Un jeu pour revivre l’histoire de la construction de la cathédrale de Strasbourg
Culture 

Un jeu pour revivre l’histoire de la construction de la cathédrale de Strasbourg

Capture d'écran du jeu Millenium Quest. (Photo/MéthodIntheMadness/cc)

L’essentiel du jeu se déroule autour de la cathédrale, qui évolue en fonction des époques (capture d’écran / MitM)

Millenium Quest est un jeu vidéo qui vient clore les célébrations du Millénaire de la cathédrale de Strasbourg. On y comprend comment s’est échafaudé l’édifice et les choix qu’ont dû opérer ses architectes successifs.

Qu’est-ce qu’un boulin ? Pourquoi parle-t-on d’écharpe en architecture ? À quoi servait la corde à treize noeuds ? Pour s’instruire sur la construction de la cathédrale de Strasbourg, dès 1015, on peut se plonger dans l’abondante littérature existante, visiter le musée de l’oeuvre Notre-Dame ou, puisqu’on est en 2015, utiliser un jeu vidéo. C’est le pari de Millenium Quest : retracer l’histoire de la construction de la cathédrale à travers les âges, par l’intermédiaire d’un jeu d’aventure sur tablettes et smartphones (disponible sur GooglePlay pour Android et AppleStore pour Apple).

Le petit bonhomme doit parcourir les âges et les abords de la cathédrale pour se faire expliquer les étapes de la construction (capture d'écran / MitM)

Le petit bonhomme doit parcourir les âges et les abords de la cathédrale pour se faire expliquer les étapes de la construction (capture d’écran / MitM)

Une appli à 26 000 euros

Pendant un an, de septembre 2014 à septembre 2015, Strasbourg a célébré les 1 000 ans de sa cathédrale. Dans ce contexte, la Ville a lancé un appel d’offres pour créer des outils digitaux permettant de mettre en avant le patrimoine et l’oeuvre architecturale.

Quatre projets ont été retenus : une visite de la cathédrale en réalité virtuelle, une maquette de l’édifice, une application dévoile ses secrets et Millenium Quest. Les projets, ainsi que d’autres sélectionnés, sont présentés lors d’une exposition, « Monuméric » au Palais Rohan du 22 octobre au 3 janvier 2016.

11893853_973523752670414_386149166623939087_o

La progression dans Millenium Quest se fait par la réalisation de tâches (photo Method in the Madness)

Millenium Quest a été entièrement réalisé par Method in the Madness, un studio voisin de Rue89 Strasbourg à La Plage Digitale, pour un coût de 26 000 euros. Dans l’équipe, ils sont quatre à avoir travaillé sur le projet pendant deux mois : Martin Kuppe, Jean-Michel Stenger, Vivien Pfrimmer et Benjamin Buchwalter.

Capture d'écran du jeu Millenium Quest (Photo/MéthodIntheMadness/cc)

Les informations sont communiquées lors des dialogues avec les princes et les anonymes de chaque époque (capture d’écran / MitM)

Une très pratique montre à remonter le temps

Le jeu consiste à récupérer huit fragments de la rosace, éparpillés sur les mille années de l’histoire de la cathédrale. Grâce à une très pratique montre qui remonte le temps, le joueur, qui contrôle un petit personnage, doit aller à la rencontre des princes, évêques et seigneurs qui ont participé à la construction de la cathédrale, mais aussi parler aux ouvriers, charpentiers, tailleurs de pierre, soldats et autres, afin de récupérer auprès d’eux divers objets.

C’est un jeu relax, un documentaire, comme l’explique Martin Kuppe :

« Ce jeu s’adresse à ceux qui aiment lire, qui veulent connaitre l’histoire de la ville et de la cathédrale, pas aux gamers. Nous avons mis l’accent sur les textures et un peu moins sur les formes, pour que le jeu soit fluide sur smartphones, qu’il n’utilise pas trop de ressources, ni de mémoire et qu’il charge vite. Le graphisme de la cathédrale est basé sur un modèle fait par un architecte pour le documentaire “le défi des bâtisseurs de cathédrales” diffusé sur Arte. Pour les commentaires, j’ai fait des recherches sur le web, dans des livres. J’ai retracé l’histoire de Strasbourg via une quarantaine d’événements importants : la révolution, la libération, la ville impériale etc, tout en équilibrant entre les dates pour avoir une continuité dans l’histoire. »

La géolocalisation trop complexe près de la cathédrale

Dans le projet de départ, Martin Kuppe pensait utiliser la géolocalisation des téléphones au lieu d’utiliser un avatar. Mais il a fallu y renoncer :

« L’idée initiale était que le joueur se balade autour de la cathédrale. Pour voyager dans le temps, au lieu de cliquer sur la montre, il aurait dû se rendre systématiquement devant l’horloge astronomique pour pouvoir voyager dans le temps dans le jeu. On avait pensé à une dizaine de lieux à activer avec l’application. Mais le système de balises de détection était trop compliqué à mettre en place autour de ce bâtiment historique. »

12094888_973524449337011_4041183116336403328_o

Capture d’écran du jeu Millenium Quest (photo/méthodinthemadness/cc)

Millenium Quest permet de replacer les choix architecturaux dans le contexte de l’époque. Comment les croisades ont permis l’instauration du style gothique en France voisine, et comment cette architecture s’est ensuite imposée au sein du Saint-Empire germanique par exemple. On comprend que l’ambition architecturale de la cathédrale découle directement des luttes de pouvoir entre les évêques impériaux, qui ont su capitaliser sur les drames successifs comme l’incendie de 1176 pour construire plus haut, plus beau.

L’ensemble du jeu peut être complété en quelques heures, selon la capacité de lecture. Il ne présente aucune difficulté et ne demande aucune adresse particulière. On peut regretter qu’il ne propose pas d’illustrations sur des détails de l’architecture, en soutien des textes. Mais si le jeu ne transforme pas tous les joueurs en érudits ès-Notre-Dame, il permet quand même d’acquérir une vision des grandes étapes de la construction de la cathédrale et de l’histoire de Strasbourg.

Aller plus loin

Sur Google Play Store : l’application pour smartphones et tablettes Android

Sur Apple Store : l’application pour smartphones et tablettes iOS

Sur Rue89Strasbourg : Les 8 savoirs indispensables sur la cathédrale de Strasbourg.

 

Y aller

Monumeric, exposition des projets numériques du millénaire de la cathédrale, du 22 octobre au 3 janvier 2016, du mercredi au samedi de 14h à 18h et le dimanche de 10h à 18h, galerie Heitz, Palais Rohan, 2 place du château à Strasbourg. Entrée libre.

L'AUTEUR
Coralie Favre
Coralie Favre
Diplômée d'école de journalisme depuis juin. Effectue un stage de fin d'études avec Rue89 Strasbourg. Passionnée par les thèmes de société, environnement et culture.

En BREF

Un camp pour la « justice climatique » en Alsace

par Hélène Janovec. 409 visites. 6 commentaires.

Les maternités de Thann et d’Altkirch fermées dès novembre

par Pierre France. 792 visites. 5 commentaires.

L’A35 sera fermée une partie de l’été entre la Vigie et l’Elsau

par Hélène Janovec. 4 762 visites. 6 commentaires.