Où faire réparer son vélo à Strasbourg
Vie pratique 

Où faire réparer son vélo à Strasbourg

actualisé le 28/03/2016 à 20h11

Rustine et Burette, rue des Soeurs au centre-ville de Strasbourg (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Rustine et Burette, rue des Soeurs au centre-ville de Strasbourg (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Moyen de transport privilégié des Strasbourgeois, les vélos ne sont pas à l’abri d’un problème mécanique. Pneus crevés, selles volées, chaîne volage, besoin de conseils avisés ou révisions avant la promenade dominicale, voici quelques adresses utiles pour ces pépins.

A Strasbourg, les boutiques de vélos ont fleuri aux quatre coins de la ville, c’est que la bécane est devenue tendance. Mais si de plus en plus de vélocistes (oui, on dit comme ça) proposent une large gamme de deux roues originaux et d’accessoires pour les personnaliser, les services de réparation constituent aussi une part importante de leur travail. Forfaits, devis ou services à la carte, les formules sont variées. Rue89 Strasbourg en détaille quelques unes, par quartier.

Dans le quartier gare, sur devis ou par forfaits

Rue du Faubourg National ambiance plutôt sportive chez Charly Grosskot. Créé en 1976, le commerce a été repris en 2011 par Nicolas Emmendoerffer, un ex-compétiteur amateur, passionné de cyclisme. En boutique, des vélos de course, de ville et surtout des bicyclettes à pignon fixe (avec un frein tout de même, obligatoire en centre-ville). Réparations, accessoires pour sportifs (vêtements par exemple), conseils personnalisés, Nicolas propose un devis à ses clients, pour une crevaison, ce sera « entre 10 et 20 euros », fixer une selle 5 euros en moyenne. Mais « le montant de la réparation change en fonction des modèles » précise le gérant.
• Charly Grosskot, 56 rue du Faubourg national à Strasbourg. Ouverture le lundi de 14h à 19h, du mardi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 19h et le samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h. Tel: 03 88 22 13 73.

Citizenbike, rue du Faubourg de Saverne dans le quartier gare (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Citizenbike, rue du Faubourg de Saverne dans le quartier gare (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Direction Cityzenbike, rue du Faubourg de Saverne à côté du Troc’afé. Depuis deux ans, Guy et Yannick proposent « de tout, sans restriction », vélos de ville, de rando, de course, des accessoires originaux pour customiser son deux roues et, bien sûr, de la mécano. Les deux anciens salariés du CADR 67 multiplient les partenariats : pièces détachées à moins 10% pour les adhérents de Vélostation, Bretz’selle et CADR 67, de 7% de remise pour l’achat d’un vélo et la bagagerie à moins 30% sur la main d’oeuvre pour les clients de Citiz. Le commerce fait parti de Cyclable, un réseau de vélocistes en France pour avoir accès à des fournisseurs plus importants.

Un forfait « Bien » à 14 euros avec crontrôle et gonflage des pneus, réglage de la transmission et du système de freinage, vérification et serrages, dévoilage des roues, lubrification et contrôle de la chaîne. D’autres forfaits, de 22 à 48 euros jusqu’au montage complet d’un vélo (100 euros), il est possible de repartir avec un vélo (quasi) neuf après un passage à Cityzenbike. Réglage d’un frein à 6 euros, la pose d’une dynamo, d’un feu ou d’un garde boue complet à 3,50 euros, celle d’une pédale à 2 euros (prix de la main d’oeuvre hors pièces). Pour changer une chambre à air par exemple, l’utilisateur paiera environ 10,90 euros (prix de la chambre à air + 6 euros de main d’oeuvre). Les réparations se font d’ailleurs principalement à la carte dans la boutique, raconte Guy. Des pneus à 9,30 ou 50 euros, du basique Michelin à 15 euros « très bien », il y en a pour toutes les bourses et pour Guy, le travail de conseiller doit primer pour bien orienter un client :

