’est pas très facile … En fait, on se la pose aussi nous-même ! À l’époque on avait inventé le terme de math/crust mais sans savoir pour autant si ça représentait vraiment notre musique. Pour ma part j’aurais tendance à résumer notre musique à du grind. Même si l’on ne répond pas vraiment aux codes esthétiques ou musicaux, j’aime l’approche sans concession qu’apporte ce style.

Josh : En gros, pour visualiser un peu le truc, tu prends un grand saladier, tu mets 200g de grindcore, 100g de crust, tu fais mijoter à feu doux et tu y rajoutes 50g de mathcore pour pimenter le tout, et voilà c’est prêt !

« Notre musique doit être radicale »

Qu’est-ce que vous recherchez dans votre musique ? Qu’est-ce qui vous plaît ?

Bernard : L’intensité, la violence. Cela doit être radical. Personnellement j’aimerai bien intensifier le côté mathcore.

Ravind : « Faut que ça chie ! » : voilà la ligne directrice de notre musique. Simple et efficace dans l’approche. À partir du moment où le mec qui écoute s’en prend plein les oreilles au point d’en rester stoïque ou de devenir complètement hystérique, j’estime que l’on a bien fait notre boulot ! Je pense que pour beaucoup d’entre nous, ce type de musique est un exutoire. Certains font du sport, moi je joue de la batterie. Je préfère traduire ma « violence intérieure » par de la musique plutôt qu’avec mes poings.

Quels sont vos goûts musicaux ? Est-ce que vous écoutez tous la même chose ou c’est plus varié ?

Ravind : J’aime la musique, je n’ai donc pas de frontière de style. Que ce soit de la pop, du jazz, du hip hop, du rock ou du métal extrême, il y a du bon à prendre partout. Je reste d’ailleurs persuadé que nourrir ses références et son jeu musical d’horizon varié apporte beaucoup.

Bernard :  J’écoute très peu de métal si ce n’est Meshuggah ou The dillinger escape plan, sinon c’est du jazz ou du Frank Zappa.

Josh : Pour ma part, j’écoute bien entendu du grindcore, mais aussi d’autres styles allant du post rock au doom en passant par le black metal.

Fractures en studio (vidéo Haut&Court)

Vous avez déjà fait pas mal de concerts ! Quels sont ceux dont vous êtes le plus fiers ou ceux qui vous ont marqué ?

Ravind : On est bien souvent plus fier des rencontres, que ce soit les organisateurs ou les autres musiciens, que des concerts en eux-mêmes.  Non pas que l’on ne s’en rappelle pas, mais cette énergie partagée est très éphémère. Les relations amicales qui en découlent sont beaucoup inscrites dans la durée. Si toutefois je devais me rappeler d’un concert, ce serait celui de Yellfest. Imagine toi, paumé dans la nature à plus de 1 000 m d’altitude. Rien autour de toi. Une ambiance de dingue. Un concert intense avec un public ultra réceptif. Des gens uniques. C’était vraiment quelque chose !

Bernard : Je me rappelle aussi d’un mini-tour où on a fait un concert musico-thérapeuthique en hôpital psychiatrique à Bourg-en-Bresse, c’était un moment vraiment intéressant.

Est-ce que vous pouvez me parler un peu de l’ambiance de vos concerts ?

Josh : Pour tout t’avouer, je pense que l’ambiance est amenée à changer, et ce notamment grâce aux changements de line-up. Notre ancien chanteur, Arnaud, qu’on apprécie beaucoup, avait une présence plus qu’atypique, allant jusqu’à confier le micro au public pour aller commander à boire ou à manger. Forcément, ça entrainaît un aspect assez comique dont on compte aujourd’hui se détacher.

Ravind : Josh l’a très justement énoncé. Le line up évolue, la musique et le rendu scénique évolueront également. On tient à rester nous-même mais également à monter une nouvelle facette de Haut&Court. Quelque chose qui nous correspond plus aujourd’hui.

(vidéo Haut&Court)

Il y a eu pas mal de changements dans Haut&Court. Vous m’avez parlé de l’ancien chanteur mais je sais que Josh ça fait à peine un an que tu fais partie de cette formation. Comment les as-tu rejoint ?

Josh : On s’est rencontrés avec Ravind en 2016. Il est venu faire batteur de session dans mon ancien groupe Kaliyuga pour un festival au Portugal. On a bien aimé jouer ensemble, et lorsque la place de bassiste s’est libérée dans Haut&Court, j’ai de suite été motivé.

