Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Moins fréquentée, l’école Louise Scheppler reste à 4 classes
L'actu 

Moins fréquentée, l’école Louise Scheppler reste à 4 classes

par Jean-François Gérard.
Publié le 4 septembre 2020.
Imprimé le 01 juillet 2022 à 04:40
1 254 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le nombre d’élèves présents à la rentrée est loin du seuil qui permettrait le maintien de la cinquième classe. D’autres défis attendent cette école atypique du quartier Laiterie.

L’école maternelle Louise Scheppler va passer 2020/2021 l’année avec quatre classes. Le Comité technique spécial départemental (CTSD) de l’Académie de Strasbourg réuni le 3 septembre a confirmé sa décision du mois d’avril.

Le comptage le jour de la rentrée a acté qu’il y avait 99 enfants présents, soit environ 25 par classe. Même s’il y a un peu plus d’inscrits officiellement (109). Le seuil pour rester à 5 classes est fixé à 118 élèves. Ainsi, la question de cette classe s’est assez peu posée en réunion comparée à d’autres situations plus tendues. En 2019/2020, cette école du quartier Laiterie avait accueilli 120 élèves, répartis dans 5 classes.

Vers une classification REP ?

« L’un des enjeux futur sera peut-être de passer l’école en Réseau d’éducation prioritaire (REP), un statut qui dépend en fait du collège », indique Virginie Longchamp, de l’association des parents d’élèves (Apeels). Contrairement à la majorité des écoles, la maternelle Louise Scheppler dépend de trois écoles primaires différentes.

« L’inspecteur est conscient qu’il y a une mixité ici, ainsi qu’à l’école Sainte-Aurélie, même si l’établissement de rattachement des écoles élémentaires, le collège Pasteur, n’est lui-même pas REP. On espère aussi que l’objectif d’une Atsem (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles, une aide aux enseignants pour encadrer les enfants ndlr) par classe soit mis en place ici, car il y a beaucoup de petits cette année », poursuit la mère d’élèves. Sur les listes affichées le jour de la rentrée, on comptait en effet une classe de 29, ainsi qu’une bonne vingtaine de « petits » mélangés soit avec des « grands », soit des « moyens ». Il s’agit d’une école avec plusieurs arrivées et départs en cours d’année, au rythme de l’hébergement de familles étrangères et de la scolarisation de leurs enfants dans le quartier Gare.

Le jour de la rentrée 2020, plusieurs banderoles et pancartes visaient à interpeller l’Éducation nationale. (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

« Priorité aux petits », pour les Atsem

Du côté de la nouvelle municipalité, « la trajectoire est d’atteindre 1 Atsem par classe sur le mandat. Avec une priorité pour les petits, puis les moyens et les classes REP », rappelle l’adjointe à l’Éducation, Hulliya Turan (PCF).

Après le recrutement de 15 agents en février par la précédente majorité, un autre de recrutement de 15 personnes a été initié cet été, dans le but de les intégrer après les vacances de la Toussaint.

Article actualisé le 29/08/2021 à 15h38
L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Un livreur agressé à Strasbourg, Uber Eats lui suspend son compte, Axa refuse de l’indemniser

par Achraf El Barhrassi. 3 784 visites. 3 commentaires.

Après avoir saisi le parquet financier, le directeur général de l’IHU de Strasbourg démis de ses fonctions

par Pierre France. 5 662 visites. 2 commentaires.

Par « sollicitude », le Pape ordonne une enquête au sein du diocèse de Strasbourg

par Nicolas Dumont. 2 366 visites. 2 commentaires.
×