« Fouiller chez les fournisseurs fait partie de notre travail. On essaie de privilégier les produits français (Gitane par exemple) ou européens et on travaille beaucoup avec des marques allemandes aussi, souvent de bonne qualité. Mais notre objectif, c’est surtout de permettre au client d’aller au plus rentable, je peux vous conseiller d’acheter tel pneu plutôt qu’un autre, en fonction de l’usage que vous en ferez et de vos moyens. »

Chez Cityzenbike, l’amateur d’accessoires branchés trouvera aussi des roues de toutes les couleurs et toutes sortes de pièces pour customiser ou rendre plus performant sa bécane.
• Cityzenbike, 4 rue du Faubourg de Saverne à Strasbourg. Ouverture du lundi au vendredi de 8h à 12h30 et de 13h30 à 19h et le samedi de 8h à 19h. Tel : 03 88 75 01 53.

Rustine et Burette, rue des Soeurs au centre-ville (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Rustine et Burette, rue des Soeurs au centre-ville (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Au centre-ville

En descendant la rue des Soeurs, en direction du quai des bâteliers, on tombe sur Rustine et Burette. Jean-Luc Kaeuffer s’est installé dans ce large local lumineux il y a deux ans. Cet ancien ingénieur en aéronautique est un spécialiste du cycle, dans tous ses états : vélos urbains, de voyage, d’enfants ou de transport, il vend et répare toutes les marques et tous les modèles. Il détaille le fonctionnement :

« La personne vient avec son vélo et nous faisons un devis immédiat avant de décider quelles pièces choisir etc. Nous nous engageons à réparer la bicyclette en 24h, sauf le samedi où il y a souvent plus de monde. Si le client en a besoin et que nous le pouvons, nous prêtons un vélo de courtoisie gracieusement. »

Rustine et Burette proposent  aux particuliers des forfaits de 28 euros (vérification des serrages réglages freinages et transmissions et lubrification dévoilage des roues) à 38 euros, un forfait pour les enfants à 20 euros, ou à la carte : changer de chambre à air ou pneu à 9 euros, poser une dynamo pour 8 euros. Le petit plus : un SMS vous est envoyé pour vous informer que votre deux roues est prêt. Et comme le regonflage des pneus une fois par mois permet d’anticiper de futures crevaisons et améliore le confort, Rustine et Burette a été la première à proposer, dehors, une station de gonflage de pneus, en libre service.

Il est aussi possible de louer tandems, vélos électriques et de transport, remorques ou vélos de courtoisie pour la journée ou la semaine, chez Rustine et Burette (tarifs de location).
• Rustine et Burette, 1 rue des Soeurs à Strasbourg. Ouverture du mardi au vendredi de 8h à 12h30 et de 15h à 19h, le samedi de 9h à 17h. Tel : 03 88 24 42 87.

Tendance Cycles, rue de l'Alsace quartier des Vosges (Photo KN/Rue89 Strasbourg)

Tendance Cycles, rue de l’Alsace quartier des Vosges (Photo KN/Rue89 Strasbourg)

Quartier Contades

Rue de l’Alsace, à hauteur de la station service, voici Tendance Cycles. Vente de vélos, réparation toutes marques (vélos électriques, à cardan, à cargo…) avec services-minute pour les plus pressés, prêt de vélo « sans montant minimum pour les réparations » souligne Kambiz Naddaf, l’un des gérants du magasin. Avec son collègue, Fariar Fazelie, ils ont monté cette affaire il y a quatre ans. Devant la boutique, une borne d’air comprimé est à disposition des cyclistes Et dans l’idée de se démarquer des autres boutiques, ils vendent des vélos urbains de la marque danoise Bioméga, high-tech, « costaud et très fiable » mais surtout sans chaîne (la transmission se fait par le cardan). « Seuls en France » à proposer cette marque selon eux, les deux gérants reçoivent des commandes qui dépassent la région, principalement de l’Île de France.

