Municipales à Ostwald : « Il y a trop de logements qui ont été faits en même temps et trop rapidement »
Politique 

Municipales à Ostwald : « Il y a trop de logements qui ont été faits en même temps et trop rapidement »

actualisé le 04/03/2020 à 16h19

Au sud de Strasbourg, la ville d’Ostwald multiplie les constructions depuis l’arrivée du tram B en 2008. Trois listes se dressent face à Jean-Marie Beutel qui brigue un cinquième mandat. Toutes lui reprochent le manque d’accompagnement de l’urbanisation de la ville.

Au bord l’étang du Bohrie, les grues et engins de chantier sont à l’oeuvre. Cet éco-quartier compte 587 logements terminés. Début 2020, 516 logements sont en construction, tandis que 454 sont à construire d’ici 2026 selon l’Eurométropole.

Ce nouvel ensemble est au cœur de la campagne électorale dans cette commune de 13 000 habitants. « Les Rives du Bohrie » ont déjà apporté environ 1 000 habitants Ce n’est pas le seul projet ambitieux en cours de réalisation. Sur des terrains privés se construisent également des complexes de grands logements. L’île des pêcheurs par exemple regroupe 156 appartements. À côté, 36 logements sociaux sont en construction. Ils devraient être livrés d’ici 2021.

Jean-Marie Beutel en lice pour une cinquième élection en six tentatives

Élu depuis 1991, avec une seule interruption entre 2001 et 2008, le maire Jean-Marie Beutel termine son quatrième mandat. Un record de longévité à Ostwald pour celui qui s’est toujours présenté sous les couleurs du Parti socialiste (PS). Dans l’air du temps, il arbore une liste « sans étiquette » en 2020, comme ses concurrents. Serein, celui qui est aussi vice-président à l’Eurométropole estime avoir réussi à gérer avec succès le flux « progressif » de nouveaux arrivants.

Face au maire, deux listes sont issues de l’opposition de droite et une troisième est menée par d’anciens adjoints, insatisfaits de la prise en compte de l’augmentation de la population dans la conduite des affaires. L’Eurométropole prévoit la construction de 133 logements par an sur le territoire d’Ostwald jusqu’en 2022.

Îlot G en construction dans le quartier des Rives du Bohrie (Photo BB/ Rue89 Strasbourg)

Pour maîtriser l’urbanisation de sa ville, Jean-Marie Beutel, 73 ans, assure qu’il a limité la construction de nouveaux logements sur les terrains privés :

« Durant les deux dernières années, avec ma municipalité nous avons réussi à réduire de 300 le nombre de logements qui devaient initialement être construits sur le territoire de la ville, en négociant avec les promoteurs. »

Jean-Marie Beutel, maire d’Ostwald, candidat pour un cinquième mandat. (Photo BB/ Rue89 Strasbourg)

Pas assez d’écoles pour les nouveaux habitants

Fabienne Baas, après avoir été adjointe en charge de l’environnement pendant douze ans, a décidé de se présenter aux élections municipales contre le maire. À l’aide de ses colistiers d’« Ostwald avec vous » et ses couleurs vertes, l’ancienne professeure de lycée de 64 ans estime « qu’il y a trop de logements qui ont été fait en même temps et trop rapidement. »

« Les écoles sont complètes donc les élèves sont obligés d’aller dans une autre école que celle de leur secteur. À l’école primaire Jean Racine, les classes sont surchargées avec 30 élèves par classe. »

Pour Fabienne Baas, il s’agit d’un problème majeur que pose l’arrivée de nouveaux habitants. Selon elle, « le maire a manqué de réflexion sur la démographie de sa ville. »

Fabienne Baas, tête de liste « Ostwald avec vous » (Photo Facebook Ostwald avec vous)

Critiqué, le maire trouve une autre explication aux problèmes de scolarisation :

« Les nouveaux habitants des Rives du Bohrie sont souvent des familles qui déménagent à l’intérieur de la ville, donc ils décident de laisser leurs enfants dans leur ancienne école de secteur. »

La nouvelle école du Bohrie ouvre en septembre 2020. Elle accueillera deux classes de maternelle et deux classes de primaire. Concernant les remarques sur l’insuffisance des quatre classes, le maire affirme que « le remplissage des classes n’est pas de la compétence du maire. »

École primaire, maternelle et gymnase Smapy des Rives du Bohrie dont l’ouverture est prévu pour septembre 2020 (Photo BB/ Rue89 Strasbourg)

En juillet 2018, la ville vote un avenant qui réduit de 17% la surface de constructibilité des Rives du Bohrie. Cela implique la suppression du projet de bibliothèque et diminue la taille du gymnase prévu à l’origine. Le gymnase est remplacé par une salle sportive de 400 m², soit une perte de 80% de la surface initiale. La particularité de cette nouvelle salle sportive est d’avoir un plafond bas, ce qui empêche la pratique des sports de balle tels que le handball ou le basket-ball.

