Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Cet été, les piscines strasbourgeoises vont déborder
Environnement 

Cet été, les piscines strasbourgeoises vont déborder

par Guillaume Krempp.
Publié le 22 mai 2022.
Imprimé le 25 juin 2022 à 00:20
19 656 visites. 5 commentaires.

Les piscines de Kehl et d’Auenheim seront fermées cet été. Fréquentées en majorité par des Français, ces infrastructures soulageaient les neuf piscines strasbourgeoises. Au bord des bassins, le personnel est inquiet face à un été aussi inédit qu’incertain.

« Les agents craignent un afflux d’usagers dans nos piscines cet été. Mais il y a aussi la crainte d’avoir à gérer le public qui a mis le bazar dans les piscines de Kehl. » Guillaume Tricot est délégué syndical CGT pour le personnel de l’Eurométropole de Strasbourg (EMS) affecté aux piscines. Cette année 2022, toutes les piscines de Kehl sont fermées. Les bassins et autres lacs strasbourgeois suffiront-ils pour accueillir la demande de baignade du territoire ? C’est la grande inconnue de l’été.

Mercredi 18 mai, il y avait déjà la queue pour entrer à la piscine du Wacken. (Photo Guillaume Krempp / RUe89 Strasbourg)

Fermetures de piscines et projet avorté

En décembre 2021, le conseil municipal kehlois actait la fermeture de la piscine d’Auenheim, une commune associée à Kehl, pour toute l’année 2022. La tuyauterie de l’infrastructure souffre d’importants défauts d’étanchéité. La nouvelle tombait alors comme un nouveau coup dur pour les amateurs de baignade et de natation puisque deux mois auparavant, les élus de Kehl étaient forcés d’acter la fermeture définitive de la piscine de la commune. Il fallait ici remplacer l’installation de dépollution des eaux et régler des problèmes d’étanchéité qui pouvaient occasionner des fuites d’eau de 450 000 litres par jour…

La Ville de Kehl projetait de construire un nouveau centre nautique : le Kombibad devait offrir une piscine couverte et des bassins en plein air pour les Kehlois. Mais le projet à 27 millions d’euros a été repoussé pour faire face aux dépenses importantes liées à la pandémie de coronavirus.

« 70% des usagers de la piscine d’Auenheim venaient d’Alsace »

Pour Guillaume Tricot, l’EMS est coupable d’ignorer les conséquences qu’ont ces fermetures pour les piscines côté français :

« En 2015 déjà, lors d’un comité technique, la CGT questionnait la collectivité sur les raisons qui poussent tant d’usagers français à aller dans les piscines allemandes. On leur a demandé à de nombreuses reprises une étude pour comprendre et quantifier les usagers qui quittaient les piscines de l’EMS. À l’heure actuelle, nous n’avons aucune réponse. »

Les piscines de l’Eurométropole permettront-elles à tous de se baigner cet été ? C’est la grande inconnue. (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg)

Les piscines d’Auenheim et de Kehl avaient des capacités d’accueil respectives de 3 500 et 3 300 personnes. Selon la directrice de cabinet du maire de Kehl, Annette Lipowsky, 70% des usagers de la piscine d’Auenheim venaient d’Alsace et 80% des clients de la piscine de Kehl étaient Alsaciens.

Les « émeutes » de juin 2019 à Kehl

Aussi responsable de la coopération transfrontalière, Annette Lipowsky rappelle les tensions apparues dans les piscines kehloises en juin 2019. Les températures étaient caniculaires et les bassins remplis. Il a donc fallu refuser tout nouvel usager :

« Des gens se sont regroupés devant l’entrée et ont réussi à rentrer dans la piscine par plusieurs côtés. La tension est tellement montée que les maîtres nageurs ont fini par fermer la piscine. Ce n’est pas propre à Kehl, c’est arrivé à Düsseldorf et à Offenbourg aussi. »

Les fréquentations maximales

Eurométropole :

  • Bains municipaux : inconnu
  • Schiltigheim : 1 000
  • Hautepierre : 1 000
  • La Hardt : 250
  • La Kibitzenau : 1000
  • Robertsau : 250
  • Lingolsheim : 300
  • Ostwald : 250
  • Wacken : 2 700

