Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Municipales à Ostwald : chocs de générations dans la ville dortoir
Politique 

Municipales à Ostwald : chocs de générations dans la ville dortoir

par Marie Marty.
Publié le 13 janvier 2014.
Imprimé le 28 mai 2022 à 19:01
8 910 visites. 8 commentaires.
Catherine Geiger (à gauche) et Emmanuelle de Gail présentent une liste UMP-UDI à Ostwald (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Catherine Geiger (à gauche) et Emmanuelle de Gail (premier plan) présentent une liste UMP-UDI à Ostwald (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

A Ostwald, ville dortoir de 12 000 habitants au sud-ouest de Strasbourg, trois listes devraient s’affronter en mars. La première est menée par le maire PS sortant, Jean-Marie Beutel, 66 ans, qui partirait pour un 4ème mandat, la seconde par deux quadragénaires investies par l’UMP et l’UDI, la troisième par un candidat « indépendant » (divers droite). Enjeux et forces en présence.

Elles sont jeunes, 44 ans toutes les deux – « ce n’est pas fait exprès », s’amusent-elles – mais pas nouvelles en politique. Catherine Geiger (UMP), épouse d’Hugues Geiger, adjoint à l’environnement de Fabienne Keller entre 2001 et 2008, siège comme conseillère municipale d’opposition à Ostwald depuis 2008. Tout comme Emmanuelle de Gail (UDI), la candidate investie par l’UMP du Bas-Rhin à Ostwald figurait sur la liste menée par la maire sortante Danielle Meyer-Traber, balayée par une triangulaire fratricide aux dernières élections municipales.

Une nouvelle triangulaire ?

Cette triangulaire est encore dans tous les esprits dans le petit marigot politique de cette commune de la première couronne, forte d’un peu moins de 12 000 habitants, bientôt 16 ou 17 000 avec la livraison prochaine du quartier des Rives du Bohrie. La présence d’une liste menée par Daniel Stœtzel (divers droite) avait permis le retour aux affaires de l’ancien maire (de 1991 à 2001), Jean-Marie Beutel (PS), actuel vice-président de la CUS en charge des communes de l’ouest et des services funéraires. A 66 ans, ce maire socialiste vise un 4ème mandat et peut à nouveau compter sur la division des candidats de droite et assimilés.

Jean-Marie Beutel est candidat à sa succession. Il a été maire d'Ostwald de 1991 à 2001 et de 2008 à 2014 (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Jean-Marie Beutel est candidat à sa succession. Il a été maire d’Ostwald de 1991 à 2001 et de 2008 à 2014 (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Car, pas de chance pour le duo des quadras UMP et UDI, dont l’alliance « s’est faite naturellement et assez rapidement » (contrairement à ce qui se passe à Strasbourg entre Fabienne Keller et François Loos), les dissidents de l’équipe Meyer-Traber de 2007-2008 sont à nouveaux dans la course, cette fois sous la bannière du colistier de Daniel Stœtzel, Claude Steinlé. Les deux candidates investies par leur parti affirment « continuer à dialoguer » le candidat « indépendant », mais ont toutes les raisons de ne pas être optimistes. Et pour cause, Claude Steinlé est déterminé :

« Ces deux dames veulent faire de la politique nationale, alors que moi je veux faire de la politique pour les Ostwaldois. Elles sont manipulées par des grands groupes, l’UMP et l’UDI, et écoutent ce qu’on leur dit de faire. Ici, les gens s’en fichent des étiquettes politiques ! D’ailleurs Jean-Marie Beutel n’a jamais crié sur les toits qu’il était du PS. C’est dommage qu’elles ne m’aient pas rejointes, parce que nous n’avons pas de désaccord sur les dossiers. Aujourd’hui, je prends mes responsabilités et me lance dans la campagne [ndlr, à lire, son 1er tract en PDF]. »

Non au nouveau Point d’eau, « gouffre financier »

A Ostwald en effet, les « dossiers » ne sont pas légion, 3 ou 4 seulement font réellement débat. La commune est surtout résidentielle, avec plusieurs quartiers pavillonnaires et une cité, le Wihrel, même si la zone d’activités de la Vigie est située en partie sur son ban. La ville est bordée au nord par les quartiers strasbourgeois de la Montagne Vert et de l’Elsau, à l’ouest par l’autoroute A35 et la Meinau, au sud par Illkirch-Graffenstaden et Geispolsheim, à l’ouest par Lingolsheim.

