Des militants écologistes ont occupé le terrain destiné à l’entrepôt type-Amazon à Ensisheim
L'actu 

Des militants écologistes ont occupé le terrain destiné à l’entrepôt type-Amazon à Ensisheim

De vendredi soir à samedi matin, des militants écologistes ont occupé le terrain d’un futur entrepôt géant, destiné au commerce en ligne à Ensisheim. Ils s’opposent au modèle du commerce international pratiqué par les sociétés comme Amazon, suspecté d’être le futur exploitant de cette infrastructure.

Fin de ce compte-rendu en direct. Merci à tous de l'avoir suivi. Rue89 Strasbourg est un média indépendant, si vous appréciez notre travail, soutenez-nous avec un abonnement à 5€ par mois.

Le site a été entièrement évacué. Les militants espèrent que cette action aura permis de mettre en lumière les enjeux et les conséquences du commerce en ligne. D'autres regrettent qu'elle s'achève si rapidement, mais il était très compliqué de maintenir une occupation sous cette chaleur étouffante.

Quelques militants sont encore présents sur le terrain.

Les travaux ont déjà débuté sur le terrain (Photo TV / Rue89 Strasbourg)
Derniers échanges près de la sortie du site (Photo TV / Rue89 Strasbourg)

Christophe Strum, adjoint au maire d'Ensisheim, demande aux militants de quitter le site. Entré en discussion avec les militants écologistes, il invoque la primauté du développement économique sur les impératifs environnementaux, ce à quoi les militants répondent que le développement du commerce en ligne détruit des emplois de proximité.

Christophe Strum, adjoint au maire d'Ensisheim est arrivé sur place pour rencontrer les militants (Photo TV / Rue89 Strasbourg)
Des travaux de terrassement et d'archéologie préventive ont eu lieu sur une partie du site, mais la zone concernée était auparavant des champs. (Photo TV / Rue89 Strasbourg)

Dans un communiqué envoyé ce matin, Extinction Rebellion détaille les objectifs de l'occupation de ce matin :

"Nous dénonçons l’aveuglement des entreprises qui contribuent à rendre notre environnement invivable et menacent nos vies. Nous dénonçons l’hypocrisie du gouvernement qui laisse se développer de tels projets mortifères sur le plan social et environnemental malgré ses déclarations et les dernières élections qui nous ont prouvé la volonté de changement des électeurs.

Comment tolérer de nouveaux projets qui vont fortement augmenter le trafic routier et de pair la pollution atmosphérique ? En effet, sur ce site ne circuleront pas moins de 5 500 camions par jour.

Bien que le géant du e-commerce promette 1 000 postes à pourvoir, un emploi précaire créé chez Amazon induit la perte de 2,2 emplois de proximité."

L'Assemblée populaire sur les impacts du commerce en ligne, souhaitée par les écologistes, n'aura pas finalement pas lieu (Photo TV / Rue89 Strasbourg)

La trentaine de militants écologistes est composée d'une moitié d'Extinction Rebellion (Strasbourg et Colmar), le reste provenant d'autres organisations (Chaudron des alternatives, Alternatiba et des anti-GCO).

Les militants remballent leurs banderoles.
Une seconde personne placée en hauteur est évacuée.
Les militants placés en hauteur sont également évacués. Ils descendent d'eux-mêmes.
Trois militants sont préposés aux "négociations" avec les gendarmes (Photo TV / Rue89 Strasbourg)
Les gendarmes attendent des renforts. (Photo TV / Rue89 Strasbourg)

Selon les gendarmes, cette occupation doit avoir pris fin à 10h30.

Face à face détendu entre gendarmes et occupants (Photo TV / Rue89 Strasbourg)

Une dizaine de gendarmes sont désormais présents sur le site, face à environ une trentaine de militants. Les gendarmes ont demandé aux militants d'évacuer les lieux, ce que ces derniers refusent. Ils ont demandé à voir le maire d'Ensisheim.

Voilà la tente sous laquelle se déroule "l'assemblée populaire", le site de construction de l'entrepôt est juste derrière (Photo TV / Rue89 Strasbourg)
Les travaux de terrassement ont déjà commencé sur le terrain

Les militants veulent tenir une "assemblée populaire" afin que soient discutées les options d'usage de ce terrain. Ils y dénoncent une artificialisation des sols et les conditions sociales dans les entrepôts d'Amazon.

Les militants écologistes ont installé une tente (Photo TV / Rue89 Strasbourg)

Des gendarmes sont arrivés sur le site et ont demandé aux militants d'évacuer le site.

Début de l'occupation (vidéo en direct par Thibaut Vetter)

"On ne les laissera pas faire aussi facilement," assurait Camille (prénom modifié) quelques jours avant l'opération. Dès la soirée de vendredi 7 août, des militants écologistes ont investi un terrain à Ensisheim, au nord de Mulhouse. L'objectif : occuper les lieux de cette infrastructure pour sensibiliser sur les impacts du commerce en ligne.

Sur une zone de 15,7 hectares, la société Eurovia Project 16, filiale du groupe luxembourgeois Logistics Capital Partners (LCP), prévoit de construire un entrepôt de 189 652 mètre carrés. Elle louera ensuite l'entrepôt à un exploitant.

L'entrepôt tel qu'il est prévu dans le dossier d'enquête publique.

Pour le moment, Amazon France dit n'avoir "rien a annoncer près de Mulhouse." Les militants suspectent tout de même la société de Jeff Bezos qui avait déjà fait respecter des clauses de confidentialité à des élus de Metz avant l'implantation d'un centre logistique en 2019. Pour Camille, Amazon ou une autre société, "ça ne change rien" :

"De toute façon, c'est le même principe qui vise à faire du commerce international à outrance, c'est tout l'inverse de l'échelle locale qui est prônée par les autorités. On sait que ce modèle est nocif, que c'est exactement ce qu'il ne faut pas faire."

L'AUTEUR
Thibault Vetter
Thibault Vetter
traite tout type de sujets à l'écrit ou en vidéo, avec une prédilection pour l'écologie.

En BREF

La Poste à pourvoir

par piet. 1 451 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Nouveau suicide d’un technicien aux Dernières Nouvelles d’Alsace

par Jean-François Gérard. 11 480 visites. 3 commentaires.

Marche aux flambeaux des Gilets jaunes mardi

par Pierre France. 1 360 visites. Aucun commentaire pour l'instant.