Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Régionales : Après une réunion de crise, Jean-Pierre Masseret maintient sa liste
L'actu 

Régionales : Après une réunion de crise, Jean-Pierre Masseret maintient sa liste

par Jean-François Gérard.
Publié le 7 décembre 2015.
Imprimé le 25 juin 2022 à 00:13
2 692 visites. 44 commentaires.
À l'issue d'une réunion de crise, Jean-Pierre Masseret décide de maintenir sa liste. (capture d'écran France 3 Alsace)

À l’issue d’une réunion de crise, Jean-Pierre Masseret décide de maintenir sa liste. (capture d’écran France 3 Alsace)

Après une longue réunion de crise, la tête de liste du Parti socialiste Jean-Pierre Masseret a décidé de maintenir sa liste au second tour des élections régionales dans la grande région Alsace Lorraine Champagne Ardenne. Crédité de seulement 16,7% des voix au premier tour, le candidat n’a pas envisagé une future victoire, mais il estime plus important que des élus de gauche siègent dans la future assemblée, fut-ce dans l’opposition, et qu’il ne faut pas « fuir le combat ». Un calcul que n’ont pas fait ses homologues en Provence Alpes Côtes d’Azur et dans le Nord – Picardie.

4 des 10 départements pour le retrait dont le Bas-Rhin

Pourtant 4, des 10 fédérations départementales ont plaidé pour un retrait de la liste. Celle du Bas-Rhin, mais aussi des Vosges, de la Moselle et de le Meurthe-et-Moselle. Ces 4 listes totalisent 107 candidats, ce qui serait assez pour exiger un retrait collectif.

Pour le moment la secrétaire et tête de liste départementale Pernelle Richardot appelle « à faire barrage au Front national » sans préciser si elle appelle à voter pour Philippe Richert ou le PS. Elle espère un « sursaut » des abstentionnistes, face à un choix de société. Elle se réunira avec son conseil fédéral et les colistiers dans la soirée pour déterminer la marche à suivre.

Le site de France 3 Alsace, citant le code électoral, rappelle que si la moitié des colistiers demandent un retrait de la liste, il est encore possible qu’elle ne soit pas déposée en préfecture d’ici mardi 8 décembre à 18h :

« Le retrait peut intervenir sous la forme d’un document collectif comportant la signature de la majorité des candidats de la liste ou sous la forme de retraits individuels de candidature présentés par la majorité des candidats. »

C’était par exemple le cas de Matthieu Klein, président du département de Meurthe-et-Moselle et présent en soutien en queue de liste. Sur le plateau de France 3 Alsace, Sandrine Bélier tête de liste d’Europe Écologie Les Verts, disait qu’il y avait « encore quelques heures » pour espérer faire une grande coalition de la droite, du PS et d’EELV.

Strasbourg, Metz et le PS ont demandé son retrait

Au niveau national, le Parti socialiste a déjà fait savoir que la liste ne pourrait pas présenter l’étiquette du parti. À Strasbourg, cinq figures importantes de la scène politique locale, Jacques Bigot, Robert Herrmann, Roland Ries, Philippe Bies et Matthieu Cahn ont demandé le retrait de la liste de Jean-Pierre Masseret. Le maire de Metz a également appelé à voter pour la droite.

Mis à jour à 17h18 pour ajouter la position du PS Bas-rhinois

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Après avoir saisi le parquet financier, le directeur général de l’IHU de Strasbourg démis de ses fonctions

par Pierre France. 3 328 visites. 2 commentaires.

Un « job dating » au lycée Marcel Rudloff pour devenir… prof d’allemand

par Thibault Vetter. 1 105 visites. 2 commentaires.

Des salariés d’Adidas protestent contre le projet de déménagement du siège vers Paris

par Achraf El Barhrassi. 967 visites. 2 commentaires.
×