Le jeu « Minuit, meurtre en mer » cherche ses premiers détectives pour se financer
Vie pratique 

Le jeu « Minuit, meurtre en mer » cherche ses premiers détectives pour se financer

actualisé le 06/03/2018 à 18h11

Une jeune société strasbourgeoise, Multifaces Éditions, prépare un jeu de société, sorte de mix entre Cluedo et La croisière s’amuse. Appelé « Minuit, meurtre en mer », la maison d’édition alsacienne a choisi le financement participatif pour lancer sa création.

Multifaces Editions, une société d’édition de Strasbourg créée en 2014, s’apprête à publier en juillet un jeu de société, « Minuit, meurtre en mer » (MMM) dans lequel 2 à 6 joueurs devront résoudre des énigmes : « lors d’un congrès de détectives sur un navire de croisière, un décès suspect se produit… Meurtre, suicide ou accident ? Qui est le responsable parmi les suspects ? Pourquoi est-il passé à l’acte et comment s’y est-il pris ? »

Le pitch rappelle Cluedo, ce jeu sorti en 1949 où c’est toujours le Colonel Moutarde avec le chandelier le coupable. Mais dans « Minuit, meurtre en mer », le processus de découverte se rapproche beaucoup plus des enquêtes policières, puisque les joueurs doivent parcourir le navire à la recherche d’indices et « parler » avec les protagonistes par l’intermédiaire d’un livret, rempli de déclarations des personnages, déclenchées par un système de codes.

Dans la boite, Multifaces Éditions promet 16 enquêtes pour débuter, de différents niveaux : « Heureux gagnant », « Le bateau sans tête », « Vice de forme », etc. Le jeu est prévu pour des détectives à partir de 12 ans, qui devraient pouvoir venir à bout des assassins en une heure.

« Minuit, meutre en mer », l’explication des concepts du jeu

Explication des concepts du jeu avec Alain Luttinger, le créateur du jeu (vidéo Tric Trac TV)

La boîte de jeu « Minuit, meurtre en mer » (Photo Cyrielle Renault)

Le pari serré de Kickstarter

Strasbourgeois passionné de jeux de société, Alain Luttringer, le créateur de MMM, fréquente plus souvent la boutique Philibert que les agences bancaires. Malgré le succès de son précédent jeu, Alsa Ludo, un quiz régional vendu à 2 600 exemplaires, Alain Luttringer a préféré ne pas faire appel aux banques pour financer la fabrication de son nouveau jeu. Depuis 2010, il a déjà investi 25 000€ pour la rédaction des enquêtes, les illustrations, la mise en page, etc. Deux illustrateurs strasbourgeois ont été mis à contribution pour réaliser ce jeu : Fabrice Weiss et Baptiste Reymann.

Mais pour imprimer le jeu à 3 000 exemplaires, Multifaces Éditions a encore besoin de 38 000€, une somme hors de portée de la petite maison d’édition. Du coup, Alain Luttringer a choisi de faire appel aux contributions directes des joueurs pour financer la fabrication de MMM. Le jeu est proposé sur la plate-forme de « crowdfunding » Kickstarter, à l’achat pour 34€. La boite coûtera 44€ dans le commerce.

Le plateau de jeu de « Minuit, meurtre en mer » (Multifaces Editions)

Construire une communauté

Alain Luttringer détaille sa démarche :

« Les ventes d’Alsa Ludo ont permis de démarrer la conception de “Minuit, meurtre en mer” mais nous avons besoin d’aide pour boucler le budget de la fabrication. Nous avons choisi Kickstarter plutôt qu’Ulule car cette plate-forme est très utilisée par les passionnés de jeux de société. Notre premier palier a été fixé à 18 000 euros mais on espère vraiment atteindre d’autres paliers pour ne pas avoir à faire appel à d’autres solutions de financement. »

À l’heure d’écrire ses lignes, le premier palier est quasiment atteint et il reste une semaine pour dépasser les suivants. À 23 000 euros, Multifaces Éditions promet une 17e enquête et une boite améliorée. À 28 000 euros, une 18e enquête s’ajoute, ainsi que des jetons supplémentaires et une boite encore améliorée.

Pour Alain Luttringer, financer un nouveau jeu via cette méthode offre plusieurs avantages :

« Les boutiques et les associations peuvent déjà réserver le jeu par lots de 6 ou 12 boites. L’accueil a été très bon puisqu’en 15 jours, on a atteint 82% de notre premier objectif. On est en train de créer une communauté autour de ce jeu et c’est fantastique, ça nous permettra de proposer directement à nos clients les futures extensions. »

Pions, dés, notes… Tout le matériel de « Minuit, meurtre en mer » (Photo CR / Rue89 Strasbourg / cc)

Des extensions, une version en anglais…

La campagne de financement s’achèvera le 31 mars. Multifaces Éditions enverra alors les maquettes à son imprimeur en Pologne et le jeu devrait être distribué en France courant juillet. Mais Alain Luttringer ne s’arrêtera pas là, une dizaine d’autres jeux doivent encore sortir de ses neurones ludiques. Le prochain s’appelle Medrival, un jeu de stratégie pour deux joueurs prévu pour 2018 et le suivant mettra ses protagonistes à la tête d’une maison de disques…

Des extensions pour Alsa Ludo et MMM sont également au programme ainsi qu’une traduction des enquêtes en anglais.

Aller plus loin

Le site de Multifaces Editions

Sur Kickstarter : la page de « Minuit, meutre en mer »

L'AUTEUR
Cyrielle Renault
Cyrielle Renault
Une grande partie de mes journées est passée derrière un ordinateur ou derrière un appareil photo. J'adore capter les émotions, les moments de vie. Fan de magnesium sous la forme tablette de chocolat , de PS4 le week-end et de cuisine pour combler les heures le dimanche matin.

En BREF

Des militants écologistes ont occupé le terrain destiné à l’entrepôt type-Amazon à Ensisheim

par Thibault Vetter. 5 697 visites. 2 commentaires.

Lidl a oublié de payer plus de la moitié de la prime Covid de ses salariés étudiants

par Guillaume Krempp. 4 808 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Samedi et dimanche, le pic d’ozone entraîne une baisse du prix des transports en commun et de la vitesse sur les routes

par Manuel Avenel. 1 724 visites. 1 commentaire.