Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Où ne pas voir la coupe du monde de foot à Strasbourg
Vie pratique 

Où ne pas voir la coupe du monde de foot à Strasbourg

par Jade Lemaire.
Publié le 29 juin 2014.
Imprimé le 15 juin 2021 à 10:51
11 631 visites. 27 commentaires.

Marre du foot ? Envie de boire une bière sans que la table d’à côté ne renverse les verres en hurlant buuuuuuuuuuuuuuuuut !? C’est possible, voici quelques bars à Strasbourg qui résistent à la coupe du mondão.

Au Brésil, c’est la coupe du monde de football et à Strasbourg, plus moyen de boire un verre entre amis sans sursauter toutes les deux minutes à cause des cris sauvages des supporters, quelque soit leur couleur. Alors si vous êtes asocial et que la fièvre du foutchball vous laisse de marbre, voici la liste des bars épargnés par la pandémie.

Le + cocktails : Jeannette et les cycleux

Jeannette et les cycleux

Chez Jeannette et les cycleux (Photo Jade Lemaire / Rue89 Strasbourg / cc)

Ambiance rétro dans ce bar où en fait de grand écran, c’est une grande photo de motarde qui décore. « Ici on n’aime pas le foot », explique Julie, la responsable. « Ça nous fait chier de voir le match. Alors c’est sûr, les jours où l’équipe de France joue, la soirée est plutôt calme, mais une fois le match terminé, on récupère les supporters qui se dispersent… Ça fait une soirée décalée et c’est pas plus mal. »

C’est donc au détour du quartier des Tonneliers que les deux étages de Jeannette et les cycleux vous accueillent, à coup d’apéro mojito et de quiches maisons servies en continu. L’après-midi, on préfère la terrasse, ombragée et mignonnette, avec ses planchettes et ses milk-shakes. Mention spéciale pour les milk-shakes banane-nutella ou framboise-spéculoos.
• Jeannette et les cycleux – 30 rue des Tonneliers – 03 88 23 02 71. Ouvert 7 jours sur 7 de 11h30 à 1h30. Site web.

Le + pépère : Le marché bar

Le marché bar

Au Marché bar (Photo Jade Lemaire / Rue89 Strasbourg / cc)

« Ici, on vient pour être au comptoir », décrète Marine, une habituée du Marché bar. En même temps, cet énorme comptoir, qui trône au beau milieu du troquet tout en longueur, prend toute la place… À tel point qu’on aurait du mal à en trouver pour la télé. Qu’importe pour Coralie, la serveuse : « C’est pas l’intérêt : les gens viennent pour retrouver les autres habitués et échanger, discuter au calme, entre amis. »

Un vrai bar de quartier en somme, où on passe boire un café le matin, et où on revient boire une bière après le boulot. Quitte à rester faire la fête le soir. Et si on a faim, le Marché bar ne fait pas restauration, mais on peut ramener sa popotte, comme à la maison.
• Le Marché bar – 62 rue de Zurich – 03 88 25 52 09. Ouvert 6 jours sur 7 : lundi-vendredi de 7h30 à 1h30 et samedi de 11h à 1h30.

Le + barré : La mandragore

La Mandragore

À la Mandragore (Photo Jade Lemaire / Rue89 Strasbourg / cc)

À La Mandragore, ce sont les animaux empaillés qui font le service… Dans ce bar de l’hypercentre rempli de curiosités qu’on jurerait tout droit rapportées d’un voyage d’exploration scientifique, casque colonial vissé sur la tête et fusil à la main, on se sent soudain l’âme d’un explorateur. Alors ici, la coupe du monde, c’est dire combien on s’en fout.

« La coupe du monde ? On éviiiite ! », s’empresse de répondre la serveuse Laëtitia. Pourquoi ? « J’aime pas le foot. Tout ce que ça engendre au niveau argent c’est juste écœurant… Après il y a des bars faits pour ça, mais nous on est plus propices à la discussion. Et ça ne nous a pas empêchés de faire un super vendredi la semaine dernière alors que l’équipe de France jouait. Les supporters qui étaient allés dans les pubs galéraient tellement à avoir une bière qu’ils sont venus chez nous et ont regardé le match sur leur téléphone. » Bon ok, finalement, on peut voir la coupe du monde à La Mandragore
• La Mandragore – 1 rue de la grange – 03 88 22 38 71. Ouvert 6 jours sur 7 : mardi-samedi de 15h à 1h et dimanche de 16h à minuit. Page Facebook.

Le + musical : Le Troc’afé

Troc'afé

Au Troc’afé (Photo Jade Lemaire / Rue89 Strasbourg / cc)

« On n’est pas tellement dans le trip télé, ça tue la communication entre les gens », estime Fabrice, campé derrière le comptoir. « Et puis il y en a déjà tellement qui diffusent la coupe… » Au Troc’café, tout décoré de bric et de broc, on est plus concerts en live que matchs à la télé.

Musique à toute heure : celle du brunch (la spécialité du troquet, proposée à des prix tout à fait raisonnables) s’appelle « gastronomix' » et celle du soir « apéro’mix' ». Il n’y a plus qu’à choisir… ou aller aux deux. L’entrée est souvent gratuite, et ne dépasse jamais 10€.
• Le Troc’afé – 8 rue du Faubourg de Saverne – 03 88 23 23 29. Ouvert 6 jours sur 7 : lundi-mardi de 7h30 à 22h, mercredi-vendredi de 7h30 à minuit et samedi de 11h à 22h. Page Facebook.

