Municipales : les écologistes lancent un appel à la « rupture »
L'actu 

Municipales : les écologistes lancent un appel à la « rupture »

« On veut d’abord construire un projet, on verra pour les noms ensuite », l’animateur des écologistes strasbourgeois Silvio Philippe plante le décor. Pour les élections municipales de 2020, Europe Écologie Les Verts (EELV) veut prendre à revers les candidatures individuelles déclarées pour lesquelles les programmes ne sont guère connus.

Avec un solennel « appel », la formation s’adresse aux personnes engagées en listant plusieurs causes locales (anti-GCO, vélo, jardins partagés, accueil de migrants, habitat participatif), plus générales (zéro déchet, féminisme, non-violents) ou encore les « coopérateurs », « entrepreneuses libérées », « artistes inspirés », etc. Ces causes sont aujourd’hui « éclatées » remarque Silvio Philippe, alors que les marches, notamment sur le Climat, et autres mouvements prennent de l’essor.

Le texte de l’appel

À toutes celles et ceux qui ont envie d’écologie,
À celles et ceux qui marchent pour le climat,
À celles et ceux qui veulent des coquelicots et des abeilles,
À celles et ceux qui veulent respirer un air sain,

Aux anti-GCO et aux pro-vélo,
Aux passionné.es du zéro déchet,
Aux féministes et écoféministes,
À celles et ceux qui protègent la nature,

À celles et ceux qui dénoncent toute forme de discrimination,
À celles et ceux qui rêvent d’une société juste et inclusive,
Aux pourfendeurs de la précarité,
Aux défenseuses du droit au logement,

Aux partisans de la sobriété heureuse,
Aux promotrices de l’égalité urbaine,
À celles et ceux qui ouvrent leurs portes aux migrant.es et réfugié.es,
Aux ami.es de l’économie sociale et solidaire,

Aux coopérateurs et coopératrices,
Aux co-constructeurs et co-constructrices,
Aux agitateurs locaux,
Aux habitantes participatives,

Aux éducatrices populaires,
Aux conférenciers gesticulés,
Aux jardiniers partageurs,
Aux bricoleuses du dimanche et des autres jours,
Aux ambassadeurs de la paix et de la non-violence,
Aux entrepreneuses libérées,
Aux artistes inspirées,
Aux collapsologues joyeux,

Aux transitionneurs et aux solutionneuses,
À celles et ceux qui font vivre tous les quartiers de Strasbourg,
Aux inventeurs et inventrices du monde de demain,
Aux porteurs et porteuses d’espoir,

Aux citoyens et citoyennes de Strasbourg,

Ruptures et concurrences

Ce projet impliquera « des ruptures » annoncent déjà les élus écologistes, un peu fatigués du « en même temps » strasbourgeois, à savoir des avancées écologiques, mais aussi le soutien à d’autres projets polluants (GCO, industries, incinération, voiture). Parmi les exemples de changement radicaux : lutter contre l’auto-solisme, les transports en poids-lourds, la fin du soutien financier aux zones commerciales ou quartiers d’affaires, la réactivation des gares TER…

Reste que depuis quelques années les personnes engagées en faveur de l’environnement et de l’écologie peuvent se retrouver dans plusieurs écuries telles la France insoumise, Place publique organisée autour de « porteurs de causes », Generation.s et son pendant local La Coopérative, le projet de liste citoyenne Strasbourg Go dont l’un des thèmes central est « l’effondrement, ou Le Labo citoyen qui ne présentera pas de liste sous ce nom mais pourrait voir certains de ses membres s’engager. Ces différentes formations vont donc s’adresser à une population commune. Sans oublier que d’autres personnes engagées se retrouvent dans les valeurs de la droite, du Parti socialiste ou du parti présidentiel « En Marche ». La question de la biodiversité et la nature en ville, thème cher aux écologistes est d’ailleurs porté par Christel Kohler, une adjointe membre du mouvement d’Emmanuel Macron.

Les rendez-vous du printemps

Les écologistes indiquent ne pas avoir arrêté le calendrier, ni la procédure pour trouver leur tête de liste. Le lancement de la pré-campagne et du projet débuteront le samedi 30 mars à 10h avec un forum ouvert, dans un lieu qui reste à déterminer. D’ici là, l’appel doit se diffuser via les réseaux sociaux, e-mails et réseaux militants.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Violences sexistes chez les jeunes communistes : les organisations réagissent

par Rue89 Strasbourg. 496 visites. 2 commentaires.

Concordia contre Schiltigheim : la réponse de la Ville

par Rue89 Strasbourg. 2 248 visites. 12 commentaires.

Le Sénat arrache l’achèvement de la ligne TGV Rhin-Rhône

par Pierre Pauma. 1 077 visites. 1 commentaire.