Pour les réparations, le premier forfait, « tranquille » est à 15 euros avec contrôle et gonflage des pneus, réglages de la transmission et du système de freinage, vérification et serrages, lubrification et contrôle de la chaîne. Deux autres forfaits, le « super » à 25 euros et le « top » à 45 euros. Le reste des prestations est à la carte : changer une chambre à air ou un pneu, compter 5 euros, une selle 5 euros, un réglage de frein 5 euros, changer une pédale 2,50 euros…(prix de la main d’oeuvre hors pièces). Kambiz et Fariar gardent les vieilles pièces récupérées sur les bicyclettes de leurs clients pour les donner aux ateliers d’auto-réparation, qui envoient quelqu’un une fois par semaine pour les chercher.
• Tendance Cycles, 7 avenue d’Alsace à Strasbourg. Ouverture tous les jours de 9h à 19h sauf le dimanche. Tel : 03 88 24 13 25.

Mais aussi:

• Véloland, 33 avenue des Vosges (au croisement de la rue du général Frère). Ouverture du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 18h30 et le samedi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30. Tel : 03 88 36 20 33

Vélostation, rue Frédéric dans le quartier du Neudorf (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Vélostation, rue Frédéric dans le quartier du Neudorf (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

L’auto-réparation : du temps, de l’énergie et les mains dans le cambouis

Pionnière dans le domaine de l’autoréparation, Vélostation a été fondée en 1997 et depuis septembre 2011, l’atelier a pris ses quartiers rue Frédéric au début du Neudorf, dans un espace de 108 m². Il en coûte 27 euros pour devenir membre (17 euros en tarifs réduits, d’autres tarifs existent). Dans le grand atelier, deux établis avec des jeux d’outils complets mais aussi quelques pièces plus rares soigneusement rangées dans des boîtes. Au plafond, des pneus et des jantes classés par tailles, parmi lesquels l’adhérent choisit son modèle. A gauche, un coin « crevaison » pour réparer les pneus de sa bicyclette. Pour une chambre à air d’occasion, compter 1,50 euros, une roue avant entre 5 et 10 euros, une dynamo de 1,50 à 3 euros.

Les vélos ont plusieurs vies

Bretz’selle a récupéré 4 826 kilos de vélos en 2013 (sachant qu’un vélo pèse environ 15 kg) et Vélostation 323 bicyclettes. Aussi, ne pas hésiter à les déposer ou les appeler (Bretz’selle vient les chercher à domicile si le propriétaire habite Strasbourg) plutôt que de les envoyer à la benne ou les abandonner à un poteau.

Les vieux vélos déposés sont remis en état et revendus entre 45 et 60 euros aux adhérents ou laissés à leur disposition pour être réparés (entre 25 et 50 euros). En 2013, Vélostation comptait 800 adhérents. Mireille Metz, professeur des écoles bientôt à la retraite, y est bénévole depuis le tout début. Selon l’institutrice, ceux qui souscrivent à cette démarche ont des profils très variés :

« Il y a beaucoup d’étudiants, de retraités mais aussi des personnes seules qui doivent apprendre à réparer leur vélo. Certains viennent pour faire des économies, d’autres avec un projet pour remonter leur vélo et le personnaliser. Il y a aussi des couples qui arrivent ici avec des projets de voyage en France, en Europe et parfois plus loin, comme ce monsieur qui est parti en Thaïlande (une photo montre le vélo retapé devant un temple bouddhiste, quelque part au « pays des hommes libres », ndlr) ou ce couple en Inde (Mirelle montre une carte postale). »

Du Neuhof, de l’Esplanade ou du centre-ville, les adhérents viennent de différents quartiers de la ville, comme ce jeune étudiant canadien, venu pour un échange universitaire à Strasbourg et qui est devenu bénévole pour Vélostation après avoir découvert les joies du deux roues à Strasbourg.Vélostation propose aussi des ateliers mobiles au Neuhof, à la Meinau et à l’Elsau avec des opérations « pied d’immeuble ».
• Vélostation, 8 rue Frédéric au Neudorf. Ouverture le mardi de 17h30 à 19h30, le mercredi de 15h à 18h, le jeudi de 18h à 20h, le vendredi de 16h à 18h et le samedi de 14h30 à 17h. Tel : 03 88 84 66 67.

