Ouverture du Marché de Noël, « l’opération de sécurité la plus importante de France »
L'actu 

Ouverture du Marché de Noël, « l’opération de sécurité la plus importante de France »

actualisé le 25/11/2016 à 12h37

Et c’est parti pour un centre-ville de Strasbourg sous cloche. Jusqu’au 24 décembre, l’accès des véhicules à la Grande Île sera très sévèrement encadré tandis que les piétons seront contrôlés avant de rejoindre les marchés de Noël, voire fouillés. Il s’agit de la plus importante opération de sécurité de France.

Du vendredi 25 novembre au samedi 24 décembre, le centre-ville de Strasbourg sera la zone la plus sécurisée de France. En nombre de policiers au mètre-carré en tout cas, l’édition 2016 du Marché de Noël est probablement en train d’inscrire un record. Chaque pont de la ville est transformé en « checkpoint », certains pour les véhicules et d’autres uniquement pour les piétons. Dans tous les cas, les cyclistes devont mettre pied à terre pour les franchir.

Plan d'accès au Marché de Noël 2016 (doc Ville de Strasbourg)

Plan d’accès au Marché de Noël 2016 (doc Ville de Strasbourg)

Dans un arrêté publié jeudi, le préfet du Bas-Rhin Stéphane Fratacci a précisé les règles qui allaient s’appliquer à l’intérieur de la Grande Île de Strasbourg : « le port, le transport et l’utilisation d’artifices de divertissement, de pétards, d’armes réelles ou factice, quelle qu’en soit la catégorie et de tous les autres objets pouvant constituer une arme (…) sont interdits. »

Les vols de drones sont interdits, l’accès à la plate-forme de la Cathédrale également. Les manifestations sur la voie publique sont interdites. Même l’inauguration du Marché de Noël a dû se rendre itinérante pour des raisons de sécurité. Natacha St-Pier doit lancer le coup d’envoi des Illuminations vendredi vers 18h, rendez-vous à la porte de lumière, au bas de la rue du Vieux Marché aux Poissons.

Les agents de sécurité privée appelés en renforts

Les 160 policiers municipaux sont mobilisés. La préfecture du Bas-Rhin a fait appel aux policiers du département, mais dispose aussi de renforts mobiles (CRS et gendarmes) pour cette opération. Les policiers seront en tenue, parfois armés de fusils mitrailleurs, et présents parmi la foule en civil. Ils pourront procéder à des fouilles, des palpations et des contrôles d’identité.

Les agents de sécurité privée sont autorisés « à exercer leurs missions sur la voie publique », même de manière itinérante. Ils sont autorisés à procéder à des palpations de sécurité aux abords des checkpoints, à faire un contrôle visuel des bagages voire, avec l’autorisation des propriétaires, à procéder à leur fouille. En cas de refus, l’accès à la Grande Île pourra être refusé. La Ville a fait appel à 150 vigiles supplémentaires.

De leur côté, les militaires de l’opération Sentinelle sont aussi mobilisés mais ils resteront à l’extérieur du périmètre de la Grande Île. Selon le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Jean-François Illy, l’ampleur des moyens engagés fait de cette « opération de sécurité la plus importante de France. »

Le grand sapin de la place Kléber sera toujours présent (Photo JPDelPhoto / FlickR / cc)

Le grand sapin de la place Kléber sera toujours présent (Photo JPDelPhoto / FlickR / cc)

450 000€ pour Strasbourg

Stéphane Fratacci a appelé les Strasbourgeois à « prêter leur concours » à ces contrôles :

« Ce sont des règles de sécurité aujourd’hui acceptées par tous. Il faudra accepter d’être contrôlé plusieurs fois dans la même journée. Les contrôles seront plus fluides si chacun y met du sien. »

 

Pour la Ville de Strasbourg, l’ensemble de ces mesures de sécurité représente un coût de 450 000€. Le chiffrage de la contribution de l’État n’a pas été communiqué.

Les cyclistes sont invités à circuler au pas. Ils devront mettre pied à terre aux abords des points de contrôle et la Ville précise que les vélos attachés à des panneaux de signalisation « seront enlevés rapidement et placé en fourrière », en raison des risques en cas de mouvement de foule.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Manifestation à vélo vendredi, pour que Schiltigheim devienne cyclable

par Cassandre Leray. 362 visites. 2 commentaires.

La loi sur l’Alsace devant l’Assemblée nationale fin juin

par Cassandre Leray. 633 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Marché des créateurs revient place de Zurich dans une version augmentée

par Tristan Kopp. 1 120 visites. 1 commentaire.