À Kehl :

  • Auenheim : 3 500
  • Kehl : 3 300

Annette Lipowsky assure que la problématique des « émeutes » n’a duré que deux semaines :

« Ça a commencé mi-juin et c’était fini fin juin. Nous nous sommes rendus compte que nous avions un règlement intérieur plus souple qu’en France. On a donc adapté nos règles à celles de Strasbourg, notamment avec une procédure d’exclusion de plusieurs mois si quelqu’un a eu des comportements inadaptés à plusieurs reprises. »

« Il faudrait une piscine entière »

« S’il y a eu une anticipation, elle est bien cachée : tout est quasiment identique aux années précédentes », souffle le secrétaire général de la CGT de l’EMS. Selon Karim Hadi, « pour rattraper le retard d’offre par rapport à la demande de baignade, c’est une piscine entière qu’il faudrait. » Le syndicaliste évoque une réunion prévue mardi 24 mai qui doit décider des Fréquentations maximales instantanées (FMI) pour chaque piscine de l’Eurométropole :

« On saura à ce moment là si du personnel supplémentaire est prévu pour intervenir et sauver des vies. Si la collectivité ne fait pas d’effort en plus, elle devra endosser la responsabilité s’il se passe quelque chose… »

Pour éviter de faire la queue aux caisses aux piscines municipales, il est possible de prendre un pass avec dix entrées (d’où la file de gauche, vide) (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

Du côté de l’Eurométropole de Strasbourg, les estimations de fréquentations françaises des piscines kehloises semblent bien plus basses. Syamak Agha Babaei, vice-président en charge des Finances, estime que « la part d’usagers français des piscines kehloises peut monter à 40%. En 2019, la piscine d’Auenheim a comptabilisé 110 000 entrées totales sur la période estivale et 73 000 entrées pour la piscine de Kehl. »

Une piscine mobile pour passer l’été

Niveau mesure, Syamak Agha Babaei promet « un renforcement de l’information sur l’offre estivale mise en place chaque année, les piscines de l’EMS, les cinq bassins découverts et quatre piscines découvrables, le toboggan, les jeux d’eau extérieurs et des bassins de faible et moyenne profondeur. » Syamak Agha Babaei souligne aussi la « réouverture des Bains Municipaux et l’offre gratuite des quatre plans d’eau surveillés. »

Seule nouveauté pour l’été 2022 : la « caravanage », une piscine mobile qui suivra un itinéraire à travers l’EMS dès le mois de juillet. Mais cet équipement n’accueille que les enfants de quatre à six ans pour qu’ils apprennent à nager.

Une piscine rouvrira à Kehl en 2023

Syamak Agha Babaei n’est pas inquiet :

« On s’attend à un report partiel des usagers des piscines de Kehl. Quant aux Français qui se rendaient à Kehl, ils continueront d’aller dans les piscines allemandes parce que leur modèle correspond plus à leurs attentes. Cet épisode estival nous permettra de cadencer les réponses à venir. »

Le 18 mai 2022, le conseil municipal de la Ville de Kehl a voté des travaux de rénovation pour la piscine d’Auenheim dès la fin du mois d’août. La commune attend la fin du chantier pour mi-février 2023 pour une ouverture dès avril. Les élus kehlois ont cependant temporisé la création d’une nouvelle piscine, demandant une estimation des coûts au regard de l’augmentation du prix des matières premières. La Ville de Kehl espère trouver un partenaire financier pour la construction de cette piscine… et regarde vers l’Eurométropole.

Article actualisé le 23/05/2022 à 11h33
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Après avoir saisi le parquet financier, le directeur général de l’IHU de Strasbourg démis de ses fonctions

par Pierre France. 3 329 visites. 2 commentaires.

Un « job dating » au lycée Marcel Rudloff pour devenir… prof d’allemand

par Thibault Vetter. 1 105 visites. 2 commentaires.

Des salariés d’Adidas protestent contre le projet de déménagement du siège vers Paris

par Achraf El Barhrassi. 967 visites. 2 commentaires.
×