Bretz'selle, rue des Bouchers à côté de la place du Corbdeau (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Bretz’selle, rue des Bouchers à côté de la place du Corbeau (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Chez Bretz’selle, même principe, appelé le « do it yourself » (« faites le par vous-même »). Situé rue des Bouchers, à deux pas de la place du Corbeau, l’atelier associatif fait la promotion du vélo à Strasbourg comme mode de transport via l’auto-réparation. L’adhésion se fait pour 25 euros, 15 euros en tarif réduit. Les trois salariés, Céline Callot, la fondatrice de l’association, Jeff et Sacha, les deux mécanos, travaillent avec une cinquantaine de bénévoles. Ensemble, ils ont fêté leur trois ans le 1er février et compte aujourd’hui 1 300 adhérents selon eux.

De la récup’ tous azimuts, et parce que rien ne se jette mais tout se transforme, chaque bécane déposée fait l’objet d’un diagnostic avant d’être mis à la disposition des adhérents, soit pour être réparée par leurs soins avant de la racheter à prix d’occase (de 20 à 40 euros), soit pour être entièrement démontée et récupérer les pièces détachées. Sacha explique la démarche :

« Si vous déposez un vieux vélo, on fixe un prix pour la réparation estimée. A l’adhérent ensuite de dépenser cette somme et d’apporter les modifications et les réparations nécessaires pour que son futur vélo soit en état. Comme on fait principalement dans le vélo d’occase, l’idée c’est aussi: pourquoi payer trop cher la main d’oeuvre pour son vieux vélo alors qu’on peut le réparer soi-même ? « 

Un marché en pleine expansion si l’on en croit les propos de Jeff qui souligne que « Les gens jouent de plus en plus le jeu du recyclage, surtout en période de crise. » L’association fait de « l’essaimage » en proposant des ateliers mobiles (à Cronenbourg avec « A’Cro du vélo) et en organisant des animations autour des deux roues ou des stages de construction de remorques à partir de matériel de récup’, avec Jeff.
• Bretz’selle, 10 rue des Bouchers à Strasbourg. Ouverture le mardi de 14h à 20h30, le mercredi de 17h à 20h30, le vendredi de 11h à 17h30 et le samedi de 14h à 17h30. Tel : 09 51 29 87 59.

A proximité de la place d’Austerlitz, trois vélocistes

D’abord, un tour chez BCycles, qui fait l’angle de la rue Soleure. Ici, un service de réparation après-vente principalement, le vélociste l’annonce clairement : « si on a le temps on prendra le vélo à réparer mais pendant les périodes pleines, on ne prendra pas un vélo qui n’a pas été acheté ici ». Le commerce peut se targuer de vendre du « moyen et haute gamme » avec des marques comme Lapierre ou Giant, comme indiqué sur sa vitrine « Cycles, accessoires et service de qualité ».
• BCycles, 5 rue de la Brigade Alsace-Lorraine à Strasbourg. Tel : 03 88 36 22 15.

La gamme Arcade, créée par Esprit Cycles, rue Jacques Peirotes près de la place de la Bourse (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

La gamme Arcade, créée par Esprit Cycles, rue Jacques Peirotes près de la place de la Bourse (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Un peu plus loin, au début de la rue Jacques Peirotes, Esprit Cycles. Les prix sont affichés sur un grand panneau à l’entrée, au-dessus de la caisse. « Comme ça, pas de mauvaise surprise » déclare Vincent, gérant de la boutique, ouverte il y a sept ans. Dès l’arrivée du client celui-ci prépare un devis « précis ». Pour changer une chambre à air ou un pneu, compter 7 euros, changer la roue avant 10 euros, une selle 5 euros, régler un frein 7 euros…(prix de la main d’oeuvre hors pièces) Ces services sont traités dans les quinze minutes.  Si la réparation nécessite plus de 24 heures, deux jours au maximum, le commerce prête un vélo. Le vélociste propose aussi des forfaits à partir de 20 euros, « confort » avec réglage des freins, dérailleurs, serrage jeu de direction, lubrification de la chaîne et pression de pneus et un forfait « zen » à 35 euros. L’atelier propose aussi des services comme « SOS antivols »: 10 euros pour découper un antivol type U, 30 euros en comptant le déplacement. Une borne d’air est en libre service.