Les critiques portées par les oppositions concernent d’abord l’extension de la salle de spectacle du Point d’eau et son coût, 10M€ selon le duo UMP-UDI, 6,9M€ subventions déduites et TVA compensée, selon le maire sortant. Jean-Marie Beutel veut y « créer une salle polyvalente et une salle de spectacle qui permettront de soulager les gymnases de la communes de diverses manifestations et de regrouper d’autres fonctions disséminées dans la commune ».

« Un gouffre financier », dénonce Claude Steinlé. « Dix millions d’euros de dettes qu’on va avoir du mal à rembourser alors que l’ancien Point d’eau n’avait que 20 ans d’existence », jugent quant à elles Catherine Geiger et Emmanuelle de Gail. Les trois challengers soulignent encore la proximité du Zénith, de l’Illiade (Illkirch) et de l’Albatros (Lingolsheim), qui, comme le Point d’eau, seraient loin de faire le plein, salles avec lesquelles il aurait été « intéressant de créer des synergies ».

« Qui va aller faire ses courses à vélo ? »

Les têtes de listes d’opposition pointent par ailleurs les manques en matière d’infrastructures sportives et l’urgence de donner « un coup de fraîcheur » à celles qui existent. Elles insistent aussi sur la nécessité d’une nouvelle voie routière entre Ostwald et le Baggersee. Catherine Geiger (UMP) martèle :

« La liaison entre Ostwald et Illkirch [ndlr, la liaison intercommunale ouest, ou LIO] se fera, mais que pour les transports en commun (sans doute un BHNS) et les cyclistes. Il faut être réaliste, qui va aller faire ses courses à Auchan à vélo ? Il faut revoir ce projet, comme d’autres… »

Jean-Marie Beutel, lui, défend la mise en service de la liaison Bugatti en novembre 2013, qui relie désormais le quartier des Rives du Bohrie à la Vigie, et espère une future liaison entre le nouveau terminus du tram à Illkirch et le sud d’Ostwald.

Des forêts mais pas de marché

Avec Emmanuelle de Gail, la candidate UMP souhaite encore développer un « vrai centre-ville, avec un marché », pour dynamiser cette ville toute en longueur. « Les municipalités ont essayé ça dans le passé, mais ça a fait flop », glisse à ce propos le maire sortant, qui tente actuellement de développer une petite zone commerciale de proximité autour de la nouvelle mairie.

Par ailleurs, l’axe de campagne du candidat socialiste sera la « continuité dans la politique d’aménagement et de préservation du capital vert de 38 hectares que tout le monde [leur] envie ». Une « continuité » à laquelle vont s’attaquer les quadras, bien décidées à mettre en avant leur jeunesse et leur « dynamisme » face à un sortant « qui aura 67 ans en 2014 ».

Article actualisé le 13/01/2014 à 14h36
L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Législatives : le Rassemblement national investit à nouveau la candidate pro-russe Tamara Volokhova

par Achraf El Barhrassi. 2 637 visites. 1 commentaire.

Le tribunal décide de l’expulsion sous 48 heures du squat quai Jacoutot

par Thibault Vetter. 1 165 visites. 2 commentaires.

Le salon Bio&Co va projeter un documentaire anti-vaccins réalisé par un complotiste

par Achraf El Barhrassi. 6 080 visites. 22 commentaires.
×