Où manger (vraiment) asiatique à Strasbourg
Vie pratique 

Où manger (vraiment) asiatique à Strasbourg

actualisé le 28/03/2016 à 20h07

Menu Bento chez Shoon, route de l'hôpital dans le quartier du Neudorf (Photo CF/ Rue89 Strasbourg)

Menu Bento chez Shoon, route de l’hôpital dans le quartier du Neudorf (Photo CF/ Rue89 Strasbourg)

A Strasbourg, les restaurants asiatiques sont de plus en plus nombreux à proposer des services de livraison à domicile. C’est que la cuisine asiatique émerveille les papilles et les sushis-shops sont à la mode, grâce à un mariage réussi entre une nourriture saine et des saveurs exotiques. Rue89 Strasbourg vous propose une petite sélection, par pays, des meilleures adresses où l’on mange (vraiment) asiatique et pour pas trop cher.

L’umami au pays du soleil levant

Direction route de l’Hôpital au Neudorf à Strasbourg, chez Shoon, un petit restaurant d’une cinquantaine de couverts spécialisé dans la cuisine japonaise. L’umami, c’est « le goût de ce qui est bon », la cinquième saveur (les premières étant l’amer, le salé, le sucré et l’acidulé) et surtout le concept fondamental de la cuisine japonaise. « Shoon » exprime le caractère de l’éphémère propre à l’esthétisme japonais, les fameuses « saveurs du moment », et sa culture culinaire qu’il faut apprendre à savourer en saupoudrant avec parcimonie son sushi de wazabi par exemple. Un voyage dans le Japon à travers sa délicate cuisine, que les restaurateurs tentent de partager au-delà des clichés, en racontant l’origine des sushis, le « fast food des ouvriers » ou en mettant un point d’honneur à dévoiler toute la subtilité des mets cuisinés.

Plats d'entrée chez Shoon (Photo CF/ Rue89 Strasbourg)

Plats d’entrée chez Shoon (Photo CF/ Rue89 Strasbourg)

Des boîtes-repas à emporter, les bento, à 12,50 euros toujours accompagnées d’une salade composée et d’une soupe miso, des menus du midi à 11,50 euros, les menus classiques de 12,50 euros à 15,50 euros ou des makis, sushis et sashimis à la carte. Deux menus « spéciaux » permettent également une incursion plus en profondeur au « pays du soleil levant », le « découverte » à 32,50 euros avec plusieurs petits plats saisonniers et en dessert de la glace au thé vert, et le menu « dégustation » à 37,50 euros propose une succession de plats servis en petites dose (un peu comme des tapas) et en dessert, du saké chaud. L’occasion aussi pour le client d’en apprendre plus sur les coutumes culinaires des Japonais, avec quelques expressions typiques du pays notamment. A noter que Shoon livre aussi à domicile.
• Shoon, 52 route de l’Hôpital à Strasbourg. Ouverture tous les jours de 11h30 à 15h et de 17h30 à 23h. Tel: 03 88 60 50 50.

Kim, restaurant coréen place de l'hôpital derrière l'arrêt de tram hôpital civil (Photo CF/ Rue89 Strasbourg)

Kim, restaurant coréen place de l’hôpital derrière l’arrêt de tram hôpital civil (Photo CF/ Rue89 Strasbourg)

Pause-midi au pays du matin calme

Sur la place de l’Hôpital, en face de l’hôpital civil, voici Kim, un restaurant coréen bien connu pour sa cuisine familiale et son authenticité.  Tenu par des Coréens, le petit restaurant est souvent bondé à midi, entre le personnel de l’hôpital et les quelques habitués qui en ont fait leur cantine. Sur les murs tapissés d’écriture en hangeul (l’alphabet coréen), des peintures et des bibelots. Au menu, des plats typiques qui dévoilent la variété de la cuisine coréenne comme le bibimbap, un mélange de riz, de boeuf et de légumes dans un bol en pierre chaud à 13,50 euros, le japchae à base de dangmyeon (nouilles de patates douces) et des légumes (carottes, poivrons…) à 13,50 euros ou encore du bulgogi, un « barbecue coréen » avec de l’onglet de boeuf grillé dans de la sauce soja et du miel.

Tous ces plats sont servis avec une soupe miso et des accompagnements dont l’incontournable kimchi, du chou fermenté et pimenté qui apporte du piquant aux plats coréens. Des menus pour deux personnes sont aussi proposés, de 16,50 euros à 19,50 euros par personne avec une entrée et un plat à partager. Le midi, un menu à 10 euros avec entrée, par exemple des raviolis grillés et de la salade et un plat à choisir entre les deux suggestions du jour.
• Kim, 5 place de l’hôpital à Strasbourg. Ouverture du mardi au vendredi le midi de 12h à 14h et de 19h à 22h, le samedi soir de 19h à 22h. Tel : 03 88 84 25 93.

Mais aussi :

• Douri, 12 rue Ernest Munch dans le quartier de la Krutenau à Strasbourg. Deux menus à midi, à 8 ou 10 euros. Ouverture du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h. Tel: 03 88 35 71 42.