La boutique vend sa propre gamme de vélos, Arcade, (de 300 à 500 euros), la marque hollandaise Gazelle (entre 1 000 et 2 000 euros) ainsi que des vélos d’occasion et de multiples accessoires de la marque Brooks. A noter qu’il est possible de louer des vélos de courtoisie à la journée, pour 5 euros.
• Esprit Cycles, 18 rue Jacques Peirotes à Strasbourg. Ouverture du lundi au venredi de 9h (8h en été) à 12h30 et de 13h30 à 18h (19h en été) et le samedi de 10h à 18h. Tel : 03 88 36 18 41. 

• Deux autres boutiques Esprit Cycles: l’une au 47 rue du Faubourg de Pierre à Strasbourg, 03 88 49 75 et la seconde au 77 avenue de la Forêt Noire à l’Esplanade. Tel : 09 81 37 13 31.

Espace Cylces, rue de la Brigade Alsace-Lorraine près de la place de la Bourse (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

Espace Cylces, rue de la Brigade Alsace-Lorraine près de la place de la Bourse (Photo CF/Rue89 Strasbourg)

A Espace Cycles, rue Brigade Alsace-Lorraine près de la place de la Bourse, Philippe propose une estimation de la facture à payer et selon les réparations, il n’hésite pas à trouver un « compromis ». Le gérant explique le principe :

« Si je dois changer une chambre à air mais qu’il y a d’autres pièces à changer ou des vérifications à faire, je vais proposer un prix global pour la main d’œuvre plutôt que de suivre une grille de tarifs pour chaque prestation. »

Pas de forfaits donc, mais des prix à la carte, selon les besoins de chacun. Pour changer une chambre à air par exemple, ce sera 16 euros (en comptant la main d’œuvre) mais « tout dépend du type de vélo » précise quand-même Philippe. Révision de base à 20 euros (y ajouter les éventuelles pièces à changer). Le commerce est ouvert depuis une bonne vingtaine d’années et Philippe a repris l’affaire il y a 13 ans. Pour y déposer son vélo mieux vaut prendre rendez-vous, car le vélociste est souvent plein pour la semaine, cela permet de récupérer son deux roues dans des délais convenables (le soir même si tout va bien, indique-t-il).
• Espace Cycles, 17 rue Brigade Alsace-Lorraine à Strasbourg. Ouverture du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h30, le samedi de 10h à 12h et de 14h à 16h. Tel : 03 88 35 33 81.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg: Vélo à Strasbourg: le chic c’est d’être soi

Sur Rue89 Strasbourg: tous nos articles sur le vélo

Un blog pour les amoureux de la bicyclette: Strasbourg Cycle Chic

L'AUTEUR
Camille Feireisen
Camille Feireisen
Pigiste et philanthrope qui a la bougeotte. Aimant écrire sur la culture et la société, les bons plans sorties ou les manifs du samedi et, parfois, tout en même temps.

En BREF

L’Université a dépensé 400 000€ pour garder ses bâtiments pendant les manifestations étudiantes

par Pierre France. 2 864 visites. 5 commentaires.

Aux Gay Games à Paris, ces Strasbourgeois combattent l’homophobie dans le sport

par Judith Barbe. 880 visites. 1 commentaire.

Vendredi et samedi, le Tour de France Alternatiba fait étape à Strasbourg

par Judith Barbe. 815 visites. Aucun commentaire pour l'instant.