Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Match Scherwiller contre Neudorf : le district Alsace ne retient pas les propos racistes
L'actu 

Match Scherwiller contre Neudorf : le district Alsace ne retient pas les propos racistes

par Guillaume Krempp.
Publié le 18 mai 2022.
Imprimé le 27 juin 2022 à 08:03
1 721 visites. 1 commentaire.

Suite à un match où des propos racistes ont été entendus par des joueurs et un entraineur, le club de Scherwiller s’est engagé à entreprendre « une action de sensibilisation auprès des parents de joueurs et spectateurs » tout en niant toute expression raciste parmi ses supporters.

« Mais quelle déception, hormis le match. Des insultes racistes envers les garçons, sales arabes, sales nègres. (…) Je suis très déçu. » Deux heures après la rencontre entre son club et celui de l’US Scherwiller, mercredi 23 mars, l’entraineur de l’AS Neudorf a déploré sur son profil Facebook des propos racistes lors du match. Deux semaines plus tard, la commission de discipline du district Alsace de la Ligue de football amateur s’est réunie au motif suivant : « Incidents pendant la rencontre et propos à caractère discriminatoire. »

Le district d'Alsace de la ligue de Football (doc remis)
Le district d’Alsace de la ligue de Football (doc remis)

« Ces propos ont traumatisé ses joueurs »

Malgré le refus de transmettre le procès-verbal de cette commission par le district Alsace, Rue89 Strasbourg a pu consulter ce document. Le président de l’entente Scherwiller / Ehk, Éric Fehlmann, a déploré notre précédent article « mettant en cause son club alors même que ses dirigeants prônent des valeurs de partage et de solidarité. Selon lui, les propos rapportés ne sont pas le reflet de la réalité. » Contacté, M. Fehlmann parle d’ « une histoire montée en épingle pour rien du tout » et rappelle que « le vice-président du club adverse, qui était sur le côté du terrain, a reconnu n’avoir rien entendu. Il a déjugé son propre collègue. »

De son côté, l’éducateur de l’AS Neudorf maintient que « quelques spectateurs locaux ont tenu des propos inacceptables envers ses joueurs, voire envers leurs parents et que lui-même en a été choqué. Ces propos ont traumatisé ses joueurs ». Contacté par Rue89 Strasbourg au lendemain de la rencontre sportive, l’entraineur avait maintenu ses propos avant de refuser toute interview sous la pression de la présidente de son club. Un jeune footballeur avait aussi confirmé avoir entendu des propos racistes lors du match :

« Lorsque l’un des membres de l’équipe de l’AS a tiré un coup franc, j’ai pu entendre “bamboula” ou encore “il a de la force parce que c’est un noir”… Après le match, des gens ont traité des joueurs de l’AS de “sale arabe” ou “sale noir”. Il y avait des insultes, mais pas de coups à part durant l’altercation qui a eu lieu à la fin du match. Ces insultes ont continué d’un vestiaire à l’autre… C’était principalement des humiliations, des moqueries générales envers toute l’équipe, mais aussi des injures racistes. »

« On va rappeler la charte contre les discours racistes »

Selon la commission de discipline de la ligue, « les joueurs de Scherwiller ne sont pas mis en cause par les propos discriminatoires, seuls seraient concernés certains spectateurs locaux. » L’instance du district Alsace précise que « le club recevant est tenu d’assurer, en qualité d’organisateur de la rencontre, la sécurité du déroulement de cette dernière. Il est à ce titre responsable des faits commis par des spectateurs. Néanmoins, le club visiteur ou jouant sur terrain neutre est responsable des faits commis par ses supporters. »

Cette réunion de conciliation a abouti à « la condamnation par les deux clubs, de tous propos racistes ou discriminatoires ». « Les faits discriminatoires reprochés n’ont pas été retenus », résume la communication du district Alsace, qui n’a pas non plus donné suite à la demande d’interview de Rue89 Strasbourg. De son côté, le club de Scherwiller s’est engagé à « prendre des mesures de sensibilisation auprès des parents des joueurs et des spectateurs ». « On va rappeler la charte du joueur pour lutter contre les discours racistes ou de haine et demander aux spectateurs de ne pas injurier l’équipe adverse mais d’encourager nos joueurs. »

Contactée, la présidente de l’AS Neudorf Nathalie Gignac n’a pas donné suite à notre demande d’interview.

L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Après avoir saisi le parquet financier, le directeur général de l’IHU de Strasbourg démis de ses fonctions

par Pierre France. 4 031 visites. 2 commentaires.

Par « sollicitude », le Pape ordonne une enquête au sein du diocèse de Strasbourg

par Nicolas Dumont. 2 065 visites. 2 commentaires.

Le tribunal administratif confirme la suspension des projets de géothermie à Eckbolsheim et Hurtigheim

par Guillaume Krempp. 786 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×