Où faire du sport l’été à Strasbourg ?
Sports  Vie pratique 

Où faire du sport l’été à Strasbourg ?

Vous voulez vous défouler avant ou après le boulot ? Vous voulez parfaire votre silhouette avant de partir en vacances ? Mettez vos baskets, on vous dévoile plein de bons plans juste en bas de chez vous !

Que ce soit pour aller courir ou faire quelques tours de pédales, il est toujours plus agréable d’éviter la circulation automobile. Quitte à cracher ses poumons, autant le faire loin des pots d’échappement et dans un environnement plutôt sympa. Pour ça, les parcs, les forêts et le bord des canaux seront vos meilleurs amis.

Les parcs : la valeur sûre pour aller courir

Si vous commencez la course à pied, les parcs strasbourgeois devraient largement vous suffire. Celui de l’Orangerie est le plus grand. Le tour fait environ 2,25 kilomètres. Le jardin des Deux-Rives offre aussi de belles possibilités en sillonnant ses allées de part et d’autre du Rhin. Quant aux parcs de la Citadelle, des Contades et Schulmeister, ils sont plus petits mais parfaitement adaptés pour vos premières sorties.

Tout l’été, les mercredis, samedis et dimanches, l’Eurométropole investit ses parcs pour proposer des activités sportives gratuites et sans inscription. Il y en a pour tous les goûts, tous les niveaux et tous les âges. Retrouvez le programme complet ici.

Au bord des canaux en courant ou à vélo

Quand vous aurez l’impression de tourner en rond dans les parcs, le bord des cours d’eau sera l’alternative parfaite, aussi bien en courant qu’à vélo.

Le canal de la Marne au Rhin longe l’Orangerie puis le Parlement européen avant de continuer vers Schiltigheim (Photo Maxime Nauche / Rue89 Strasbourg / cc)

Le canal de la Marne au Rhin démarre de la nouvelle église orthodoxe, à côté de l’Orangerie, et vous permet d’aller aussi loin que vous voulez (enfin jusqu’à Vitry-le-François, 300 km plus à l’ouest). Idem pour le canal Rhin-Rhône qui part de la grande mosquée et qui file vers le sud. Dans une moindre mesure, le canal de la Bruche vous permet d’aller jusqu’à Molsheim.

En centre-ville, les berges les plus agréables sont sans doute celles qui longent les bassins des Remparts, de la Citadelle et d’Austerlitz, ainsi que le parc du Heyritz. Vous aurez très peu de carrefours à traverser.

Une berge relie l’église orthodoxe à la grande mosquée en passant par la Presqu’île Malraux puis la Place de l’étoile (Photo Maxime Nauche / Rue89 Strasbourg / cc)

L’échappée belle entre Rhin et forêts

Évidement, il ne faut pas oublier que Strasbourg dispose de deux belles forêts verdoyantes : celles du Neuhof et de la Robertsau qui comptent des dizaines de kilomètres de sentiers.

La forêt de la Robertsau a l’avantage de longer le Rhin ce qui permet d’alterner les parcours entre chemins dans les bois et digue au bord du fleuve.

Si vous voulez remonter le Rhin, donc aller vers le sud, il n’y a rien de mieux que de suivre la berge du côté allemand. Elle part de Kehl et est beaucoup plus sauvage que la rive française occupée par le Port du Rhin.

Il est possible de relier Strasbourg et Gambsheim en suivant cette digue qui longe le Rhin et la forêt de la Robertsau (Photo Mathias Pujol Rost / Flickr)

Le street workout : la muscu en plein air

Vous en avez sûrement vus près de chez vous : les agrès de fitness et de musculation ont envahi les rues de l’Eurométropole ces dernières années. Dans le jargon, on parle de « street workout ». Il existe plus d’une trentaine de spots dans l’agglomération. Ils sont parfois élaborés, avec plusieurs instruments, parfois très simples, avec juste des barres de traction.

Le parc de la Citadelle dispose d’un très beau spot de street workout qui attire les sportifs de tous âges (Photo Maxime Nauche / Rue89 Strasbourg / cc)

Le street workout, c’est une alternative aux salles de sport chères et étouffantes. D’ailleurs beaucoup de spots sont situés à côté de parcours de footing agréables.

Se dépenser sans transpirer

La combine pour faire du sport en été sans transpirer, c’est évidement la natation ! Bien sûr, ça n’empêche pas quelques courbatures si vous êtes néophyte.