Les opposants du maire dénoncent un manque d’équipements publics. « Les gens viennent vivre dans de beaux appartements mais quand ils sortent, il n’y a rien. Ce sont des résidents, pas des habitants de la ville », affirme Fabienne Baas. La délibération du conseil municipal justifiait ainsi la suppression de la bibliothèque : « Il est proposé de surseoir à cet équipement, cette fonction bénéficiant, dans l’environnement proche de la Ville d’Ostwald, de médiathèques métropolitaines qui répondent mieux à ce besoin ». Les médiathèques de Lingolsheim et d’Illkirch-Graffenstaden se situent respectivement à 2,5 et 3,4 kilomètres.

Quant au cas du gymnase, Jean-Marie Beutel assure que celui du collège Martin Schongauer sera repris par la municipalité pour être utilisé par les clubs.

Bien accueillir les nouveaux arrivants

Sur sa droite, le maire retrouve son opposant Vincent Florange, assureur de 58 ans. Sa colistière Cassandra Briere, 26 ans, se souvient quant à elle de son arrivée récente à Ostwald. Après avoir vécu dans le quartier des Poteries à Strasbourg, Cassandra et son compagnon décident de devenir propriétaire et trouvent un logement à Ostwald en 2019 :

« En arrivant à Ostwald, nous n’avons pas été accueillis comme propriétaires. À Strasbourg, même en tant que locataires nous avons été accueillis, la mairie nous a envoyé une lettre pour nous inviter à venir à la rencontre de l’adjoint au maire. À Ostwald, nous ne sommes même pas informés des activités de la ville. Nous sommes un couple dynamique et actif, nous voulions en savoir plus sur la ville. »

Vincent Florange décide d’intégrer la problématique de Cassandra à son programme et explique comment il compte y remédier :

« Pour accueillir les nouveaux arrivants, nous envisageons d’envoyer un e-mail de bienvenue pour accueillir personnellement les nouveaux arrivants en leur consacrant quelques minutes de notre temps. Nous voulons leur faire visiter les services de la mairie, et leur proposer un référent au niveau de la mairie pour les aider dans leurs futures démarches. »

Pour assurer la cohésion entre les habitants, le candidat pour « Ostwald 2020 » compte « créer un centre-ville aux environs de l’arrêt de tram hôtel de ville » où il implanterait la police municipale et même une « police de l’Environnement ».

Vincent Florange, tête de liste « Ostwald 2020 » (Photo Ostwald 2020 avec Vincent Florange / Facebook)

L’enfer du stationnement

Le principe d’un éco-quartier est, entres autres, de limiter le nombre de voitures par foyer. Claude Steinle (divers droite), ancien adjoint aux sports entre 2001 et 2008, quand Jean-Marie Beutel était retourné dans l’opposition, affirme « qu’il y a en moyenne 2-3 voitures par famille ». Pour ce quatrième candidat, « cela pose des problèmes de stationnement aux Rives du Bohrie. » En dépit d’un grand parking à trois étages :

« Les habitants se garent dans les rues. Cela bloque l’accès à la crèche ainsi qu’à la rue principale. »

Claude Steinle, candidat sans étiquette aux élections municipales à Ostwald (Photo BB / Rue89 Strasbourg)

Parking, nouvelle route… Le candidat estime que les solutions pour Ostwald passent par les déplacements en voiture :

« Il faut construire un second parking dans le quartier pour éviter ce genre de problèmes. Si nous sommes élus, avec mon équipe nous voulons également créer un parking de covoiturage non loin de la Vigie, le lieu n’est pas encore défini. Cela permettra aux Ostwaldois d’aller au travail sans créer des bouchons sur l’autoroute. »

Ainsi, il imagine de repenser les voies d’accès :

« Fabienne Baas, elle aime faire du vélo mais il y a des gens qui ont besoin de la voiture. Il faut discuter du plan d’urbanisme avec l’Eurométropole. Il faut construire une liaison inter-quartiers pour arriver à Ostwald via l’A35 sans avoir à passer par la Vigie pour régler le problème des bouchons. »

Vu du parking des Rives du Bohrie de l’extérieur (Photo BB/Rue89 Strasbourg)

Dans ce scénario à quatre, aucune fusion ne semble pouvoir se dessiner. Dès que les concurrents sont évoqués, les visages se crispent. Les deux listes de droite n’ont pas réussi à s’entendre. Quant à Jean-Marie Beutel, il n’est pas tendre avec son ancienne adjointe : « Je ne voulais plus travailler avec elle ». Pour Fabienne Baas, ne plus avoir les informations à temps lors des dernières années « a été une trahison, presque comme dans un couple. »

Les listes à Ostwald

L'AUTEUR
Buket Bagci
Buket Bagci
Apprentie journaliste en stage chez Rue89 Strasbourg de janvier à février 2020.

En BREF

Lidl a oublié de payer plus de la moitié de la prime Covid de ses salariés étudiants

par Guillaume Krempp. 4 339 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Samedi et dimanche, le pic d’ozone entraîne une baisse du prix des transports en commun et de la vitesse sur les routes

par Manuel Avenel. 1 521 visites. 1 commentaire.

Académie de Strasbourg : privés de diplôme, des étudiants de BTS dénoncent une injustice

par Alice Ferber. 4 034 visites. 1 commentaire.