Nouvelle manifestation contre le centre de primatologie dimanche
L'actu 

Nouvelle manifestation contre le centre de primatologie dimanche

Le Comité scientifique Pro Anima, rejoint par les collectifs Fight For Monkeys et International Campaigns continue de réclamer la fermeture du centre de primatologie sur la colline de Niederhausbergen. Cette fois-ci, le rendez-vous est donné dans la commune, 7 rue de Hoenheim, dimanche 16 octobre à 14h.

Depuis le regain de mobilisation provoqué par l’autorisation d’extension de la capacité d’accueil – de 800 à 1 600 places, justifié par la direction par plus d’espaces pour les animaux sans en augmenter le nombre – Pro Anima et d’autres associations ont organisé plusieurs manifestations. Une partie des singes accueillis sont gardés en quarantaine et revendus à des laboratoires. Il est impossible de visiter les installations du fort Foch.

Une die-in devant la préfecture, des quelque 430 participants, place de la République (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Une die-in lors d’une manifestation au printemps 2014 à Strasbourg (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Des rencontres, des requêtes jusqu’au Pape

Ces actions ont débouché sur des rendez-vous avec le préfet ou l’Université mais les positions restent figées. Les scientifiques du centre estiment que l’expérimentation animale est toujours nécessaire, sachant qu’une directive européenne interdit d’augment le nombre d’animaux-cobayes dans les 28 pays de l’UE. Une situation que conteste Pro Anima.

Selon un article de Vivacité, le journal des étudiants en journalisme du CUEJ, l’activité d’import-export du Silabe, l’association qui gère le fort Foch, rapporte 800 000 euros par an à l’Université de Strasbourg. Une partie des animaux provient d’Ile Maurice. Ce commerce permet entres autres de financer l’activité d’éthologie, l’étude du comportement des singes en semi-liberté effectuée sur place.

Pro Anima a multiplié les courriers et requêtes : aux cours des comptes françaises et européennes, à la commission d’accès aux documents administratifs (pour regarder les comptes) et même… au Pape ! Elle indique avoir reçu des documents mais où les informations essentielles sont masquées.

A destination des riverains

Lors de la manifestation, les organisateurs comptent toucher en particulier les habitants de la commune sur leur situation :

« Les résidus de produits vétérinaires (antibiotiques, vaccins…) ainsi que les matières fécales sont rejetés dans le réseau d’assainissement public de cette commune. »

Ce que l’Université et le centre contestent :

« Les effluents des animaux sont traités par le service d’assainissement de la Ville avec qui un contrat a été passé dès le départ et fait l’objet de contrôles réguliers. »

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Face aux attaques, l’opaque centre de primatologie entre-ouvre sa porte (en 2015)

Sur lexpress.lu : Agro-industrie: pas de veto du ministère sur l’exportation des singes

Y Aller

Manifestation pour la fermeture du centre de primatologie de Niederhausberghen, dimanche 16 octobre à 14h, 7 rue de Hoenheim à Niederhausbergen

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

La Grenze ouvre enfin, victime de la difficulté d’installer des lieux éphémères en France

par Maxime Nauche. 1 510 visites. 8 commentaires.

François Bouchard quitte la direction générale de la CCI Grand Est

par Pierre France. 1 257 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Strasbourg, 31 emplois menacés par un plan de licenciement après un rachat

par Hélène Janovec. 3 542 visites. 5 commentaires.