Justement, si vous n’êtes pas très expérimenté, un bassin de 25 mètres devrait faire l’affaire. Vous en trouverez un en plein air à Hautepierre et d’autres en intérieur avec toits ouvrants à la Robertsau, Lingolsheim, Illkirch et Ostwald.

Si vous commencez à avoir le tournis dans les petits bassins, une piscine extérieure de 50 mètres vous attend au Wacken. Cerise sur le gâteau : vous nagerez avec une vue imprenable sur le Parlement européen, à condition de réussir à ne pas avoir d’eau dans vos lunettes. Le seul autre bassin de 50 mètres en extérieur est à Kehl. En intérieur, il y en a deux autres à la Kibitzenau et à Schiltigheim.

Depuis 2012, la piscine du Wacken est ouverte tout l’année. (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Le site internet de l’Eurométropole permet de voir en temps réel la fréquentation des piscines. Si vous êtes vraiment agoraphobe et bon nageur, vous pouvez tenter votre chance dans les gravières. Que ce soit au Baggersee, au lac Achard, à la Ballastière ou au plan d’eau de Reichstett, vous ne manquerez pas de place à condition que les maîtres-nageurs ne soient pas trop tatillons sur la baignade en zone non-surveillée. Si vous êtes conscient des risques, vous pouvez vous aventurer en Allemagne à Kork à six kilomètres de la frontière. L’eau y est claire et il n’y a pas de maître-nageur.

Côté sports collectifs

Pour aller jouer au foot, au tennis, ou encore au badminton, il existe bon nombre de salles payantes sur Strasbourg. Elles sont souvent chères et nécessitent de réserver un terrain à l’avance. Voilà donc où vous pouvez aller spontanément et gratuitement, en famille, entre amis ou avec des collègues après le boulot.

Le foot est roi et ça se voit ! L’Eurométropole abrite des dizaines de city-stades. Ce sont des petits terrains en béton, en tartan ou en synthétique. Pas besoin de jouer à onze contre onze, les confrontations à trois contre trois sont tout à fait possibles. En revanche, l’immense majorité des stades en herbe sont réservés aux clubs. Nous n’en avons trouvés que deux accessibles à tous : à la Robertsau, rue de la Carpe-Haute, et au Wacken, sur l’Ile aux sports.

Le parc de la Citadelle compte un city-stade et des deux terrains de basket (Photo Maxime Nauche / Rue89 Strasbourg / cc)

Si vous êtes plutôt Tony Parker (ou Florent Pietrus, on est à Strasbourg tout de même !) que Dimitri Lienard, il existe aussi quelques terrains de basket en libre accès. Le plus prisé est celui du parc de la Citadelle. Mais il vous suffira de traverser le pont du Danube, à côté du Vaisseau, pour trouver un « playground » plus confidentiel derrière le gymnase de la Musau. En cas de mauvais temps, rendez-vous au 2 rue de la Fonderie, pas loin de l’arrêt de tram Broglie. Vous y trouverez un terrain abrité par un préau.

Le parc de la Citadelle c’est La Mecque du basket à Strasbourg (Photo Maxime Nauche / Rue89 Strasbourg / cc)

Parce que Strasbourg a quelque chose de Copacabana (mais si !), il y a aussi l’option beach volley. Vous trouverez des terrains au bord des quatre lieux de baignade de l’agglomération : la Ballastière, le Baggersee, le lac Achard et le plan d’eau de Reichstett.

Il faut vraiment chercher pour trouver des courts de tennis en libre accès. A vrai dire, il n’y en a que deux à notre connaissance : au parc de la Bergerie de Cronenbourg et à côté du château de Pourtalès à la Robertsau.

Dernier petit conseil : faire du sport le matin ça réveille, ça permet d’avoir moins chaud, de respirer un air plus pur et de croiser moins de monde. Bon entrainement !

L'AUTEUR
Maxime Nauche
Journaliste indépendant

En BREF

Un an du 11-Décembre, les commémorations prévues mercredi

par Rue89 Strasbourg. 2 139 visites. 1 commentaire.

Manifestation déclarée le jour, sauvage la nuit

par Guillaume Krempp. 3 242 visites. 4 commentaires.

Environ 10 000 personnes défilent contre la réforme des retraites

par Rue89 Strasbourg. 7 156 visites. 6 commentaires.