« Quand un membre du groupe part, soit tu continues, soit tu arrêtes »

Ravind et Bernard, comment avez-vous vécu ces changements dans le line-up ? Est-ce que c’est difficile pour un groupe, est-ce que vous avez eu des moments de doute ?

Ravind : Eh bien, oui, c’est compliqué. Dans ces conditions, soit tu continues sois tu arrêtes. Et quand tu choisis la première option, tu sais que ça ne va pas être de tout repos. Jouer avec des gens de manière régulière amène des automatismes, des facilités de jeux et une certaine alchimie. Changer le line up demande de tout reconstruire ; patience et temps sont donc tes meilleurs amis. Les années 2016 et 2017 ont donc été très impactées dans notre production musicale : peu de concerts, un album retardé…

L’arrivée de Josh s’est fait assez simplement. En revanche la recherche d’un nouveau chanteur a été beaucoup plus compliquée.  On a donc utilisé nos différents contacts et fait « un appel a candidatures » via Facebook. Max connaissait le groupe et a voulu essayer. Après quelques répétitions, l’option a été validée par tout le groupe. Haut&Court. était donc à nouveau complet en août.

Bernard : En fait ce n’est pas d’assurer ces changements qui est difficile, loin de là ; le plus dur c’est cette période de battement et le manque de motivation qui l’accompagne. Le line-up actuel nous remotive tous vraiment. L’arrivée de Josh nous permet de revenir vers des riffs plus death, plus techniques ce qu’on avait un peu perdu avec Troffea. Et Max s’est super bien adapté et niveau chant il y aura un travail plus important pour l’écriture, ce sera moins improvisé

Haut&CourtEt si on parlait un peu du concert de mardi : êtes-vous contents de pouvoir faire un concert à la maison avec les copains ? Vous connaissez déjà tous les groupes qui vont passer ?

Josh : C’est toujours plaisant de jouer à Strasbourg, même si j’aimerais qu’on s’exporte d’avantage à l’avenir. Haut&Court à Strasbourg, ça n’est plus vraiment une exclusivité ! Pour cette fois-ci, je suis super content de partager l’affiche avec Feastem qui est vraiment un de mes groupes préférés dans ce style ! En plus ce sera un bon moyen pour nous de tester ce nouveau line-up et d’avoir les premiers retours.

Ravind : Jouer à la maison, avec des copains comme LMDA, c’est toujours un grand plaisir ! Maintenant il est vrai qu’on aspire tous à voir plus loin. 2018 devrait être un bon cru…

Haut&Court. a des projets pour l’année qui vient ?

Josh : Oui, on va passer en studio début 2018 pour enregistrer notre nouveau bébé. Et on compte bien tourner au maximum en Europe dès le printemps !

Et pour terminer : si vous deviez motiver mes petits lecteurs adorables à venir à votre prochain concert au Diamant d’Or, que leur diriez-vous ?

Josh : On a pas joué depuis février, on a un nouveau line-up, on est super motivés. What else ?

Ravind : Si tu viens pas pour nous, viens pour les autres, Feastem quand même ! Si tu connais rien au genre, soit curieux et viens voir. C’est 5 balles et au pire tu en rigolera avec tes collègues à la machine a café le lendemain.


Y aller

Haut&Court + LMDA + Feasteam, mardi 24 octobre à partir de 20h, au Diamant d’Or, plaine des Bouchers, à Strasbourg. Pour obtenir l’adresse, contacter l’association.

Voir tous les articles de ce blog
Article actualisé le 24/10/2017 à 11h54
L'AUTEUR
Lulu
Lulu
Je suis Lulu ! Strasbourgeoise depuis mes 18 ans, passionnée de musique, je te propose de me suivre à la découverte de notre impressionnante scène locale ! Electro, hip hop, rock'n'roll, les talents ne manquent pas. Les concerts non plus. Alors viens, on va boire des coups et écouter du bon son !

En BREF

Samedi, septième manifestation contre le pass sanitaire à Strasbourg

par Lola Manecy. 5 035 visites. 5 commentaires.

À la manif contre le pass sanitaire, « nous ne sommes pas des irresponsables »

par Pierre France. 3 339 visites. 19 commentaires.

Victime de racisme dans la police à Strasbourg, le brigadier Rezgui Raouaji obtient sa mutation

par Guillaume Krempp. 1 577 visites. 2 commentaires.
×