Le + littéraire : Le chariot

Le chariot

Au Chariot (Photo Jade Lemaire / Rue89 Strasbourg / cc)

« Nous on préfère voir des gens qui lisent le journal que des types qui crient devant la télé, » affirme Nordine, le serveur. Et des journaux, il y en a : Le Chariot est abonné à une quinzaine de périodiques, de L’Équipe au Figaro en passant par les DNA et Le Canard Enchaîné… Par ailleurs, on peut emprunter les livres de la petite bibliothèque, à condition d’en laisser un à la place. Mais comme il l’écrit sur sa page Facebook, Le Chariot est anti-foot, mais pas anti-fête !

Situé à deux pas du campus, on y vient aussi pour les concerts, à écouter un verre à la main – les prix sont ridiculement bas. Enfin, pour qu’on s’y sente vraiment comme chez soi, un micro-ondes est tenu à la disposition des clients. La cantine quoi, en mieux.
• Le Chariot – 18 rue de l’abreuvoir – 03 88 36 83 19. Ouvert 7 jours sur 7 : lundi-vendredi de 10h à 1h30 et samedi-dimanche de 15h à 1h30. Site web.

Le + kitsch : Le kitsch’n bar

Kitsch'n bar

Au Kitsch’n bar (Photo Jade Lemaire / Rue89 Strasbourg / cc)

« J’aime pas la télé dans les bars », lâche Pascale la patronne du Kitsch’n bar, exaspérée. « C’est insupportable : ça prend toute l’attention, on est obligé de regarder… J’ai travaillé dans des bars qui diffusaient les matchs de foot, ça hurle à la moindre occasion. C’est pas le genre de clientèle que je recherche. » Ça a au moins le mérite d’être clair.

Tout comme les messages postés sur la page Facebook du Kitsch’n : « Ce soir, y’en a qui vous diront : « C’est Allemagne/Ghana » ou bien « Argentine/Iran ». D’autres vous diront : « C’est la fête de la musique ! » Bon bah au Kitsch’n bar ce sera fête de la musique. »  Résultat, le Kitsch’n bar est plus calme les soirs où la France joue, mais l’ambiance chaleureuse et cosy de l’endroit n’y perd rien. On l’aime pour sa déco kitsch, ses soirées musicales variées, sa grande terrasse au bord de l’Ill et son baby-foot au sous-sol. Oui oui : un baby-foot, qui connait sa coupe du monde tous les derniers vendredis du mois.
• Le Kitsch’n bar – 8 quai Charles Altorffer – 03 88 36 31 20. Ouvert 6 jours sur 7 : lundi-mercredi de 9h30 à 0h30, jeudi-vendredi de 9h30 à 1h30 et samedi de 11h30 à 1h30. Page Facebook.

Le + rétro et le + fêtard : Le Phonographe et Le Fat Black Pussy Cat

Au Fat Black Pussy Cat (Photo Fat Black Pussy Cat)

Au Fat Black Pussy Cat (Photo Fat Black Pussy Cat)

Pas de foot dans ses bistros : Alexandre Bureau, patron du Phonographe et du Fat Black Pussy Cat tient à ses principes :

« Je suis contre le foot. Ce sport a pris un pas incroyable depuis 10 ans. On voit des écrans sur toutes les terrasses. Après c’est seulement sur un gros événement comme la coupe du monde mais j’avoue qu’en ce moment quand la France joue, chez moi c’est diaboliquement vide. On ouvre pour 3 couples qui veulent changer un peu d’air et danser. Je cherche à faire quelque chose de différent, de ne pas être comme tout le monde. Alors oui il y a des écrans au Phono, mais c’est pour la Nintendo, pas pour la télé. Ça happe le regard des gens. C’est comme quand on passe un film dans une soirée chez soi : ça plombe l’ambiance. »

Pas de foot donc, mais une Nintendo… une vieille console des années 90 qui rappellera les heures glorieuses de l’adolescence passées à glander sur le canapé devant Super Mario. Quant au Fat Black Pussy Cat, lui aussi bar de nuit, on y vient clairement pour la programmation musicale atypique (soul, funk et électro) et les cocktails.
• Le Phonographe – 2 rue de l’Arc-en-Ciel – 03 88 22 21 86. Ouvert 7 jours sur 7 : dimanche-mercredi de 18h à 1h, jeudi de 18h à 2h30 et vendredi-samedi de 18h à 4h.
• Le Fat Black Pussy Cat –  3 Rue Klein – 09 67 15 25 60. Ouvert 6 jours sur 7 : lundi-samedi de 18h à 4h.

Article actualisé le 28/03/2016 à 20h04
L'AUTEUR
Jade Lemaire
Jade Lemaire
Stagiaire à Rue89 Strasbourg et étudiante à l'Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine

En BREF

La Maison des associations condamnée pour le licenciement d’une salariée victime de harcèlement sexuel

par Pierre France. 801 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Zoo de l’Orangerie : la Ville veut obtenir de l’association gestionnaire la libération des animaux sauvages

par Manuel Magrez. 3 256 visites. 12 commentaires.

Une nouvelle Vélorution ce vendredi pour plus de pistes cyclables à Cronenbourg

par Manuel Magrez. 678 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×