Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Les musées de Strasbourg fermeront deux jours par semaine et de 13h à 14h
Culture 

Les musées de Strasbourg fermeront deux jours par semaine et de 13h à 14h

par Danae Corte et Jean-François Gérard.
Publié le 31 août 2022.
Imprimé le 06 décembre 2022 à 12:07
3 950 visites. 8 commentaires.

Un communiqué mercredi 30 août aux agents des musées de Strasbourg précise les modalités de fermeture de ces établissements culturels à partir du 3 octobre, pour répondre à la carence en personnels. La Ville a opté pour un deuxième jour de fermeture hebdomadaire, à laquelle s’ajoute aussi une fermeture journalière entre 13h et 14h.

Les représentants du personnel des musées de Strasbourg ont appris le soir du 30 août la décision de la Ville de Strasbourg sur les modalités de fermetures appliquées aux musées dès le 3 octobre 2022. Invoquant la situation actuelle de « crise », le communiqué publié sur le site du syndicat Unsa des agents de l’Eurométropole mentionne la nécessité de « sobriété » et une « décélération » des activités en réduisant les horaires d’ouverture des musées.

La Ville a donc validé le scénario révélé par La Tribune de l’Art début août, selon lequel les musées de Strasbourg seront fermés deux jours par semaine au lieu d’un seul, en plus d’une fermeture à la mi-journée entre 13h et 14h.

Fermetures prolongées, sauf exceptions

Dans le détail, seront désormais fermés les lundis et mercredis :

  • Le musée d’Art moderne et contemporain (MAMCS),
  • le musée Tomi Ungerer,
  • le musée de l’Œuvre Notre-Dame,
  • le musée Historique.

Seront fermés les mardis et jeudis :

  • Le musée d’Archéologie,
  • le musée des Beaux arts,
  • le musée Arts décoratifs,
  • le musée Alsacien.

Ces huit établissement seront tous fermés entre 13h et 14h. Le musée de l’Aubette, ouvert quatre jours par semaine, conservera ses horaires normaux d’ouvertures de 14h à 18h. À noter qu’en 2023, le musée zoologique doit rouvrir après de grands travaux de rénovation.

Les expositions temporaires seront quant à elles maintenues six jours sur sept. Ce sera le cas de « SurréAlice » au MAMCS et au musée Tomi Ungerer du 19 novembre au 26 février. Idem pour « Passé, présent, avenir d’œuvres récupérées en Allemagne en 1945 » au palais Rohan du 22 octobre au 15 mai.

Enfin, pendant les quatre semaines du Marché de Noël, du 25 novembre au 24 décembre, le musée Alsacien demeurera ouvert six jours par semaine (la fermeture le mardi est conservée). Le communiqué mentionne que les musées continueront d’accueillir les groupes scolaires et assimilés les mercredis et jeudis de fermeture.

Une réduction de l’enveloppe des vacataires

Cet arbitrage de la maire de Strasbourg va à l’encontre des propos quelques jours plus tôt de son adjointe en charge de la Culture. Anne Mistler expliquait que s’il devait y avoir un jour supplémentaire de fermeture, il ne se cumulerait pas avec d’autres plages de fermeture. Bertrand Gillig, président de la Société des Amis et des Arts des musées de Strasbourg (Saams) s’inquiétait déjà de la difficulté d’accueil des 550 000 visiteurs annuels avec des horaires restreints.

Lors d’un point presse consacré aux hausses de prix de l’énergie, la maire Jeanne Barseghian (EELV) a confirmé cette décision. Elle la présente comme une mesure « d’adaptation du service public », qui « n’est pas la seule, mais est indispensable » dans le contexte à venir :

« J’ai le choix entre augmenter la tarification des musées comme le font d’autres villes, qui est à 7,5 euros ici mais peut aller jusqu’à 15 euros ailleurs, ou de recourir à un deuxième jour de fermeture. Les plages horaires ont été arbitrées en fonction de la fréquentation. »

La municipalité assure ne pas vouloir réduire la masse salariale du personnel permanent, mais sa situation financière « ne permet pas d’embaucher davantage ». Le but est de réduire le budget consacré aux vacataires, des personnels temporaires embauchés sur de courtes périodes pour compléter les effectifs. La fermeture permettrait de « soulager les équipes » qui ont été « surmenées » avec les réductions d’effectifs (17 postes depuis 2014). Une situation qui expliquerait selon la majorité l’absentéisme élevé et donc le recours de plus en plus fréquent aux vacataires.

Une réunion prévue le 1er septembre avec les agents

Une réunion est prévue jeudi 1er septembre pour présenter ces mesures aux agents des musées de la Ville. Cette décision est annoncée sous réserve du prochain comité d’hygiène, de sécurité et de condition de travail (CHSCT) qui se tiendra le 15 septembre.

Dans la journée du 31 août, la CGT a déposé un préavis de grève pour la journée du samedi 17 septembre. Le syndicat s’oppose à cette fermeture et demande « le remplacement immédiat des personnes parties à la retraite et l’anticipation immédiate de celles et ceux qui vont partir, le renforcement immédiat des équipes présentes, notamment par des vacataires et la remise à plat des conditions de travail de l’ensemble des personnels ».

Article actualisé le 01/09/2022 à 09h46 : Pour ajouter le préavis de grève déposé pour le 17 septembre.
L'AUTEUR
Danae Corte et Jean-François Gérard

En BREF

Le tribunal administratif ordonne l’expulsion des occupants du campement parc de l’Étoile

par Pierre France. 4 127 visites. 9 commentaires.

Expulsion du camp de l’Étoile : « La préfète demande au tribunal de l’autoriser à faire ce qu’elle peut faire »

par Pierre France. 12 674 visites. 12 commentaires.

Un propriétaire assigné en justice après avoir tenté de faire fuir ses locataires

par Guillaume Krempp. 24 948 visites. 5 commentaires.
×