Au Grain de Riz, rue d'Austerlitz quartier nord de la Krutenau (Photo CF/ Rue89 Strasbourg)

Au Grain de Riz, rue d’Austerlitz quartier nord de la Krutenau (Photo CF/ Rue89 Strasbourg)

Bienvenue au pays du sourire

Situé au début de la rue d’Austerlitz en arrivant de la place du Corbeau, Au Grain de Riz invite, avec le sourire, au dépaysement à travers les gastronomies thaïlandaise et laotienne, pétries d’influences chinoises et indiennes. Ouvert en 1984, le restaurant est tenu par une famille de Laotiens qui a émigré en Thaïlande avant de se rendre dans le sud de la France pour définitivement s’installer en Alsace, il y a une bonne trentaine d’années. La salle est petite mais conviviale, décorée d’un mélange de styles asiatiques: bambous, Maneki-neko et Buddhas. A l’étage, un espace pour les groupes et l’été, la terrasse déborde sur la rue piétonne.

Comme dans beaucoup de restaurants asiatiques, la carte propose un large panel, entre classiques et plats maison. En entrées, soupes, nems ou salades typiques (poulet, boeuf, porc et crevettes) entre 8 et 10 euros et pour les plats, poulets à la sauce asiatique, noix de cajou, ananas, bambou, curry jaune ou sauce maison (c’est-à-dire piquante) à 15 euros, 18 euros pour un lap au poulet émincé (une sorte de tartare), idem pour les autres viandes (boeuf ou porc) ou les poissons, cuisinés dans les mêmes saveurs. La carte propose aussi quatre menus pour deux personnes, très copieux, de 53 à 61 euros avec divers assortiments de plats. Sur le menu comme dans le palais, saveurs thaïes et laotiennes, épicées mais subtiles. La salade de riz croustillant typique du Laos et appelée le nem khao est l’une des spécialités de la maison. Et pour peu que l’on demande, le cuisinier se fait une joie d’en donner la recette.
• Au Grain de Riz, 5 rue d’Austerlitz à Strasbourg. Ouverture du lundi au samedi, de 11h30 à 23h. Tel: 03 88 35 57 57.

Pho Kim Saigon, rue du Faubourg de saverne dans le quartier de la gare (Photo CF/ Rue89 Strasbourg)

Pho Kim Saigon, rue du Faubourg de saverne dans le quartier de la gare (Photo CF/ Rue89 Strasbourg)

Soupe Pho au pays des dix mille printemps

Derrière les Halles, rue du Faubourg de Saverne, le restaurant vietnamien Pho Kim Saigon propose des menus du midi à 9 ou 10 euros avec une salade de nems, du poulet grillé et du riz saigonais (raviolis frits en plus dans le menu à 10 euros). L’endroit est petit, décoré avec les couleurs locales, la baie de Hannong orne un mur ainsi que des tableaux représentant des Vietnamiennes dans des lieux champêtres et bucoliques, des lanternes de papier et des chapeaux coniques, symboles du Vietnam traditionnel, accrochés ici et là.

A midi, le restaurant ne désemplit pas, grâce à de nombreux habitués d’origine vietnamienne. Sur la carte, de nombreux plats à base de riz (12,50 euros), des nems, des rouleaux de printemps et des raviolis entre 6 et 9 euros, des soupes de nouilles et les célèbres soupes Pho ou soupes tonkinoises (8 euros les petites, 10 euros en moyenne les grandes, servies très généreusement), le plat national vietnamien, à base de nouilles de riz dans un bouillon de boeuf, de porc ou de poulet et très citronné. Sont aussi proposés des menus pour deux personnes, à 41 euros ou 55 euros, avec deux entrées (salade et nems), un choix entre deux plats et un dessert (glaces au sésame, litchies et sorbets). A noter qu’il est aussi possible de prendre à emporter chez Pho Kim Saigon.
• Pho Kim Saigon, 18 rue du Faubourg de Saverne. Ouverture du lundi au samedi de 12h à 14h et de 19h à 22h45, fermeture le dimanche midi. Tel : 03 88 22 54 33.

Dans l’Empire du milieu

Rue Hannong, à deux pas de la Grand Rue, se trouve Tsingtao (du même nom que la bière), un restaurant chinois qui a su conserver une ambiance familiale et sa cuisine traditionnelle avec des plats originaux, simples et goûtus. Le lieu est petit avec une salle en bas et une autre, à peine plus grande à l’étage, créant une atmosphère intimiste. La carte propose deux menus du midi, l’un à 8 euros avec soupe, entrée, plat du jour et riz, le second à 9 euros avec le café en plus. De la viande cuisinée aux sauces chinoises, poulet au sésame, aubergines caramélisées au poulet ou canard pimenté entre 8 et 9 euros et pour les végétariens, plusieurs plats sont cuisinés à base de tofu, entre 8 et 12 euros. Les produits sont frais et les portions généreuses pour moins de 15 euros.
• Tsingtao, 18 rue Hannong à Strasbourg. Ouverture du lundi au samedi, de 12h à 14h et de 19h à 22h. Tel : 03 88 22 08 48.

L'AUTEUR
Camille Feireisen
Camille Feireisen
Pigiste et philanthrope qui a la bougeotte. Aimant écrire sur la culture et la société, les bons plans sorties ou les manifs du samedi et, parfois, tout en même temps.

En BREF

Enseignants et parents du collège Twinger déçus par la réponse de l’académie

par Pierre France. 1 842 visites. 3 commentaires.

Menacé d’une expulsion, le squat Bugatti mobilise ses soutiens mardi

par Pierre France. 1 143 visites. 6 commentaires.

La place des Halles évacuée pendant cinq heures mercredi

par Rue89 Strasbourg. 10 812 visites. 7 commentaires.