Opération anti moustique tigre à Schiltigheim : les détails
L'actu 

Opération anti moustique tigre à Schiltigheim : les détails

Le moustique tigre, reconnaissable à ses rayures. (Photo Pixabay)

Le moustique tigre, reconnaissable à ses rayures. (Photo Pixabay)

Une opération d’éradication du moustique tigre est prévue durant la nuit de mardi à mercredi à Schiltigheim, entre 3 et 5 heures du matin. Le but est de limiter les risques de contamination de ce moustique, possible vecteur de maladie comme la dengue ou le chikungunya, et sa prolifération dans la région.

« Le moustique tigre pourrait bien être arrivé à Schiltigheim en auto-stop » d’après Françoise Pfirsch, responsable du syndicat de lutte contre les moustiques dans le Bas-Rhin (SLM 67). Ce n’est pas vraiment une blague. Le moustique tigre a tendance à rentrer dans les véhicules ou à se loger dans les pneus de voiture. Il se propage essentiellement par voie routière, en voiture ou en camion depuis le sud de la France, l’Espagne ou l’Italie.

Implanté dans 20 départements de France métropolitaine dont le Bas-Rhin, sa présence a été signalée à Schiltigheim par une habitante du quartier des Malteries en octobre dernier. Sept pièges pondoirs, destinés à attirer les femelles, ont confirmé son implantation sur une zone de 30 hectares. Difficile de chiffrer le nombre exact de ces moustiques : “peut-être des milliers”, avance Françoise Pfirsch.

 

Le périmètre concerné par l'intervention à Schiltigheim (Agence Régionale de Santé)

Le périmètre concerné par l’intervention à Schiltigheim (Agence Régionale de Santé)

Un « traitement de la dernière chance » pulvérisé à Schiltigheim cette nuit

Une opération de démoustication a été lancée dans le cadre d’un plan de lutte coordonné par l’Agence Régionale de Santé en Alsace et le SLM 67. Un porte-à-porte a d’abord été réalisé chez les habitants concernés pour identifier et tenter de détruire les larves, qui peuvent se loger dans des soucoupes d’eau par exemple.

Un traitement sera également pulvérisé cette nuit à partir d’un pick-up, entre 3h et 5h, pour les moustiques adultes. Deux équipes seront présentes, une à l’intérieur du véhicule et une autre à pied équipée d’appareils sur le dos. « C’est un traitement de la dernière chance », explique Françoise Pfirsch. Les chances d’éradiquer complètement le moustique de la zone sont moindres, reconnaît la responsable du syndicat de lutte contre les moustiques dans le Bas-Rhin :

« On traite localement pour retarder son arrivée. On ne peut pas traiter toute la ville, ni recommencer toutes les semaines. On a de grandes chances d’éliminer les adultes mais on ne peut pas empêcher le moustique d’arriver à nouveau. »

Intervention stoppée en cas de circulation

À base de pyrèthre végétal et autorisé en agriculture biologique, l’insecticide naturel utilisé pour l’intervention est considéré “peu toxique” pour l’homme mais des précautions sont toutefois prises. Accompagné par la police municipale de Schiltigheim, le camion devra s’arrêter en cas de circulation ou de la présence d’habitants.

En plus de rester chez eux pendant l’opération, les habitants sont invités à fermer leurs fenêtres jusqu’à une heure après l’opération prévue, rentrer le linge, couvrir les jouets et tout objet pouvant être utilisé par des enfants, éloigner ou rentrer les animaux et protéger leurs gamelles et abreuvoirs, et attendre 3 jours pour consommer les légumes et fruits du potager après les avoir lavés.

Éviter les risques de contamination et d’invasion

Si le moustique tigre est surveillé sur l’ensemble du territoire français, c’est parce qu’il est vecteur de maladies comme la dengue ou le chikungunya : 2 cas de dengue ont déjà été signalées dans le Gard, aucun en Alsace pour l’instant. Le moustique seul ne peut être responsable de la contamination : “il faut également qu’il y ait des personnes malades”, fait remarquer Françoise Pfirsch. Le but de cette opération vise également à limiter l’invasion de ces moustiques et les nuisances dûes aux piqûres.

Le site www.signalement-moustique.fr permet de prévenir en cas d’apparition du moustique tigre, reconnaissable à ses rayures noires et blanches.

L'AUTEUR
Clémence Simon
Clémence Simon
Etudiante en master de web journalisme à Metz, je suis stagiaire à la rédaction de Rue89 Strasbourg pour les mois de juillet et août.

En BREF

Fêter le 14 juillet à Strasbourg sans bal populaire ni feu d’artifice

par Alice Ferber. 16 176 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Disparition du poste d’assistant social dans les lycées : « Le gouvernement démolit l’école publique »

par Alice Ferber. 4 169 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La municipalité abandonne les poursuites contre l’Hôtel de la Rue

par Jean-François Gérard. 2 277 visites. 5 commentaires.